Avertir le modérateur

vendredi, 01 juin 2007

Si seulement le gouvernement palestinien revenait dans le camp de la paix...

medium_daniel.jpgSi seulement le gouvernement palestinien revenait dans le camp de la paix...
Le Hamas ou le réflexe de la violence
Par Daniel SHEK
QUOTIDIEN : mardi 29 mai 2007
Par Daniel SHEK ambassadeur d'Israël en France.
     
Peu importent les circonstances politiques, nos multiples et vains espoirs, il faut se rendre à l'évidence, le Hamas est une organisation terroriste. Et les faits semblent indiquer qu'il y a peu de chance que cela change. Il ne s'agit pour le Hamas, ni d'intérêts tactiques ou même stratégiques, mais d'une idéologie ancrée au coeur de sa doctrine. Et bien qu'à chaque fois persiste une lueur d'espoir, chaque fois, cette lueur s'enflamme sous le feu de la violence.
Depuis près d'une décennie, nous avons effectué de nombreuses démarches historiques en faveur des Palestiniens. Dernière en date, il y a près de deux ans, pour la première fois dans l'histoire du peuple palestinien, le retrait de Gaza leur offrait l'occasion unique de gérer un territoire de façon autonome. Ils disposaient pour cela de nombreux atouts, un soutien international, des infrastructures, des frontières ouvertes avec l'Egypte, des moyens de production de haute technologie telles les serres agricoles ; tout était possible pour transformer la bande de Gaza en un laboratoire pour la réalisation d'un modèle d'indépendance palestinienne. Il n'en a rien été. Suite à l'élection du Hamas, Gaza n'est devenue qu'une simple base de lancement de roquettes Kassam sur Israël.
La participation du Hamas à des élections démocratiques aurait pu aussi susciter un espoir. Sa victoire, disait-on, allait le rendre plus sage, plus réaliste ; le contact avec la démocratie et la responsabilité qui vient avec le pouvoir lui imposeraient la modération. Mais il faut se rendre aujourd'hui à l'évidence : la paix s'est éloignée depuis que les Palestiniens ont choisi une organisation qui préfère la violence au dialogue pour les gouverner. Nous respectons le verdict des urnes, mais nous ne pouvons appuyer un gouvernement qui refuse les fondements mêmes du processus de paix. Le Hamas devait tirer toutes les conséquences de sa décision de se présenter aux élections et adhérer au processus démocratique. Il n'en a rien été. La démocratie ne peut se résumer à une simple élection et s'arrêter le lendemain.
La création d'un gouvernement d'union nationale palestinien avait encore laissé penser que le Fatah allait modérer le Hamas. Il n'en a rien été. Au contraire, le Fatah a dû se radicaliser et le Hamas n'a pas cédé grand-chose par rapport à son idéologie. Surtout, une fois de plus, le Hamas n'a pas pu résister à la tentation de la violence. Cette violence s'est d'abord tournée vers son propre partenaire, le Fatah, mais très vite, il n'a pas hésité à entraîner Israël dans une confrontation. Sachez qu'Israël réplique seulement parce que le Hamas l'y oblige. Israël n'a aucun intérêt au chaos palestinien car tôt ou tard, comme l'expérience le prouve, la violence interpalestinienne finit toujours par se tourner vers les Israéliens. C'est comme un réflexe, la tentation de la violence. Aujourd'hui, une fois de plus, des affrontements internes se terminent en feu meurtrier sur les habitants de Sdérot. Le départ de Gaza était un signe d'espoir. Mais le Hamas a transformé ce chant d'espoir en champs de roquettes. Des roquettes qui chaque jour tuent, terrifient et poussent à l'exode des centaines d'Israéliens.
Le gouvernement israélien est responsable de la sécurité de ses citoyens. C'est normal et c'est inscrit dans le droit international. Et, quand le cessez-le-feu signé avec le gouvernement légitime des Palestiniens est rompu des dizaines, voire des centaines de fois par la composante majoritaire de ce même gouvernement, il ne faut pas s'étonner qu'Israël prenne des mesures pour protéger ses citoyens. Il est évident qu'aucun Etat au monde n'accepterait d'être la cible permanente d'attaques de roquettes. Depuis le 14 mai dernier, plus de 200 roquettes Kassam se sont déjà abattues sur le sud d'Israël, la plupart sur la ville de Sdérot. En sept ans, près de 6 000 roquettes palestiniennes ont été lancées sur Israël. Nous le voyons aujourd'hui ; pour le Hamas, il ne s'agit pas d'un conflit territorial puisqu'Israël ne se trouve plus depuis longtemps sur le territoire de Gaza. Il s'agit du même réflexe de la violence avec en plus ce refus profondément idéologique de la paix avec Israël.
Il existe aujourd'hui un test très simple pour différencier les amis de la paix de ses ennemis : le principe de deux Etats pour deux peuples. A ce titre, la charte du Hamas est très claire : elle prône le droit des Palestiniens sur toute la Palestine et la non-reconnaissance du droit d'Israël à exister. Le Hamas, qui n'accepte pas ce principe de base, ne peut donc être considéré comme un ami de la paix.
C'est pourquoi il choisira toujours le chemin de la violence. Comme un réflexe. Et peu importent les conséquences pour le peuple palestinien, dont il est censé améliorer le destin. Depuis son arrivée au pouvoir, le peuple palestinien n'a gagné que chômage, souffrances et misère.
Israël n'a pas quitté la bande de Gaza pour y retourner. Les opérations menées peuvent se terminer immédiatement. Cela ne dépend que de l'arrêt des tirs de roquettes et de la libération du jeune Gilad Shalit, kidnappé, je le rappelle, après le retrait de Gaza il y a déjà près d'un an, en territoire souverain israélien et dont la famille reste sans nouvelle.
Israël souhaite renouer le dialogue avec le gouvernement palestinien, comme il le fait régulièrement avec son président, Mahmoud Abbas. Mais ce dialogue ne peut reprendre que sur la base des trois principes établis par l'ensemble de la communauté internationale : l'arrêt du terrorisme, le respect de tous les accords conclus entre Israël et l'Autorité palestinienne et la reconnaissance de l'Etat d'Israël.
La communauté internationale se doit ainsi d'agir avec une extrême prudence, avant de reconnaître des ministres du Hamas ou de reprendre une aide financière directe. Mais surtout faudra-t-il que le gouvernement palestinien tout entier rejoigne le camp de la paix en acceptant le principe de deux Etats pour deux peuples.
Pour cela, le Hamas devra enfin surmonter cette tentation de la violence, ce réflexe quasi pavlovien qui fait qu'à chaque main tendue par les Israéliens il répond en brandissant les 3K : kalachnikov, Kassam, kamikaze.
Source:liberation du 29 MAI 2007

08:05 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

juste un commentaire sans avoir lu lle texte mais le titre : "Si seulement le gouvernement palestinien revenait dans le camp de la paix..."
de qui on se moque ???
qui a rompu ...pardon qui n'a jamais respecter la treve depuis 1an ?
qui c'est toujours défilé pour la paix ?
qui repousse au calende grec le moment de discuter de la paix ?
qui essaie de gagner du temps sur le temps pour ne pas faire la paix avec ses voisins arabes ?
c'est toujours le meme tableau que l'on nous presente
Israel le gentil pays menacé par ces voisins alors que ce gentil pays n'arrete pas de provoquer de detruire et de mentir
oui vous connaissez surement le celebre agresseur agressé
je frappe et je pleure, comme ca on ne m'accuse pas d'etre le mechant qui a déclenché les hostilités et j'ai la sympathie des occidentaux bien compréhensifs vue qu'ils n'ont rien a dire puisqu'ils nous ont fait souffrir dans le passé.
voila la tactique d'Israel depuis la guerre 1967
on crie partout que l'on va etre agressé et on fait des guerres préventives afin de se protéger tout en disant que c'est l'autre qui a commencé
guerre la plus récente au Liban : tous le monde dit que c'est le Hezbollah qui est entré dans le territoire israelien ( je voudrais bien voir ca avec la tonne de fils barbelés et tous les detecteurs placé sur la frontière libanos israeliennes qui d'ailleurs n'est pas bien immense) alors que c'est bien les soldats israeliens qui sont entré sur le territoire libanais pour provoquer cette guerre préparé depuis plus de 1 an

Écrit par : baltassare | jeudi, 07 juin 2007

? "le retrait de Gaza leur offrait l'occasion unique de gérer un territoire de façon autonome. "
Quand on sait que les soldats et chars israeliens entrent dans Gaza à leur guise et arretent arbitrairement tous ce qu'ils considerent comme terroristes sans controle ...Belle autonomie.

? "Et, quand le cessez-le-feu signé avec le gouvernement légitime des Palestiniens est rompu des dizaines, voire des centaines de fois par la composante majoritaire de ce même gouvernement, il ne faut pas s'étonner qu'Israël prenne des mesures pour protéger ses citoyens."
Il est vrai qu'israel a montrer a de multiples reprises qu il savait respecter les treves!!
Et quels citoyens il est contradictoire de dire qu'il n y a pas d'Etat palestinien que les territoires autonomes le sont quand israel le décide et ensuite de nous parler deux categories de citoyens!!!

Non mais serieusement quand on voit la 5e puissance militaire au monde faire des raids reguliers sur des civils qui n ont ni territoire autonome ni armée on voit bien la disproportion.
Certes la Charte des nations unies autorise la légitime défense mais sous condition et la proportionnalité entre l attaque et la réponse en est une!

Écrit par : LaSyrie | samedi, 09 juin 2007

"Si seulement le gouvernement palestinien revenait dans le camp de la paix..."
Voila un petit apercu de la centaine de resolutions qu israel n a pas respectée

Résolution 267 Censure dans les termes les plus énergétiques toutes les mesures prises pour modifier le statut de la ville de Jérusalem par Israël.

Résolution 271 Condamne et constate que l’acte exécrable de violation et de profanation de la sainte mosquée Al Aqsa souligne l’immédiate nécessité pour Israël de renoncer à agir en violation des résolutions précipitées.

Résolution 298 Déplore qu’Israël n’ait pas respecté les résolutions précédemment adoptés au sujet des mesures et dispositions prises par Israël en vue de modifier le statut de la ville Jérusalem.

Résolution 446 Considère que la politique et les pratiques israéliennes consistant à établir des colonies de peuplement dans les territoires palestiniens et autres territoires arabes occupés depuis 1967 n’ont aucune validité en droit et font gravement obstacle à l’instauration d’une paix générale, juste et durable au Moyen-Orient.Demande une fois encore à Israël, en tant que Puissance occupante, de respecter scrupuleusement la Convention de Genève.

Résolution 452 Demande au Gouvernement et au peuple israéliens de cesser d’urgence d’établir, édifier et planifier des colonies de peuplement dans les territoires arabes occupés depuis 1967, y compris Jérusalem.


Résolution 465 Demande à tous les États de ne fournir à Israël aucune assistance qui serait utilisée spécifiquement pour les colonies de peuplement des territoires occupés.

Résolution 468 Demande au Gouvernement israélien de faciliter le retour immédiat des notables palestiniens expulsé, afin qu’ils puissent reprendre les fonctions auxquelles ils ont été élus ou nommés.


Résolution 607 1988 : Engage Israël à s’abstenir d’expulser des civils palestiniens des territoires occupés

Résolution 608 Déplore profondément qu’Israël ait expulsé des civils palestiniens.Demande à Israël d’assurer le retour immédiat et en toute sécurité dans les territoires palestiniens occupés de ceux qui ont déjà été expulsés.

Résolution 611 1988 : Condamne avec vigueur l’agression perpétrée le 16 avril 1988 contre la souveraineté et l’intégrité territorial de la Tunisie.


Résolution 636 1989 : Regrette profondément qu’Israël continue d’expulser des civils palestiniens.

Résolution 641 1989 : Demande à Israel d’assurer le retour immédiat et en toute sécurité dans les territoires palestiniens occupés des personnes expulsés et de cesser immédiatement d’expulser d’autres civils palestiniens.


Le Hamas n'est apparemment pas le seul a devoir revenir dans le camp de la paix!

Écrit par : LaSyrie | samedi, 09 juin 2007

" Hamas ou le reflexe de la violence " ??

Cest quoi deja un reflexe?
Le réflexe d'une façon générale fait intervenir des propriétés intégratrices d'un centre nerveux. Il résulte d'une réponse des activités musculaires A UN STIMULUS

Dans ce cas c est le hamas qui a le droit de se defendre!

Écrit par : LaSyrie | samedi, 09 juin 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu