Avertir le modérateur

lundi, 16 juillet 2007

Cérémonie pour la Paix et contre le Terrorisme /Par Hkl

Cérémonie pour la paix et contre le terrorisme du 15 juillet à Paris

 

medium_ceremonie_pour_la_paix_le_15_juillet_2007_61_.3.JPG

Une manifestation de principe a eu lieu contre la présence du Hezbollah en France pour la réunion inter-libanaise organisée par la France à La Celle Saint-Cloud les 14 et 15 juillet pour tenter de débloquer une situation préoccupante pour le Liban, mais aussi pour la région. Avec le rappel de la nature terroriste du mouvement à l'origine de maint attentat et enlèvements, y compris contre des Français.

 

 

Manifestation de principe car il aurait été illusoire de croire qu'il y aurait foule un dimanche de la mi-juillet à Paris. Cependant, pour les organisations ayant appelé à ce qui était « une cérémonie pour la paix et contre le terrorisme, en hommage aux victimes du terrorisme du Hezbollah » il importait de dénoncer le caractère terroriste du mouvement chiite libanais. En rappelant notamment l'attentat du Drakkar, qui coûta le vie à 53 parachutistes français dans un attentat qui avait détruit l'immeuble du Drakkar où ils se trouvaient. Soldats français qui étaient à Beyrouth pour tenter d'y maintenir la paix. Ce même jour 241 marines américains, également en mission de paix, périssaient dans un autre attentat.

Un poème écrit par une Libanaise au lendemain de l'attentat du Drakkar a d'ailleurs été lu lors de la cérémonie.

Parmi les otages occidentaux enlevés par « le Parti de Dieu, » armé et soutenu par l'Iran et la Syrie, il y eut le chercheur Michel Seurat, qui trouva la mort pendant sa détention et le journaliste Jean-Paul Kaufman qui ne fut libéré qu'au bout de près de 3 années de détention.

 

En octobre 2000 trois soldats de Tsahal avaient été kidnappés sur le territoire israélien. Et sont morts aux mains du Hezbollah. En juillet 2006 ce sont deux soldats qui ont été kidnappés, toujours sur le territoire israélien. Il n'y a eu aucune nouvelle d'eux un an plus tard. Trois autres soldats avaient été tués lors de cette incursion en territoire israélien et un autre grièvement blessé. Cinq autres soldats furent tués en tentant de libérer les deux soldat kidnappés, le 12 juillet 2006. De tirs de roquettes avaient frappé le nord d'Israël dans une opération de diversion avant ce kidnapping.

La cérémonie, avec allumage de bougies à la mémoire des victimes du Hezbollah, a été co-organisée par l'UEJF – Union des Etudiants Juifs de France- et s'est déroulée en présence de son nouveau Président, Raphaël Haddad, qui a pris la parole pour dénoncer les méfaits du Hezbollah. Comme l'a fait également Huguette Chomsky-Magnis, Présidente du Mouvement pour la Paix et Contre le Terrorisme, association co-organisatrice de la manifestation. Avec SOS Attentats. 

Richard Prasquier, le nouveau Président du CRIF – Conseil Représentatif des Institutions Juives de France -, était venu apporter son soutien, comme Gil Taïeb, Président de l'ABSI – Association pour le bien-être des soldats israéliens – ou Yves Kamami, représentant le B'nai B'rith de France. Le FSJU – Fonds Social Juif Unifié -, la WIZO les CCJ – Union des Conseils des Communautés juives de France - ou Medbrige soutenaient aussi la cérémonie.

 

Richard Prasquier rappelait également les attentats visant des Juifs perpétrés par le Hezbollah. Avec, notamment, 85 morts et plus de 200 blessés à Buenos Aires.

Il faut également souligner la présence de l'Amiral Darmon, Président d'Honneur de France-Israël, d'administrateurs du Consistoire de Paris Ile-de-France, de la nouvelle Présidente de « Ni putes ni soumises » ou de Diagne Chanel, Présidente du Comité Soudan.

 

medium_rassemblement_pour_la_paix_et_contre_le_terrorisme_photo_Alain_Azria_5_.2.JPG

Si, pour l'UEJF, la présence du Hezbollah sur le territoire français était inadmissible, le CRIF, pour sa part, bien que prenant acte de la volonté française de favoriser la recherche de la paix au Liban, déplorait que le Hezbollah puisse tirer une quelconque légitimité de sa participation à la réunion interlibanaise.

Il faut rappeler que le Président de la République, lorsqu'il a reçu les familles des deux soldats kidnappés par le Hezbollah et du soldat kidnappé par le Hamas, a dit clairement qu'il considérait que le Hezbollah est une organisation terroriste et qu'il ne le rencontrerait pas. Ce qu'a confirmé David Martinon, porte-parole de l'Elysée. Qui a également déclaré que pour la Commission Européenne ce parti chiite n'est pas considéré comme un mouvement terroriste. Même si le Parlement européen a réclamé son désarmement prévu dans les nombreuses résolutions des Nations Unies à propos du Liban.

Un sujet qui a fait débat parmi les participants à cette cérémonie, certains y voyant un double langage.

 

Toutefois, comme l'avaient promis le Chef de l'Etat et le ministre des Affaires étrangères lorsqu'ils ont reçu récemment les familles des soldats kidnappés, leur sort a été évoqué lors de la rencontre de La Celle Saint- Cloud. Bernard Kouchner a déclaré dans une conférence de presse qui s'est tenue à l'issue de cette rencontre à huit-clos avoir compris qu'ils étaient vivants et que les négociations en cours sous l'égide de l'ONU étaient en bonne voie. Il ne semble pourtant pas qu'une preuve de leur état de santé ait été donnée, mis à part des assurances verbales.

 

Il déclarait, par ailleurs, que si les relations entre les 31 Libanais représentant 14 partis et la société civile libanais avaient été tendues le premier jour, elles avaient été sereines et même amicales, parfois fraternelles, le second. Avec des avancées qui font espérer que ce dialogue inter-libanais se poursuivra. Bernard Kouchner doit d'ailleurs se rendre à Beyrouth à la fin du mois pour poursuivre cette mission de facilitateur. On ne peut qu'espérer qu'il demandera des preuves tangibles du sort des deux soldats kidnappés et que la Croix-Rouge puisse les rencontrer. Comme c'est le cas  pour les Libanais détenus en Israël. Prisonniers arabes dont il a également été fait mention lors des conversations avec le ministre des Affaires étrangères.

 

medium_rassemblement_pour_la_paix_et_contre_le_terrorisme_photo_Alain_Azria_.2.JPG

La cérémonie à la mémoire des victimes du Hezbollah s'est clôturée par la Marseillaise. Et s'il y avait quelques drapeaux israéliens, des drapeaux français avaient été distribués en grand nombre, signifiant que le terrorisme du Hezbollah ne touche pas que des Israéliens.

 

Par Hélène Keller- Lind  pour Telej.info

08:30 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu