Avertir le modérateur

jeudi, 05 juillet 2007

Alan Johnston LIBERE...

Alan Johnston libéré après 113 jours de captivité

medium_Alan_Johnston.jpgLibéré tôt mercredi 4 juillet, après 113 jours de captivité, Alan Johnston, le journaliste de la BBC enlevé le 12 mars, a quitté Gaza pour Jérusalem dans un convoi diplomatique britannique.

Peu avant son départ, le reporter britannique, pâle et visiblement fragile, a donné une conférence de presse au côté de l'ancien Premier ministre palestinien Ismaïl Haniyeh. "Vous imaginez bien que ces 16 dernières semaines ont été les pires de ma vie. C'était comme être enterré vivant, à l'écart du monde", a-t-il dit d'une voix faible avant d'ajouter sans plus de précision que ses ravisseurs appartenant à l'armée de l'Islam "ont menacé sa vie plusieurs fois et de différentes manières". De son côté, Ismaïl Haniyeh a refusé de donner des détails sur les négociations qui ont conduit à la libération de Johnston.

Le Premier ministre britannique a salué la libération du journaliste et son gouvernement a remercié les responsables palestiniens pour leur rôle dans cette libération.

"Cette libération est un grand soulagement pour sa famille et ses amis et pour tous ceux qui ont oeuvré pour le voir libre", a dit le nouveau locataire du 10 Downing Street dans un communiqué publié par ses services.

De son côté, le secrétaire au Foreign Office David Miliband a félicité les dirigeants palestiniens pour le rôle crucial qu'ils ont joué dans la libération de Johnston. "Le peuple palestinien a montré sa répugnance à l'enlèvement d'Alan. Le président palestinien a vivement condamné l'enlèvement d'Alan et exigé qu'il y soit mis un terme. Ismaïl Haniyeh et les dirigeants du Hamas ont dénoncé les ravisseurs et exigé la libération d'Alan", a dit Miliband devant le Foreign Office à Londres.

"Je leur sais pleinement gré pour le rôle crucial qu'ils ont joué pour permettre cet heureux dénouement. Et des centaines et des milliers de Palestiniens ordinaires, en particulier à Gaza, ont mené activement campagne pour la libération d'Alan".

Dans un communiqué, Bernard Kouchner, le ministre français des Affaires étrangères s'est réjoui de la libération du journaliste de la BBC, soulignant à l'occasion de cette libération que "tous les journalistes doivent pouvoir exercer leur métier librement et à l'abri de toute menace".

Reprise des discussions sécuritaires entre Israéliens et Palestiniens

Des responsables des gouvernements israélien et palestinien se sont rencontrés lundi 2 juillet dans un lieu tenu secret dans le cadre de la reprise des réunions bilatérales sécuritaires, interrompues par la dernière vague de violences palestiniennes en septembre 2000.

Bien que des officiers haut gradés de Tsahal aient rencontré des responsables sécuritaires palestiniens de haut rang ces derniers mois afin de discuter de problèmes locaux, la réunion de lundi a marqué la reprise des contacts entre représentants du ministère israélien de la Défense et officiels du ministère palestinien de l'Intérieur.

Selon Israël, ces réunions pourraient permettre à terme à l'AP de réassurer le contrôle sécuritaire de zones de Judée-Samarie. Les Palestiniens étaient en effet chargés du contrôle sécuritaire de quasiment toute la région jusqu'à l'opération Rempart en avril 2002, lancée en riposte aux attaques terroristes qui avaient fait 135 victimes israéliennes au seul mois de mars.

Tzipi Livni rencontre son homologue marocain à Paris

Les ministres israélien et marocain des Affaires étrangères se sont rencontrés à Paris malgré le refroidissement des relations entre les deux pays depuis sept ans, a annoncé un responsable, mercredi 4 juillet.

Au coeur de cette rencontre, la première rendue publique depuis sept ans, figurait le conflit israélo-palestinien. A l'issue de cet entretien, la ministre Tzipi Livni a déclaré que "la formation d'un nouveau gouvernement palestinien est porteuse d'espoir".

Elle a également souligné le rôle du royaume chérifien au sein de la Ligue arabe, ajoutant que l'Etat hébreu et les pays musulmans modérés partageaient les mêmes inquiétudes et étaient confrontés aux mêmes menaces.

De son côté, le ministre marocain Mohamed Benaïssa n'a fait aucune déclaration à la presse mais a serré longuement la main de son homologue israélienne face aux caméras.

Cette rencontre Livni-Benaïssa a été organisée en marge d'une visite de la ministre israélienne à Paris au cours de laquelle elle doit être reçue par le président Nicolas Sarkozy et le chef de la diplomatie Bernard Kouchner

www.jpost.com

00:40 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu