Avertir le modérateur

vendredi, 29 juin 2007

UNE SITE PALESTINIEN POUR ISRAEL

UNE PREMIÈRE, UN SITE PALESTINIEN POUR ISRAËL

 

www.arabsforisrael.com

Par Michael Freund, journaliste,

Traduit par Artus pour  http://www.nuitdorient.com/

"Dans les années 50, j'étais une gamine qui a grandi dans le territoire de Gaza, contrôlé à l'époque par l'Egypte". Nonie Darwish se souvient comment on lui a appris à haïr les Juifs depuis sa tendre enfance. "On m'a toujours dit de ne pas accepter les bonbons proposés par les étrangers, car c'était peut-être un Juif qui essayait de m'empoisonner" se rappelle-t-elle. "On nous répétait sans cesse que les Juifs étaient des démons, le mal, les ennemis de Dieu".

Aujourd'hui après plus d'un demi-siècle, Darwish a abandonné les schémas dans lesquels elle a été élevée; elle est devenue un défenseur actif d'Israël qui s'exprime à haute voix. Récemment elle a lancé un site web www.arabsforisrael.com  et a commencé à faire des conférences à travers les Etats-Unis sur la nécessité de soutenir Israël et sa survie.

"J'ai mis du temps à réaliser qu'Israël ne constituait en aucune manière une menace pour le monde arabe, mais bien au contraire, Israël est un atout dans la région" dit-elle au Jerusalem Post, "Quand je suis partie aux Etats-Unis en 1978, c'est un Juif qui m'a procuré mon premier boulot et toute sa famille m'a beaucoup aidée".

Ce sont ses contacts avec des Juifs américains qui lui ont appris à devenir plus humaine et à repenser tous les clichés qu'on lui avait inculqués depuis son enfance! Ce sentiment humain s'est encore renforcé quand l'hôpital Hadassah de Jérusalem a sauvé la vie de son frère, mais ce sont les événements du 11/09/01 qui ont été le vrai tournant, car elle avait alors réalisé pleinement la réalité du Moyen Orient. "La raison essentielle du soutien à Israël a commencé ce jour là, car j'avais enfin compris que ce pays était la victime du terrorisme arabe tout au long de son histoire. Ma propre culture était responsable de ces événements indicibles de New York et du Pentagone !"

Nonie Darwish a alors commencé à parler, ne pouvant rester muette devant ces vagues de terreur qui étaient en train de détruire le tissu moral de la société musulmane.

Son message a deux objectifs, faire cesser les pressions sur Israël, et pousser à la réforme du monde arabe, comme moyen de développer un Moyen Orient libre et diversifié.

"Certains disent que l'Amérique doit faire pression sur Israël pour parvenir à la paix, mais moi je dis que le monde doit au contraire faire pression sur tous les pays arabes pour parvenir à cette paix!" dit Darwish, ajoutant que les Palestiniens devraient mettre fin à leur terrorisme.

Elle affirme qu'"Israël est un excellent prétexte qui convient aux chefs arabes pour détourner les critiques internes sur leur incompétence et leur corruption. Ce petit jeu de se servir de ce pays comme excuse aux problèmes locaux doit cesser; il faut démystifier cette situation. Le monde arabe a un besoin imminent de réformes démocratiques, et si elles n'ont pas lieu, nous allons à la catastrophe!"

Mue par l'urgence, Nonie Darwish a sillonné les Etats-Unis s'adressant à des audiences les plus diverses, y compris les campus universitaires. Elle a visité Israël et a pris part au sommet annuel de Jérusalem. Elle parvient à toucher un auditoire de plus en plus large et grâce à son site qui contient des articles et autres rubriques en anglais et en arabe, elle a réussi à devenir rapidement un véhicule pour les arabes musulmans et chrétiens modérés qui ne parviennent pas à s'exprimer par ailleurs. "Il y a beaucoup de Juifs et d'Israéliens qui expriment librement leur compassion et leur soutien aux Palestiniens. Il est grand temps que nous, Arabes, exprimions en retour notre compassion et notre soutien" dit-elle sur son site.

Elle a bien sûr été attaquée sur son site, mais elle est heureuse car les approbations et les félicitations d'arabes et de musulmans dépassent largement en nombre les mails hostiles.

"Nous sommes encore peu nombreux mais nous nous développons" dit-elle, ajoutant "Tant pis si certains ne sont pas contents de notre action". Elle insiste pour dire que ses critiques ne visent pas l'Islam et que celui-ci n'est pas intrinsèquement antisémite. "C'est un phénomène plutôt culturel et non pas religieux; il appartient aux Musulmans qui pratiquent et enseignent la religion qu'ils chérissent, de l'interpréter et de l'élever vers l'esprit de tolérance"

Elle est confiante qu'un jour le monde arabe mettra un terme à sa querelle avec l'état Juif, mais elle est moins optimiste quant à la menace croissante du fondamentalisme islamiste en Occident. "La plus grande erreur de jugement que font les Occidentaux, c'est de croire que leur culture et la démocratie sont indestructibles, sous-estimant les forces du Mal et de la terreur. Pourtant en fin de compte de nombreux Musulmans ne cherchent qu'une chose, islamiser l'Amérique et l'Occident, coûte que coûte!"

© www.nuitdorient.com par le groupe boaz,copyright autorisé sous réserve de mention du site




22:54 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

La communauté Juive rend hommage à Jacques Chirac.

medium_Arrivé_de_Monsieur_Chirac_a_la_victoire_Photo_Alain_Azria.2.jpg

Hier, s’est tenue l’Assemblée Générale du Consistoire Central de France, dans la salle Jérusalem, au deuxième étage de la Grande Synagogue de la Victoire.


En ma qualité de vice-président de cette institution, j’ai été heureux d’accueillir le Président Jacques Chirac auquel la communauté juive française souhaitait rendre un hommage particulier.

Le Président du Consistoire, Jean Kahn, a rappelé le combat de l'ancien président de la République de tous les instants contre l’antisémitisme et ses discours exceptionnels prononcés notamment le 16 juillet 1995, lors de la commémoration de la Rafle du Vel d’Hiv, pour affirmer la responsabilité de la France dans la politique antisémite menée par le gouvernement de Vichy ou encore lors de la cérémonie d’Hommage aux Justes au Panthéon en Janvier 2007.

Le Grand Rabbin de France a rappelé le côté humain et chaleureux du Président de la République.

medium_SALLE_JERUSALEM_LE_24_JUIN_2007.2.jpgLe Président de la République, visiblement ému, a remercié très sincèrement les organisateurs et a dit que c’était à la France de remercier la Communauté juive, en raison de tous ses apports dans les domaines scientifiques et artistiques.

 http://www.jackyvesbohbot.fr/mon_weblog/2007/06/la-communaut-ju.html

22:41 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

L'anonyme du Quai d'Orsay

L’anonyme du Quai d’Orsay

Une hirondelle ne fait pas le printemps.

Le printemps, ce pourrait être la fameuse rupture en matière de politique étrangère française que l’on annonçait après l’élection de Nicolas Sarkozy. Nous attendons, pour les prochains mois, des signes clairs indiquant, non pas un parti pris pro-israélien de la part de la France, mais une vraie politique équilibrée et constructive renonçant à souffler sur les braises du Proche-Orient pour se donner l’impression d’exister.

L’hirondelle, elle, pourrait prendre la forme du nouveau mode de communication de la pensée védrinienne jusque-là triomphante, et qui, désormais, semble choisir l’option souterraine jusqu’à user de l’anonymat pour écrire un article dans Libération (1). Certains dinosaures du "Quai" regardent avec mélancolie à travers leurs fenêtres dorées et scrutent un horizon qu’ils ne reconnaissent plus.

«Daniel», se présentant comme «haut fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères» développe dans ce «Rebonds» la thèse archi rebattue selon laquelle «les Européens portent une responsabilité en refusant de dialoguer avec le Hamas».

Il serait fou de la part d’un responsable de notre diplomatie de ne pas reconnaître l’horreur des actes de barbarie et de l’idéologie rétrograde du Hamas, et notre «Daniel» ne commet pas cette erreur. Mais il a la chance de disposer d’une langue française richissime parmi laquelle on peut piocher une locution magique, l’adverbe «certes», si pratique pour développer l’antithèse du paragraphe précédent :

"Certes, admet-il, la reconnaissance formelle d’Israël, l’abandon de la violence, la reconnaissance des accords passés sont des éléments indispensables : mais les accords de La Mecque du 8 février comportaient cette reconnaissance, mais le Hamas respecte globalement une trêve avec Israël depuis deux ans et demi..."

Ce que «Daniel» appelle sans doute respect global de la trêve, ce sont les tirs de roquettes sur Sderot, les regrets de voir les attentats échouer à cause de la barrière de sécurité, l'instrumentalisation d'enfants et de femmes enceintes transformés en bombes humaines, l'enlèvement de soldats en territoire israélien, le trafic d'armes à partir de l'Egypte, le martèlement de paroles haineuses où l’on jure qu’Israël ne sera jamais reconnu, etc.

En fait, le mot clé ce n'est pas trêve, c'est global: globalement, les milliers de roquettes visant Sderot n'ont fait «que» 11 morts civils israéliens. La volonté éradicatrice est globalement négligeable eu égard à l’inefficacité globale de la stratégie des tirs de Qassams.

Cet adjectif n’est pas sans rappeler la façon dont Georges Marchais analysait l’impact du communisme en Europe de l’Est lorsqu’il qualifiait son bilan de «globalement positif», s’asseyant sans vergogne sur les millions de cadavres et les décennies de souffrance des peuples.

Ah! La paix globale selon le Quai, sensiblement la même que celle du PCF des années 1970: la disparition de toute présence juive au Proche-Orient et la globalisation de l'islamisation de la région, comme l’on rêvait, Place du Colonel Fabien, d’un homme globalisé et fondu dans le moule communiste.

Cet angélisme - ou ce faux-semblant d’angélisme - est d’ailleurs très étonnant de la part de quelqu’un qui se présente comme diplomate de haut rang au Quai.

Bien surprenante cette amnésie qui consiste à occulter qu’une «élection légitime et démocratique» n’est pas un garant de fréquentabilité comme l’ont montré de nombreux épisodes de notre Histoire du 20e siècle.

Ahurissant de ne pas saisir que le Hamas n’est que la torpille d’un Iran hégémonique et que le marginaliser est le seul moyen de désamorcer cette torpille.

Curieuse ignorance de ce qu’est la Takia (2) dans le monde musulman. Notre «diplomate» croit ou feint de croire dans les gestes de soi-disant bonne volonté d’une organisation nihiliste par essence.

Malheureusement, rien d’original dans cette approche cynique (c’est une tradition au "Quai" où l’on considère que les pires idéologies peuvent être recyclées) et qui veut que l’on traite avec nos pires ennemis dans l’espoir de changer un loup en brebis.

Et, au passage, la sempiternelle attitude contrite du «C’est nous, les vilains occidentaux, qui sommes responsables !»

Les spasmes des derniers dinosaures, pendant leur agonie, ont quelque chose de pathétique et le monde qui change autour d’eux leur est impitoyable.

Jean-Paul de Belmont et Laurent Chikly © Primo-Europe, 28 juin 2007

(1) http://www.liberation.fr/rebonds/263417.FR.php

01:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 28 juin 2007

INNOVATION

Par Sébastien Fortin
Rubrique: Hi-tech & innovation

La réalité peut dépasser la fiction. Les scientifiques de l’université du Technion ont développé un robot miniature qui peut se déplacer dans la circulation sanguine. Cette innovation a été réalisée en association avec un chercheur de l’université de Judée-Samarie d’Ariel.

De nombreux chercheurs à travers le monde avaient essayé de développer des robots miniatures télécommandés pour des traitements médicaux peu invasifs dans le corps.

“C’est la première fois qu’un robot miniature capable de ramper dans les veines et les artères du corps humain, a été construit.” a indiqué hier le Dr. Nir Shvalb de l’université de Judée-Samarie.
“Le robot pourra ramper contre le sens de la circulation sanguine sans aucun problème, ce qui n’a jamais été possible auparavant.”

Oded Salomon, chercheur au laboratoire de robotique médical du Technion, a ajouté que la miniaturisation de ce robot a atteint un niveau sans précédent, de même que la capacité de piloter le robot pendant des périodes illimitées.

Pour mesurer l’ampleur de l’innovation, le diamètre d’un robot semblable, développé par des chercheurs de l’université de Kyoto, est d’un centimètre. Le diamètre du robot israélien atteint lui un millimètre.

Ce nouveau robot se compose d’un corps central avec de minuscules bras qui s’étendent en-dehors et permettent au robot de s’agripper dans les vaisseaux sanguins. Les opérateurs peuvent piloter facilement le robot, et sa structure spéciale lui permet de ramper dans des vaisseaux sanguins de différents diamètres. Le diamètre des vaisseaux sanguins diffère d’un individu à l’autre, c’est pourquoi il est extrêmement important que le robot possède la capacité de pouvoir s’ajuster en conséquence.-

http://www.israelvalley.com/news/2007/06/27/11093/innovat...

07:40 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 27 juin 2007

"SEULS LES CONS SE SENTENT AGRESSES "RENAUD

Bertrand Guay AFP/Archives ¦ En 1980, Renaud chantait "Où c'est qu'j'ai mis mon flingue?". Vingt-six ans après, il l'a retrouvé, comme il le dit dans son nouvel album, "Rouge sang", qui le voit renouer avec sa verve incisive.

 

Interview intégrale du chanteur-compositeur, qui publie un nouvel album«Rouge sang »

« Rouge sang », c’est un coup de sang?
Un coup de sang et un coup de coeur. Rouge comme le sang qui irrigue mon coeur amoureux et rouge, comme le sang de l’humain qui coule sur la planète.

Où est la nouveauté dans vos « petites chansons colère »?
Il n’y en a pas vraiment. Je radote toujours un peu car quand on a soif de justice, on n’est jamais rassasié.

Certains vous reprochent d’être devenu consensuel…
Quand je m’assagis, on dit que je m’embourgeoise et quand j’exprimema colère, on me traite de soixante-huitard attardé! La chanson "Les Bobos" est peut-être un peu consensuelle parce que tout le monde se reconnaît dedans et que seuls les cons se sentent agressés. Mais je ne crache pas sur les bobos, c’est juste une chronique sociale.

Avez-vous des scrupules à avoir réussi ?
Oui. J’ai été élevé dans une famille protestante un peu puritaine. Inconsciemment, j’ai développé cette idée que la réussite et l’argent, c’était sale.On m’a aussi reproché de payer l’ISF tout en ayant des idées rebelles. J’ai bien évidemment culpabilisé toute ma vie… mais ça ne m’empêche pas de dormir.

Dans "Elle est facho", vous brossez le portrait d’une électrice d’extrême droite « qui vote Sarko ». Au fond, que dénoncez-vous dans cette chanson?
Que Sarko drague l’électorat de l’extrême droite. A
cause du petit croche-pied final « Elle est facho, elle
vote Sarko », on a dit « Renaud traite Sarko de facho », mais en aucun cas je n’ai formulé les choses comme ça.

Selon vous, pourquoi n’a-t-il pas personnellement
réagi à votre chanson?

Parce qu’il est très prudent et malin : il ne veut pas se griller avec une partie de l’opinion qui m’apprécie.

"Rouge sang" est plus tourné vers le monde que votre précédent album "Boucan d’enfer". Pourquoi ?
Parce qu’aujourd’hui je ne souffre plus, et mes chansons d’amour sont moins désespérées. Comme quoi on peut aussi écrire quand on est heureux, on est moins centré sur soi, plus ouvert sur le monde.

Est-ce qu’au fond, un chanteur écrit toujours les mêmes chansons ?
Brassens disait « Il y a quatre thèmes de chansons : l’amour, la mort, l’injustice et le temps qui passe. » Effectivement, je brode autour de ces thèmes-là. Les raisons de se révolter sont nombreuses et avec ma petite chanson brûlot « J’ai retrouvé mon flingue », je veux montrer à mes fans que mes colères sont toujours présentes. C’est un tout petit échantillon de ce qui me dégoûte sur la planète aujourd’hui : il y a notamment un couplet contre les religions et George Bush. Je viens d’ailleurs d’apprendre qu’aux Etats-Unis, ce grand pays démocratique, ils vont légaliser la torture pour lutter contre le terrorisme.

Qu’on dise « Renaud retrouve l’inspiration » ça vous fait plaisir, ça vous agace?
C’est marrant, j’avais pas l’impression de l’avoir perdue dans Boucan d’enfer ou alors c’est que le public a des goûts de chiotte car c’est mon plus grand succès commercial. On veut peut-être dire que ma plume est plus féconde aujourd’hui.

Pourquoi avoir remis le texte de la chanson « Les Bobos » avant sa sortie à Vincent Delerm ?
On a fait un concert ensemble pour soutenir Ingrid Bétancourt à Rouen et en coulisses, il m’a dit avec un regard paniqué : « J’ai entendu dire que tu m’assassinais dans une chanson sur les bobos. » Je lui ai répondu : « C’est con, je viens de la chanter en répétition, t’as pas entendu ? Allez, tiens, je te file le texte, tu verras c’est pas vraiment un hommage que je te rends, je dis que tes chansons parlent des bourgeois bohèmes, je ne dis pas que c’est un crime mais je ne dis pas bravo non plus. » Bref, il a lu le texte, il était rassuré et tout heureux. Je lui rends hommage à ma façon parce que je l’adore, et c’est vrai que dans ses rimes, on trouve beaucoup cet esprit bourgeois bohème, il critique et croque les bobos avec un sens de l’observation que j’admire.

Avez-vous mauvaise conscience d’être devenu vous-même un peu bobo ?
Non, car je préfère les bobos aux beaufs, je les trouve moins réac’ parfois et plus ouverts d’esprit.

A votre avis, que penserait le Renaud de 18 ans du Renaud d’aujourd’hui?
Peut-être qu’il lui dirait que c’est un vieux con conformiste bobo et il aurait sans doute raison parce qu’à 18 ans, faut être rebelle et anarchiste et surtout n’avoir ni Dieu ni Maître, même si beaucoup de gamins ont des idoles et parfois des pires que moi. Vous vous rendez compte que Doc Gynéco a encore du public ! C’est quand même un mec qui a écrit en anglais, parce que courageux mais pas téméraire, « Je suis heureux quand un flic est assassiné ». Et le voilà qui soutient maintenant le ministre de l’Intérieur.

Vous avez d’ailleurs beaucoup critiqué Johnny Hallyday pour son soutien à Nicolas Sarkozy…
J’ai lu une interview où il disait à propos de son adhésion à l’UMP et de son soutien à Sarko : « Je ne ferai aucun commentaire ». Ce que j’ai envie de dire, c’est que s’il n’exprime pas ses idées, c’est qu’il n’en a pas ou qu’il ne sait pas les défendre, c’est peut-être une vacherie mais je le pense sincèrement. Et donc Johnny est fâché à mort. Mais c’est un mec que je respecte, c’est un artiste au parcours exceptionnel.

Accepteriez-vous que votre chanson «Elle est facho» soit reprise dans les meetings de la gauche pendant la campagne présidentielle ?
Je serai partagé entre l’idée d’être utilisé pas tout à fait à bon escient et le fait que ça peut faire barrage à Sarko au second tour et à Le Pen au premier tour. Sans vouloir que cela promotionne Ségolène Royal, que je n’aime pas, si ça peut aider à faire élire le candidat de gauche le mieux placé, alors je serai d’accord.

Avez-vous envie de soutenir quelqu’un ?
José Bové, mais en même temps, c’est un coup d’épée dans l’eau. C’est diviser la gauche et prendre le risque d’un second 21 avril.

Recueilli par Ingrid Pohu

Sur le Web :
- Renaud et Vincent Delerm se sabordent joyeusement pour une auto-promo décalée.
- Si vous voulez savoir quel bobo vous êtes, faites le quizz de Renaud.





23:40 Publié dans essai | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu