Avertir le modérateur

dimanche, 16 septembre 2007

Editorial de Roch Ha Chana et de la semaine du 15/09/2007

Editorial de Roch Ha Chana et de la semaine du 15/09/2007
Par Guy Senbel pour Guysen International News
Mercredi 12 septembre 2007 à 00:35
 
Cette semaine, nous souhaiterions attirer l'attention de nos lecteurs sur l'année 5767, qui s'achève non sans doute et inquiétude. En Israël, 5767 fut l'année de toutes les questions et des remises en question. Les questions qu'il a fallu poser au lendemain de la deuxième guerre du Liban, révélatrice d'un malaise au sein de la société israélienne, comme celles qu'il faudra continuer de se poser à Jérusalem à propos des relations avec les pays voisins, pour construire une paix indispensable dont rêvent les Israéliens depuis 1948, depuis bientôt soixante ans.

Révélé, le malaise, par les premières conclusions de la Commission Winograd ; Dan Haloutz, contraint de démissionner de son poste de chef d'Etat-major de Tsahal. Révélé le malaise, par les affaires indignes d'une grande démocratie, qui ont touché le plus haut niveau de l'Etat, d'Ehoud Olmert à Haïm Ramone, en passant par Moshé Katsav, contraint d'abandonner la présidence de l'Etat, remplacé par Shimon Peres récompensé pour services rendus à la Nation...

Le malaise s'explique aussi par les inquiétudes de la nucléarisation de l'Iran qui affirme haut et fort par la voie d'Ahmadinejad sa volonté de " rayer Israël de la carte ". Le malaise, c'est aussi le constat qu'une chaîne de la terreur composée des maillons que sont Téhéran, Damas, Beyrouth et Gaza rend impossible une paix moyen orientale à laquelle il est interdit de ne plus croire.

Le malaise israélien, c'est aussi l'incapacité des pouvoirs publics à trouver une solution digne pour le relogement des personnes déplacées du Goush Katif il y a deux ans déjà ; qui peut comprendre que l'avant-garde de la société israélienne héroïquement installée aux frontières les plus incertaines soit salie par la plupart des médias occidentaux qui donnèrent de cette jeunesse orange l'image de féroces colons, finalement sacrifiés sur l'autel d'une paix improbable à Gaza ? Qui peut comprendre que le désengagement si redouté aura permis au Hamas d'attaquer Israël en faisant de Sdérot et du Néguev occidental une cible quotidienne ? Et qui peut l'accepter ? Et qui le condamne ?

5767 fut l'année de discours inacceptables tenus par Avraham Burg, l'ancien Président de l'Agence juive, sur le sionisme, ou celui de la ministre de l'éducation nationale Yuli Tamir qui a permis que les manuels scolaires arabes israéliens qualifient la création de l'Etat d'Israël de " catastrophe ".

5767 fut l'année de moments inacceptables. Les rescapés de la Shoah qui vivent pour la plupart sans aide ni assistance, pauvres, oubliés. N'oublions jamais les slogans qu'ils clamèrent lors de la manifestation qu'ils organisèrent le 5 août 2007, " pardon d'avoir survécu ".

5767 fut l'année de l'enterrement d'Ilan Halimi (z'l) en Israël : jamais les Juifs de France n'oublieront le discours du nouvel ambassadeur de France en Israël, Jean-Michel Casa. Un discours tellement beau et fort, un discours qui n'aurait jamais dû être dit.

5767, c'est aussi des centaines de tués sur les routes d'Israël ; la guerre que le Ministre des transports Shaoul Mofaz mène contre les accidents de la route n'est pas terminée.

5767 fut aussi l'année de l'antisémitisme au sein même de l'Etat juif. Admirateurs d'Hitler, des jeunes sont aujourd'hui accusés d'avoir persécuté des dizaines de personnes et d'avoir vandalisé des synagogues…

Comment peut-on être israélien en 5767 ?

En gardant l'espoir que l'année 5768 sera celle de grands changements politiques ou de clarifications diplomatiques. En gardant l'espoir que 5768 placera Jérusalem unie, capitale éternelle d'Israël et des Juifs, au cœur des célébrations du soixantième anniversaire de la création de l'Etat.

L'année 5768 sera une année décisive, parce qu'Israël ne peut laisser la chaîne de la terreur produire d'autres maillons, parce que l'Europe doit comprendre que " l'Orient lointain " est compliqué : c'est devenu un espace où la concurrence entre modérés et extrémistes fait rage, où il faut gommer la représentation simplificatrice et réductrice du conflit israélo-arabe, qui ne veut plus dire grand'chose, sinon servir d'alibi à la critique.

L'année 5768 appelle une prière, un vœu seulement, celui de la vérité. La vérité des menaces qui se transformeront peut-être en conflit décisif. La vérité des hommes de bonne volonté en Jordanie ou au Maroc, en Egypte et en Turquie, ailleurs encore pour éviter tout conflit. La vérité de l'information, et celle de la liberté d'écrire et de filmer.

Pour toutes les rédactions de Guysen, 5768 sera aussi une année d'espoir. Celle de diffuser une chaîne de télévision sur Israël et le Moyen Orient, au ton juste, à l'image précise, à la réalisation nette, au service d'une cause et d'une seule, celle de l'information.
Montrer les enjeux d'une déclaration politique, les nuances de sociétés complexes et mal connues.
Répondre dans l'urgence au souci de ceux qui veulent savoir et comprendre Amman ou Jérusalem, Ramallah ou Damas.

Au terme d'une année troublée, 444 jours nous séparent de la date de l'enlèvement de Guilad Shalit, Eldad Reguev, Ehoud Goldwasser, dont on ne sait dans quelles cellules ils agonisent. L'année 5768 ne peut s'envisager sans leur retour chez eux.

Guilad, Ehoud et Eldad sont devenus les symboles d'une liberté bafouée, d'une inégalité de traitement médiatique flagrante, d'une fraternité oubliée.
Que 5768 nous donne la force de continuer à dire au monde des choses simples, des paroles d'enfants. Car oui, tous nous attendons que 5768 " répare " 5767, que le monde libre se mobilise davantage en faveur d'une démocratie qui prône la liberté.

Toutes les rédactions de Guysen souhaitent à leurs lecteurs et à leurs téléspectateurs une année douce et heureuse, une année de paix et de respect, une année d'espoir.

A la semaine prochaine,

Shana tova et Chabbat Shalom,

13:22 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu