Avertir le modérateur

dimanche, 23 septembre 2007

Le bilan d'Al Qaïda six ans après :par Alexandre Delvalle

Retrouvez cet article en ligne :
http://blog.alexandredelvalle.com/archives/222-le-bilan-d...

France Soir
medium_ALEXANDRE2.2.jpg En cette « vieille d’anniversaire du 11 septembre » 2001 et après la diffusion d’une vidéo de Ben Laden soulignant la vulnérabilité américaine afin de redonner du moral aux combattants d’Allah en Irak et ailleurs, il est intéressant de dresser un état des lieux de la menace islamiste.

Dans sa version terroriste, comme on l’a vu avec les attentats en Algérie ou avec celui déjoué en Allemagne, que dans sa version « soft », avec la victoire du parti de la Justice et du Développement en Turquie, vainqueur des élections législatives de juillet 2007 et présidentielles d’août avec la victoire d’Abdullah Gül. Sans oublier la relative victoire des islamistes marocains du parti frère (PJD) lors du scrutin du 7 septembre. Présentés comme les pays musulmans les plus « pro-occidentaux », ces deux pays sont pourtant ceux où l’islamisme a le plus le vent en poupe. Egalement pro-occidentale, la Tunisie réprime d’une main de fer ses islamistes sans pour autant diminuer leur popularité montante dans les zones rurales comme dans les quartiers pauvres des villes. Phénomène nouveau, les partis de gauche tunisiens, jadis anti-islamistes, font désormais front face au régime laïc du Président Ben Ali. Quant à la monarchie du Roi jordanien Abdallah, fils de Hussein, descendant des Gardiens de la Mecque détrônés par les fanatiques wahhabites* au début du XXème siècle, elle vit dans un risque d’implosion permanent en raison d’une population majoritairement palestinienne et parce que les Frères musulmans progressent tant dans la société civile qu’au Parlement. Catégorie intermédiaire : les pays arabes « nationalistes autoritaires » comme l’Egypte du Président Moubarak - où rien ne parvient à enrayer la montée des Frères musulmans qui ont raflé près de 90 sièges au Parlement en décembre 2005 - et la Syrie « laïque » de Bachar al-Assad et du parti Baas*, qui soutient à l’extérieur le Hamas palestinien et le Hezbollah libanais puis l’Iran tout en réprimant à l’intérieur les Frères musulmans qui attendent leur heure et ont le vente en poupe. Quant à la Libye de Mouamar Kadhafi, qui a appuyé pendant des années les Islamo-terroristes des mouvements philippins indépendantistes Abou Sayaf et Front Moros, elle craint tellement la progression des islamistes qu’elle collabore avec les Occidentaux dans la lutte policière contre Al Qaïda. N’oublions pas non plus l’Algérie de Boutéflika, qui lutte contre l’ascension inexorable des Islamistes en libérant des milliers de fanatiques du FIS et des GIA au nom de la « concorde civile » et en associant au pouvoir d’autres islamistes « modérés » du Hamas algérien. Côté Etats islamiques d’Asie et du Golfe, le bilan n’est pas plus rassurant : le Pakistan de Moucharaf est plus inquiet que jamais face à la radicalisation des islamistes du MMA détenant plus de 50 sièges ; face à la région tribale pachtoune du Waziristan, frontalière de l’Afghanistan et fief d’Al Qaïda, ou se trouve probablement Ben Laden, et où l’armée pakistanaise ne s’aventure plus; puis face à la bombe à retardement des Madrasas* salafistes pro-talibanes qui fanatisent des millions de jeunes pakistanais et alimentent les jihads afghan, kashmiri et irakien ; En Irak, mis à part la zone kurde, le retour de l’islamisme chiite* au Sud et sunnite au centre et à Bagdad (la rébellion d’Al Qaïda étant alliée aux anciens du Baas de Saddam) compromet le plan néo-conservateur de Grand Moyen-Orient démocratique. L’ancien Irak national-totalitaire laïque de Saddam Hussein a laissé la place à un nouvel Irak démocratique divisé et ré-islamisé… ; L’Iran du Président messianiste-chiite Mahmoud Ahmadinéjad qui rêve de « rayer Israël de la Carte » et réunit des Congrès négationnistes à Téhéran, embrase le Proche-Orient en finançant et envoyant au charbon le Hamas et le Hezbollah tout en profitant des divisions inter-occidentales et de la lâcheté européenne pour acquérir bientôt l’arme nucléaire. Ceci pendant que les Laïcs et les modérés iraniens sont réprimés comme jamais. Le Soudan militaro-islamiste du général Al Béchir, ancien protecteur de Carlos et Ben Laden, poursuit dans son génocide des « mauvais musulmans » noirs du Sud et du Darfour à la barbe des forces de l’Union africaine en attendant celles de l’ONU. Côté saoudien, les Wahhabites du pouvoir n’ont pas empêché la victoire électorale des Wahhabites de l’opposition pro-Al Qaïda, à l’occasion des premières élections consultatives libres organisées sur pression américaine, tandis que les Frères Musulmans infiltrent en douceur les monarchies et émirats voisins du Koweït, du Qatar (siège d’Al Jazira d’où le Cheikh Qardaoui lance ses fatwa* justifiant les attentas kamikazes), et même des Emirats dont Dubaï, où les grandioses réalisations architecturales et banques employant des jeunes cadres occidentaux brassent autant l’argent gagné avec l’Occident que celui destiné au terrorisme et à la réislamisation mondiale, via la juteuse finance islamique en progression jusque dans la « City » londonienne. Bref, Oussama Ben Laden n’a pas tout à fait tort d’être satisfait: en bien comme en mal, on a en effet jamais autant parlé de l’Islamisme, depuis six ans, de sorte qu’il progresse partout et sous tous les cieux, y compris dans les banlieues de l’Islam d’Amérique et d’Occident. D’où l’appel lancé par Oussama aux Occidentaux à « embrasser l’islam » dont les médias font une publicité négative ou positive constante.

Baas : hizb al Baas al Arabi ou Parti de la Résurgence arabe, laïque et nationaliste, au pouvoir en Syrie et jusqu’en 2003 en Irak.
Chiite : « scission, parti (shià)». Partisans d’Ali et de ses descendants, les chiites récusent la légitimité de tous les Kalifes sunnites instaurés après l’assassinat d’Ali (661).
Fatwa : décision juridique émise par un religieux musulman.
Madrasa : Université religieuse musulmane


Alexandre del Valle est géopolitologue, auteur de nombreux articles et ouvrages dont "Le Totalitarisme Islamiste" et "Le Dilemme Turc" parus aux éditions des Syrtes.

14:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu