Avertir le modérateur

mardi, 30 octobre 2007

Dalhia Itzik : " Les relations israélo-françaises n'ont jamais été aussi bonnes"

Dalhia Itzik : " Les relations israélo-françaises n'ont jamais été aussi bonnes"

International - Dalhia Itzik : " Les relations israélo-françaises n'ont jamais été aussi bonnes"

International

La délégation de parlementaires français conduite par l’UPJF rencontrait lundi la présidente de la Knesset, Dalhia Itzik qui est revenue au micro d’Infolive.tv notamment sur les relations bilatérales entre Paris et Jérusalem mais également sur la menace iranienne. Un entretien exclusif. 30/10/07

Shaoul Mofaz : "Tout reste possible pour ce qui est de la menace iranienne"

Défense - Shaoul Mofaz : "Tout reste possible pour ce qui est de la menace iranienne"

Défense

Le ministre des Transports recevait une délégation de parlementaires français conduite par l'UPJF. Il a longuement évoqué la menace iranienne avant de présenter une stratégie claire dont le but est d'empêcher Téhéran de fabriquer la bombe nucléaire. Un entretien exclusif. 30/10/07

Israël, leader de la formation antiterroriste - Document spécial

Défense - Israël, leader de la formation antiterroriste - Document spécial

Défense

La menace véhiculée par le terrorisme et le crime organisé va en grandissant ces dernières années. Israël est l’un des leaders mondiaux en matière de formation de forces spéciales, de la police, de l’armée et d’unités de protection rapprochée. Eyal Ben Artsi du groupe Horizon, ancien officier de Tsahal et membre du Shin Beith, coordonne les projets de formation antiterroriste à travers le monde. Pour Infolive.tv, il revient sur l’essence même de l’entraînement qu’il dispense. 30/10/07

Pas de coupure d'électricité à Gaza pour le conseiller juridique du gouvernement Olmert

Moyen-Orient - Pas de coupure d'électricité à Gaza pour le conseiller juridique du gouvernement Olmert

Moyen-Orient

Le conseiller juridique du gouvernement, Méni Mazoz, a fait savoir lundi aux autorités que l'Etat hébreu ne pouvait pas suspendre le courant à la bande de Gaza dans le cadre de sanctions contre le Hamas. Israël a commencé dimanche à appliquer des sanctions économiques en réponse aux tirs palestiniens de roquettes quotidiens sur son territoire à partir de Gaza.30/10/07

Rare - Des parlementaires français au Saint Sépulcre de Jérusalem

Religions - Rare - Des parlementaires français au Saint Sépulcre de Jérusalem

Religions

Une délégation de parlementaires français sous l'égide de l'UPJF a découvert l'un des lieux saints les plus importants de la Chrétienté,le Saint Sépulcre dans la vieille ville de Jérusalem. Des images inédites tournées à l'intérieur du complexe qui abrite le tombeau du Christ. 29/10/07

www.infolive.tv 

23:34 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

Paroles de femmes a réussi son Pari

Paroles de femmes a réussi son Pari : ouvrir le débat sur la relation des Religions, des Femmes et de la République

medium_Parole_de_femme_photo_Alain_Azria_19_.jpg

vendredi 26 octobre 2007

Avec plus de 230 personnes, l’association Paroles de femmes a réussi son pari : ouvrir le débat sur la relation qu’entretiennent les religions et la République, sur la place des femmes dans ces religions. Journalistes, artistes, politiques, associations féministes ont débatus sur le sujet. Seule la grande Mosquée de Paris et des représentants de diocèses catholiques étaient présents et ont salué notre envie de faire évoluer les mentalités.

Plus de 250 personnes étaient présents à l’Assemblée Nationale et beaucoup malheureusement n’ont pas pu rentrer. La soirée, animée par la Elisabeth Tordjman, journaliste sur Direct 8, a commencé par une présentation de l’Association Paroles de femmes et de son équipe dont Isabelle Levy, Karim-Hervé Benkamla, Morad El Hattab, Diagne Chanel, Fadela Mehal, Présidente des Marianne de la diversité, association partenaire.

Olivia Cattan a lu la très belle lettre que lui a adressée, la Marraine d’honneur de Paroles de femmes, Isabelle Adjani.

Mme Anne Hidalgo, Adjoint du Maire de Paris, venue soutenir l’Association, a parlé de ce rapport particulier qu’entretiennent les religions et la République. Sans stygmatiser une religion ou une autre, elle a parlé de cette évolution nécessaire du statut des femmes et du respect de la Laïcité, nécessaire à la bonne marche de la société. La soirée s’est poursuivie par la conférence de l’Anthropologue Dounia Bouzar puis par le discours de la Présidente de Paroles de Femmes , Olivia Cattan qui a lu de nombreux témoignages boulversants de femmes juives, chrétiennes, musulmanes, victimes d’intégrisme religieux. Astrid Betancourt, la soeur d’Ingrid, venue soutenir son amie Olivia Cattan, est venue nous transmettre l’espoir de la délivrance prochaine d’Ingrid Betancourt. Puis les deux tables rondes ont commencé avec l’intervention de nombreuses personnalités comme Elie Chouraqui, Kenza, Rika Zaraï, Marek Halter, Ivan Levaï, Marisa Berenson, Marc Mergé.

Beaucoup de témoignages : Une jeune femme iranienne a parlé du sort réservé aux femmes en Iran, Djura, artiste algérienne nous a raconté sa lutte contre l’intégrisme.

Beaucoup de débat, de détresse avec La Baronne, adhérente de Paroles de femmes, sur le sort des transexuels ou d’Anne Boring qui a expliqué le poids de l’Eglise sur l’évolution des droits homosexuels. Beaucoup de larmes avec la jeune femme venue d’Iran et beaucoup de frustration de ne pouvoir laisser la parole à tous et à toutes. Et de l’émotion avec Richard Rossin, ancien président de Médecins sans frontières, qui nous a offert un très beau texte écrit pour cette occasion.

L’actrice Marisa Berenson et la chanteuse Rika Zaraï ont rejoint les rangs de Paroles de femmes en souhaitant devenir nos nouvelles marraines ainsi que le Réalisateur Elie Chouraqui et le Président de l’Association Bleu, Blanc, Rouge, Tarek Mouadane que nous soutenons.

Pour ceux qui n’ont pas pu assister à cette soirée, faute de place, nous promettons de refaire un débat sur ce thème dans quelques mois.

Merci à nos partenaires l’Oréal, La chaîne Parlementaire, Beur FM, Judaïques FM, Israël Infos, Guysen de nous avoir soutenu. Merci à nos bénévoles, nos intervenants de qualité, à nos journalistes : Hélène Schouman, Hélène Keller Lindt, Myrima Encaoua et à Mme Hidalgo.

http://www.parolesdefemmes.org/spip.php?article84 

Photo /Alain Azria  



08:25 Publié dans Religions | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 29 octobre 2007

« Le K.K.L. n’est pas dans une logique financière, mais sioniste »

« Le K.K.L. n’est pas dans une logique financière, mais sioniste »

Société - « Le K.K.L. n’est pas dans une logique financière, mais sioniste »

Société

"Depuis sa création en 1901, le KKL a été mandaté pour acquérir et mettre en valeur des terres au profit du peuple juif. Cela ne veut pas dire que le KKL a l’intention d’empêcher les populations non juives de vivre et de profiter de leurs droits civiques. Il faut, en la matière, distinguer les droits historiques et nationaux des droits civiques. Israël est un Etat juif, il est le pays de la nation juive, la terre de nos ancêtres sur laquelle il exerce sa souveraineté."

www.infolive.tv 

19:53 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

L'" EXODUS 1947"

   
Central Zionist Archives
  Le fonctionnaire de l'ONU Emil Sandstroem (en bas, avec le chapeau blanc) regarde des soldats britanniques évacuer des réfugiés juifs de l'"Exodus 1947." Les passagers furent renvoyés en Europe. Haïfa, Palestine, le 20 juillet 1947.
Autres photographies

L'"EXODUS 1947"
ARTICLES EN ANGLAIS
 

 

L'Exodus était un bateau de passagers côtier battant pavillon américain,

très ancien et ayant beaucoup navigué, qui avait été inauguré en 1928. Baptisé à l'origine "President Warfield", il avait navigué dans la baie de Chesapeake entre Baltimore et Norfolk pendant plus d'une décennie. Remis à la Grande-Bretagne dans un lot de navires à faible tirant d'eau, dans le cadre d'un accord de prêt-bail, le "President Warfield" fut plus tard utilisé

lors du débarquement en Normandie. Après la Seconde Guerre mondiale, il fut renvoyé dans les eaux américaines. Ce bateau était cependant destiné

à prendre part à un événement qui lui assura une place dans l'Histoire, symbolisant la lutte pour une immigration sans restriction en Palestine.

Vendu à l'origine comme ferraille pour un peu plus de 8 000 dollars, ce bateau fut acheté par la Hagana (l'organisation militaire juive clandestine

de Palestine). Les combattants de la Hagana réussirent à mettre le bateau

à quai en Europe afin de transporter des Juifs qui cherchaient à immigrer illégalement en Palestine. Le sort des passagers de ce bateau attira l'attention du monde entier. En juillet 1947, le "President Warfield" quitta

le port de Sète, en France, à destination de la Palestine, avec à son bord plus de 4 500 hommes, femmes et enfants juifs, tous des personnes déplacées, et des survivants de la Shoah. Avant même que le navire (qui avait alors été rebaptisé "Exodus 1947") ne puisse atteindre la Palestine,

il fut encerclé par les destroyers britanniques. Une lutte s'ensuivit, pendant laquelle un membre d'équipage et deux passagers juifs trouvèrent la mort. Des dizaines de personnes furent blessées, notamment par balles.

 

 

Voulant faire de l'"Exodus 1947" un exemple, les Anglais transférèrent les passagers dans trois bâtiments de transport de la marine qui retournèrent

en Europe. Les navires accostèrent tout d'abord à Toulon, en France, où ordre fut donné aux passagers de débarquer. Les autorités françaises refusèrent de les faire débarquer de force. Lorsque les passagers, dont de nombreux orphelins, protestèrent en entamant une grève de la faim, les Britanniques furent obligés de les renvoyer à Hambourg, dans la zone d'occupation britannique de l'Allemagne. L'opinion publique mondiale

cria au scandale, et les autorités britanniques ordonnèrent alors aux passagers de débarquer ; ils furent débarqués du bateau par la force.

Les Juifs furent ensuite transférés dans des camps de personnes

déplacées en Allemagne.

Lorsqu'elles prirent connaissance de ces événements, les personnes déplacées qui étaient dans des camps dans toute l'Europe protestèrent vigoureusement et déclenchèrent des grèves de la faim. Des

manifestations importantes eurent lieu des deux côtés de l'Atlantique.

Les autorités Britanniques furent mises dans l'embarras ; le voyage de l'Exodus joua un rôle majeur dans le revirement diplomatique de

sympathie envers les réfugiés et dans la reconnaissance de l'Etat d'Israël

en 1948.

 

 

Fox News

Refugiés de l'"Exodus 1947"

Visionner le documentaire
 

http://www.ushmm.org/wlc/article.php?lang=fr&ModuleId=170
Articles en Anglais
"Exodus 1947"

08:50 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 28 octobre 2007

Nicolas Sarkozy s'explique avec les cheminots

Le chef de l’Etat s’est rendu vendredi matin dans un centre d'entretien de la SNCF à Saint-Denis pour rencontrer des salariés de l’entreprise. Un face-à-face tendu.

 medium_boli_president.2.JPG

«Avec vous, c'est ‘travaillez plus pour gagner moins’ !» Dès son arrivée au centre SNCF de medium_Nicolas_Sarkozy_et_Caballero_Luis.jpgSaint-Denis pour une visite-surprise sous l’œil des caméras vendredi, Nicolas Sarkozy a été cueilli à froid par des cheminots mécontents. «Pas un cheminot ne gagnera moins», a répliqué le chef de l’Etat. «Instrumentalisation ! Avec votre réforme on est en train de s’appauvrir», lui a rétorqué un autre employé de la SNCF, avant d’évoquer la pénibilité de l’emploi, les trois-huit, les fins de semaines travaillées, les bas salaires…
 
Mais Nicolas Sarkozy était venu délivrer un message : celui de la nécessité de financer les retraites. «Je ne peux pas croire que vous êtes à ce point inconscients de la réalité. Il faut qu'on cotise plus longtemps» même «si c'est pas marrant à entendre», a-t-il martelé. Avant d’ajouter : «On peut tout dire de moi, sauf que je suis un lâche et un hypocrite. Je ne vous prends pas en traître. La réforme des régimes spéciaux, j'avais dit que je la ferai».
 
«Je ne céderai pas»
 
«Je ne céderai pas» sur les régimes spéciaux, a répondu Nicolas Sarkozy. «En revanche, je m'engage à ce que personne ne perde de sa retraite en cotisant plus. Votre statut de cheminot, vous le garderez. On peut discuter de tout: la politique de l'emploi et des salaires, la pénibilité, la décote, la date d'application».
 
Peine perdue. Pour un syndicaliste de Sud-Rail, «c'est la rue qui va parler. On n'arrivera pas à se mettre d'accord aujourd'hui». Et Sarkozy de répliquer : «Le choix de la rue dans une démocratie, ce n'est pas un bon choix. Ca montera une partie des Français contre les cheminots».
 
«Stratégie de confrontation»
 
Les sifflets des syndicalistes ont marqué la fin de la visite présidentielle. Pas de quoi troubler Nicolas Sarkozy. «Quand quelqu'un vient vous parler, quel qu'il soit, on ne le siffle pas», a-t-il répliqué. «Les Français vous regardent. Si vous voulez que les cheminots soient respectés, ne donnez pas une image qui n'est pas la vôtre».
 

Mais que donc allait faire le chef de l’Etat dans cette galère ? Pour Benoît Hamon, qui s’exprimait au nom du PS, ce n’était rien d’autre qu’une «stratégie délibérée de confrontation avec le mouvement social». «C'est une curieuse conception du dialogue social que de dire aux salariés de la SNCF que l'on mène une négociation mais que rien ne changera dans le projet du gouvernement», a ironisé le porte-parole socialiste.

Nicolas Sarkozy avec Caballero Luis en photo  

http://www.lefigaro.fr/politique/20071026.WWW000000361_ni...

20:45 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu