Avertir le modérateur

lundi, 11 juin 2007

NOUS AU MOYEN ORIENT NOUS AVONS UN REVE

NOUS, AU MOYEN ORIENT, NOUS AVONS UN REVE

 

Masri Feki, fondateur du Pacte pour le Moyen Orient, cherche à créer un Parlement du Moyen Orient, qui se réunirait deux fois par an à Istanboul (1)

Par Nathalie Szerman, journaliste Franco-Israélienne et conseillère pour le Pacte pour le Moyen Orient. 

Article paru dans www.turkishdailynews.com.tr  le 3 Mai 2007

Traduit par Stéphane Teicher pour www.nuitdorient.com

 

Malgré les émeutes commentées dans le monde entier, qui ont secoué la France en Novembre 2005, et d’autres crimes racistes et antisémites qui ne se sont généralement ni développés ni amplifiés, la France est toujours restée un pays de lumière pour les peuples du monde. La France donne la liberté de parole, mais lui impose des limites. L’éthique intellectuelle française préfère les approches équilibrées aux approches simplistes ou dualistes. La France et l’Europe ont été décimées pendant des siècles par des guerres dévastatrices, et ont finalement réalisé leur union politique, économique et culturelle.

Aujourd’hui, le Moyen Orient est sans doute la région du monde la plus troublée. Il reste bien peu d’espoir pour ceux qui rêvent de paix quand Sunnites et Chiites se battent à mort, et quand beaucoup pensent qu’il n’y a pas de solution au conflit Israélo-arabe, et quasiment aucune place pour deux états. Le Moyen Orient est une région dont les problèmes semblent insolubles ; d’autant plus que beaucoup de ses pays restreignent la liberté de parole et que leurs leaders n’ont plus aucune imagination. Même timides, toutes les initiatives ont échoué. Qu’on l’approuve ou non, le seul aspect positif de l’initiative Bush pour un Grand Moyen Orient est qu’elle a insufflé une nouvelle vie dans une situation sclérosée. De ce fait, elle a provoqué de vives protestations: les journalistes du Moyen Orient ont continué à écrire qu’ils voulaient vraiment la démocratie, mais que celle-ci doit résulter d’un processus interne.

 

La France, maison de la liberté

 

Ironiquement, le coeur de ce processus “interne” semble être la France, un pays où beaucoup d’expatriés actifs se sont installés. La France abrite des Associations Arabes et Iraniennes qui font la promotion de la liberté et de la démocratie dans le Maghreb et le Moyen Orient : Le Manifeste des Libertés, Ni Putes Ni Soumises pour ne citer que deux associations des plus actives. Elles organisent des conférences, des manifestations, et même des évènements artistiques pour promouvoir l’égalité des sexes et la réforme dans ces régions. Des expatriés du Moyen Orient publient des livres largement lus, tels que “Bas les Voiles” et “Que pense Allah de l'Europe” de l’écrivain Iranienne Chahdortt Djavann's. Chahdortt mêle adroitement la réflexion et les phrases lapidaires sur la politique française bannissant le voile dans les écoles.

Une mention particulière doit être faite du Pacte pour le Moyen Orient, basé en France. Pour une raison simple: il a une vision. Et une vision, c'est ce dont le Moyen Orient a cruellement manqué. Une vision est ce que les leaders Israéliens n’ont jamais réussi à faire émerger. Une vision éclaire l’horizon et donne au peuple la motivation pour réaliser des changements. Une vision rassemble les peuples quand ils peuvent y adhérer. Une vision commune pour les pays du Moyen Orient est la meilleure chose qui puisse leur être offerte.

 

Le Pacte pour le Moyen Orient

 

Masri Feki, fondateur du Pacte pour le Moyen Orient (MEP), est Egyptien. Il a élaboré une vision du Moyen Orient avec d’autres personnes de la région, y compris des Iraniens, des Kurdes, et aussi des Israéliens. Selon Masri Feki, les problèmes d’Israël ne sont pas différents de ceux des autres pays de la région, et "le Judaïsme est une religion Orientale". Mais la colonne vertébrale du MEP est la Turquie, parce que la Turquie est le seul pays de la région à avoir des relations diplomatiques avec tous les autres pays du Moyen Orient. Et elle a un glorieux passé. La Turquie est le pays leader du Moyen Orient. L’objectif du MEP est de promouvoir la démocratie dans la région d’une manière progressive et naturelle, en tirant profit de l’évolution naturelle des mentalités vers une meilleure compréhension de l’autre. Chaque pays du Moyen Orient est composé d’une multitude de minorités. D’où le grand nombre de conflits. Nous cherchons à créer un Parlement du Moyen Orient qui se réunirait deux fois par an à Istanboul. Sa ligne de conduite serait une représentation équitable. Ceci donnerait naissance à un réseau démocratique de partis et d’organisations du Moyen Orient, parallèlement au leadership officiel des Etats de la région. Un tel réseau n’opposerait pas les leaders, mais serait leur partenaire pour les affaires concernant les minorités et la démocratie. Paraphrasant Martin Luther King, les fondateurs du Pacte pour le Moyen Orient disent que malgré nos difficultés d’aujourd’hui et de demain, nous avons un rêve où un jour, Turcs, Egyptiens, Saoudiens, Iraniens, Irakiens, Jordaniens, Libanais et Israéliens, Sunnites, Chiites, Juifs de toutes origines et Chrétiens de toute obédience se définiront d’abord et en priorité comme appartenant à la riche confédération du Moyen Orient.

 

Note de www.nuitdorient.com

(1) Le MEP ou Middle East Pact est un projet ambitieux qui frôle l'utopie. Malgré cela nous avons choisi de le présenter, car sans un soupçon d'utopie, toute cause aussi juste soi-elle, ne peut aboutir. Ceci étant nous pensons que le public visé qu'il soit arabe ou turc doit être informé dans sa langue, arabe ou turque.

 

WE, IN THE MIDDLE EAST, HAVE A DREAM

 

Masri Feki, the founder of the Middle East Pact, aims at creating a Middle Eastern Parliament that would convene twice a year in Istanbul

By Nathalie Szerman, French-Israeli journalist and advisor to the Middle-East Pact.

www.turkishdailynews.com.tr , May 3, 2007

 

In spite of the world-wide covered riots that shook France in November 2005 and other racist and anti-Semitic crimes that did not generally spread or gain momentum, France has never ceased to be a place of enlightenment for the peoples of the world. France offers freedom of speech, but sets limits to it. French intellectual ethics favor balanced approaches over simplistic, dualistic ones. France and Europe have been plagued for centuries by devastating wars and have eventually achieved political, economic and cultural union. Today, the Middle East is possibly the most troubled region in the world. Very little hope is left for peace-dreamers when Sunnis and Shiites fight to the death, and when many feel there are no solutions to the Israeli-Palestinian conflict and hardly any space for two states anyway. The Middle East is a region with problems that seem to bear no solutions; all the more as many of its countries restrict freedom of speech and its leaders have run out of imagination. Initiatives, however timid, have all failed.The one good thing we can say about the Bush initiative for a Great Middle East, whether we liked it or not, is that it breathed new life into a sclerotic situation. As such it triggered vivid protests: Middle East columnists kept writing that they did want democracy, but that it should be the result of an internal process. 

  

France as freedom house

 

Ironically, the cradle of this "internal" process seems to be France, a country where many active ex-pats have settled. France harbors Arab and Iranian associations promoting freedom and democracy in the Maghreb region and the Middle East: Le Manifeste des Libertés, Ni Putes Ni Soumises, to mention only two very active ones. They organize conferences, demonstrations and even artistic events to promote gender equality and reform in the region. Ex-pat "Middle-Easterners" publish widely read books, such as Iranian-born writer Chahdortt Djavann's “Bas les Voiles” (Veils Off) and “Que pense Allah de l'Europe” (What Allah Thinks of Europe). Chahdortt's highly articulate thinking and lapidary phrasing weighed heavily on the French policy banning the veil in schools.Special mention should be made of the French-based Middle-East Pact. For one thing, it has a vision. A vision is what the Middle East has been badly lacking. A vision is what Israeli leaders never manage to bring about. A vision brightens the horizon and provides people with the motivation to implement changes. A vision brings people together when they can adhere to it. A common vision for the countries of the Middle East is the best thing you can offer them. 

  

Middle East Pact

 

Masri Feki, the founder of the Middle East Pact (MEP), is Egyptian. He has elaborated a vision of the Middle East together with other Middle Easterners, including Iranians, Kurds and also Israelis. According to Feki, Israel has problems that are not so different from those of the other countries of the region and "Judaism is an Eastern religion."But the backbone of the MEP is Turkey: "Turkey is the only country in the region that enjoys diplomatic relations with all the other countries of the Middle East. And it has a glorious past. Turkey is the leading country of the Middle East."The goal of the MEP is to promote democracy in the region in a "gradual and natural way", taking advantage of the natural evolution of mentalities towards a better understanding of the other. "Every country in the Middle East is composed of many minorities. Hence the great number of conflicts. We aim at creating a Middle Eastern Parliament that would convene twice a year in Istanbul. Fair representation would be its guiding line. This will give birth to a democratic network of Middle Eastern parties and organizations parallel to the official leaderships of the Middle East states. Such a network would not oppose the leaders but be a partner in affairs pertaining to minorities and democracy."True: the peoples of the Middle East have no common history, but they undoubtedly have a common future. Paraphrasing Martin Luther King, the founders of the Middle East Pact say that "even though we face the difficulties of today and tomorrow, we have a dream that one day the Turks, Egyptians, Saudis, Iranians, Iraqis, Jordanians, Lebanese and Israelis, Sunnis, Shiites, Jews of all backgrounds and Christians of all denominations will first and foremost define themselves as belonging to the rich confederation of the Middle East."

 

10:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Auriez vous un lien pour lire le contenu du MEP?
Merci,
Cordialement,
Cem

Écrit par : Cem GULEC | lundi, 11 juin 2007

n'importe quoi !
encore la politique de diviser pour mieux regner.
Mais je vous demande, est ce qu'il y a plus de misere maintenant ou avant l'intervention des usa en IRAK ?
Merci bush et sa bande de buveur de sang.

Écrit par : guerdesh | mardi, 12 juin 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu