Avertir le modérateur

samedi, 29 septembre 2007

Edito de Guy Senbel

Nicolas Sarkozy et le dossier nucléaire iranien

Cette semaine, nous souhaiterions attirer l’attention de nos lecteurs sur la question de la nucléarisation de l’Iran qui fut au cœur de l’Assemblée générale des Nations Unies mardi 25 septembre.
Le ton ironique employé par les médias peut laisser pantois ceux qui pensent que quelque chose d’important est en train de se produire au Moyen Orient. Lyrique, gaulliste, flou, humaniste, distant, passe-muraille ou passe-partout…, tout a été dit pour essayer de relativiser l’intervention de Nicolas Sarkozy, quelques jours après avoir essayé de disqualifier les propos d’un Bernard Kouchner que certains attendaient plus dans un costume humanitaire que politique, employant sans complexe ‘’des mots qui choquent’’.

Pourtant, les ‘’guerres humanitaires’’ existent bel et bien : au Kossovo, en Afghanistan, dans l’Est de l’Afrique, voire en Irak, les démocraties occidentales déploient des moyens énormes, non sans risques pour les responsables politiques qui les conduisent, pour que cessent les massacres, l’injustice des dictatures, le malheur des plus démunis. Il était bien cohérent que Nicolas Sarkozy propose son New Deal à lui : ‘’une meilleure répartition des richesses mondiales’’.

Les politiques de la terreur menées par les organisations extrémistes ou les dictatures trouvent toujours un écho favorable auprès de ceux qui n’ont plus rien à perdre, et pour lesquels l’espoir ne veut plus dire grand-chose. Le 20 septembre 2007 par exemple, Ayman al-Zawahiri, le numéro deux d’Al-Qaïda appelait la branche maghrébine de son organisation à ‘’nettoyer le Maghreb islamique des fils de la France et de l’Espagne qui ont fait leur retour en Algérie’’. Le lendemain, la dénonciation absurde et à peine voilée par Al-Qaïda d’un post-colonialisme incarné par la présence d’entreprises occidentales au Maghreb se traduisait par un attentat en Algérie contre un car transportant des techniciens d’une entreprise française de travaux publics… Le seul mort fut l’auteur de l’attentat… Si ‘’l’opération’’ n’avait pas échoué, le carnage prévu se serait produit.

L’idée d’un New Deal est belle, mais sa réalisation risque de prendre du temps, et en attendant qu’elle s’inscrive dans les mentalités des dirigeants de ce monde, et ce sera sans doute le rôle majeur de Dominique Strauss-Kahn à la tête du FMI, l’Iran aura accumulé suffisamment de matière fissile en 2009 pour fabriquer une bombe… Les deux résolutions du Conseil de sécurité, la 1737 et la 1747, adoptées à l’unanimité en décembre 2006 et mars 2007 ont légèrement affecté l’économie iranienne… Mais ni la Russie ni la Chine ne sont favorables à une troisième résolution.

Alors, n’en déplaise à ceux qui auront cherché à exploiter les différends entre un Bernard Kouchner engagé dans sa réflexion sur les dangers de la nucléarisation de l’Iran et un Président français tout autant déterminé à inquiéter le régime iranien, dont le Président Ahmadinejad a fait une nouvelle fois la preuve d’un cynisme angoissant en remerciant les travaux réalisés par l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique, en confirmant les travaux très avancés du nucléaire iranien et en le décrétant ‘’clos’’… Voilà pourquoi Paris s’acharne à contourner l’ONU par des sanctions prises dans un cadre européen.

Promesse présidentielle tenue, la France a été cette semaine au rendez-vous de l’histoire. Au cours de la 62ème assemblée générale de l’ONU, Nicolas Sarkozy a montré qu’il ne mégote pas avec les risques de conflit et de prolifération nucléaire. Si Téhéran se dote de l’arme nucléaire, cela fera ‘’courir un risque inacceptable à la stabilité de la région et du monde’’.

Parce que l’Iran menace de rayer Israël de la carte, la seule démocratie moyen orientale, et parce que l’Iran nucléaire sera suivi par une Arabie saoudite nucléaire, une Egypte nucléaire, des pays du Golfe atomiques, une Turquie atomique. Parce que l’Iran et ses dirigeants, comme tous les dirigeants qui organisent leur pouvoir pour échapper au système démocratique sont imprévisibles, et refusent de prendre au sérieux les menaces occidentales.

Parce que le danger est réel, il était important que Sarkozy parle plus fort que le Président Bush sur le sujet, il était important que la principale puissance européenne montre aussi que le danger n’est pas régional mais global.

Israël aura réussi à passer avec efficacité un message que de trop nombreux chroniqueurs considéraient par trop alarmiste il y a six mois à peine. Le nucléaire iranien n’est pas le seul dossier vital pour l’avenir d’Israël, mais l’Iran constitue sans aucun doute le principal maillon d’une chaîne de la terreur qui maintient en otage les trois soldats enlevés par le Hamas et le Hezbollah il y a quinze mois.

Ce soir, en pleine fête de Souccot qui célèbre l’unité du peuple juif, nos pensées vont vers Guilad Shalit, Eldad Reguev et Ehoud Goldwasser. Nos pensées vont aussi vers tous les hommes d’influence, épris de justice et de liberté, qui n’en n’ont peut-être pas encore fait assez pour que le monde libre n’oublie pas qu’une résolution de l’ONU a été votée pour qu’ils recouvrent, il y a plus d’un an déjà, leur liberté.


A la semaine prochaine,

Guy Senbel.

WWW.GUYSEN.COM 

16:30 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu