Avertir le modérateur

dimanche, 22 juillet 2007

Renaud ,Israel et les Juif. Par David Reinharc Pour Israel Magazine en collaboration avec André Darmon


DEBAT SUR ISRAEL-PALESTINE, LES JUIFS, L’ISLAMISME ET L'OCCIDENT

Entretien avec Renaud

 

 

propos recueillis par David Reinharc. Avec la collaboration d’André Darmon

 

C'est l'histoire d'un type, qui mêle dans ses chansons révolte, poésie,

 tendresse, engagement, humour et autodérision auquel un magazine

 israélien rend visite le pour lui dire que l'antisionisme, cela peut déraper,

 et que s’il perdure, le monde est ″en cloque″ d'une catastrophe à venir.

 

 Et puis, c'est un Renaud surprenant qu'on rencontre : sincère, vrai ami

 des Juifs et d'Israël, provocateur, franchissant des lignes jaunes, reconnaissant

 ses erreurs.

 Un Renaud qui est un type bien, et à qui la guerre israélo-arabe pique les yeux. Renaud

a le cerveau empli d'étincelles, d'intelligence, de provoc mais aussi de gentillesse

et de générosité à revendre. Même s'il a souvent divagué en tenant des propos blessants,

 Renaud rêve juste, parfois maladroitement, d'un monde qui chanterait un tout petit peu plus juste.

 

« Avant tout, sachez à quel point les insinuations à mon encontre blessent ma conscience

 d'homme de gauche et d'humaniste anti raciste et en lutte contre l'antisémitisme.

 Je suis un homme de conviction, je crois être honnête et sincère ; je n'ai pas la répartie

 d'un Coluche, la langue de bois d'un politique, l'esprit d'un Desproges, l'analyse politique d'un BHL :

 bref, je suis un poète et je réagis parfois bien plus avec mon cœur qu'avec des discours élaborés.

 Cela ne pardonne pas quelques maladresses, mais cela les explique.

 Je veux, cela dit, désamorcer les critiques, les griefs, les insultes, les calomnies,

 les maladresses ou provocations qui ont pu me faire passer pour un ignoble antisémite auprès de la

 communauté juive de France.

 À dix ans, j’ai vu le film " nuit et brouillard" ; mes parents m’ont raconté

la 2ème guerre mondiale et la Shoah et Dominique et moi, nous avons éduqué notre fille dans la connaissance

 de ces crimes les plus barbares de l’histoire de l’humanité, dans le respect de la mémoire des victimes du nazisme

et le rejet total viscéral du racisme et de l’antisémitisme ».

 

medium_david_R.3.jpgDavid : Peut-être que cet « ignoble » malentendu part d'un antisionisme qui aujourd'hui réconcilie la gauche

 anti impérialiste et la droite antisémite...

 

: Je vous rassure : je ne suis pas un « rouge-brun »... les Dieudonné et consorts qui utilisent la souffrance

 des peuples africains ou palestinien pour donner libre cours à un antisémitisme sournois de moins en moins

 inavoué ne sont pas de mon bord. Je suis un militant anti-FN de la première heure. D'ailleurs, contrairement

à quelques amis -juifs ou non- qui voyaient en lui le Le Pen bis, je combats Sarkozy qui a labouré électoralement

sur le même terrain nauséabond, en opposant les Français de souche et immigrés, riches et pauvres,

 jeunes et vieux, villes et banlieues.

 

DR : Oui, mais en ayant participé à la nouvelle solitude d'Israël, en ayant hurlé avec les loups antisémites,

 n'avez-vous pas le sentiment d'avoir été manipulé ?

 

R : Je méprise ces loups et j’ai arrêté mes chroniques dans "L'Idiot international",

à la suite d’un édito violemment antisémite d’Edern Hallier pendant la 1ère guerre du Golfe

sur la communauté juive de France. Manipulé par qui ? Par les médias quand ils montrent l'horreur de l'Intifada,

 l'horreur de la répression contre des civils, des gamins ? Quand ils montrent des soldats qui fracassent

le bras d'un lanceur de cailloux rebelle ? J’ai vu aussi l'horreur de

 ces soldats israéliens lynchés à mort et défenestrés par des palestiniens hystériques! Les médias français

sont-ils à la botte du Hezbollah ou d'un lobby palestinophile en montrant ces images ?

 

D.R : Vous pensez qu'on peut résumer la complexité de trois mille ans d'Histoire à l'image d'un enfant qui lance un caillou?

 

R. : Vit-on dans une démocratie où les medias sont libres et intègres ? Beaucoup le prétendent mais s’en plaignent pour tout

ce qui touche au conflit israélo-palestinien. J’ai vu bien plus d’images de la Shoah que de reportages manichéens pro Palestiniens.

 Je ne suis pas de ceux qui appellent cela l’obscénité mémorielle.

 

D.R : Et je ne connais pas une démocratie au monde qui réprime une émeute de rue – violente, certes – à balles réelles.

 Dans les démocraties, les flics répondent aux cailloux, aux cocktails Molotov et aux pavés par des grenades,

 des camions à eaux, des coups de matraque; pas à balles réelles* (balles en caoutchouc en réalité, ndlr).

 C'est une erreur fondamentale des israéliens de jouer le jeu de la violence et de toujours surenchérir. Même si en face,

 ils n’ont pas vraiment affaire à des colombes.

 

R. : Vous avez l'air de penser que je tiens depuis trente ans et chaque jour de ma vie, des propos anti Israéliens,

anti colonies, anti Tsahal.... Relisez ou réécoutez les interviews que j’ai données depuis vingt ans, vous constaterez

 que ce n’est qu’un des multiples combats que je mène pour la justice, la liberté et la paix.

 

J'ai un parcours artistique, politique et humain qui prouve, si besoin était,

 que l'on ne peut pas résumer ma carrière ni ma vie à une phrase idiote.

 

DR : Pour discuter, il va falloir d'abord que vous abandonniez les images d'Epinal,

 telle celle de l'enfant palestinien muni d’un caillou contre un tank israélien.

 

R. : Je suis d'accord. Mais c'est aussi une image d'Epinal de parler des hommes armés derrière les enfants.

 Quand je regarde des images à la télévision, je vois rarement des hommes en armes tirer sur des soldats de Tsahal...

S’il y en a, ce sont de piètres tireurs. Ces enfants sont peut-être manipulés, mais si j'étais aujourd'hui un gamin des ghettos

 de Ramallah ou de Djénine, je serais en première ligne pour jeter des cailloux.

 

D.R : Pouvez-vous me donner un seul exemple d'une action non violente palestinienne

 qui aurait suscité une réaction violente ou meurtrière de la part d'Israël ?

 

R. : Est ce qu'ils ont d'autres choix que la violence quand les traités de paix et les poignées de main historiques

-comme l'Accord d'Oslo- ne sont pas respectés ? Quand ils vivent non seulement dans la misère, et de plus humiliés ?

 

DR : en ce moment, les Palestiniens tirent des missiles Kassam sur Sdérot depuis que Gaza leur a été donné.

 Pourquoi êtes-vous si sensible au sort des enfants palestiniens et si indifférent à la souffrance des gosses israéliens ?

 

R. : Gaza leur a été rendu, non ? Je ne suis pas «plus» sensible : une bombe dans un autobus israélien,

 ça me fait gerber pareil. Une victime, c’est une victime de trop. Mais combien y-a-t-il de victimes de ces roquettes en carton ?

 Deux, trois? Le moindre raid sur Gaza en fait quinze, et pour un chef terroriste éliminé, combien de dommages collatéraux ?

 Le terrorisme, quels que soient ses raisons idéologiques, je trouve ça abominable et indéfendable.

 Même si le racisme est inhérent à l'être humain – la peur de l’autre, de la différence - la dignité d'un homme,

 c'est de lutter contre ses pulsions...Les assumer, cela fait les barbares.

 

Suite dans Israel Magazine N°78

 

 

 

 

 

 

 

 


07:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

et c avec plaisir ke jai recu cette mesage et d'ou je sui tres content de decouvrir ces fotos et ok et ajouter moi car a msn c plu cool

Écrit par : habib seck | mardi, 24 juillet 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu