Avertir le modérateur

vendredi, 16 novembre 2007

Au bonheur du jour : le vendredi le bloc-notes d'Ivan Rioufol

Sujet : Au bonheur du jour : le vendredi le bloc-notes d'Ivan Rioufol

 4c894bf38d094a62546e0ba4529ca33f.jpg

 

 

Source : Le Figaro

http://www.lefigaro.fr/debats/2007/11/16/01005-20071116ARTFIG00095-une-greve-incomprehensible.php

 

 

 

Une grève incompréhensible

 


16/11/2007 | Mise à jour : 09:55 | Commentaires  2 .
Le bloc-notes d’Ivan Rioufol du 16 novembre 2007.

 

 


L’erreur des grévistes : être apparus comme l’obstacle à la modernisation d’un pays sur les genoux. En acceptant mardi, sous la pression de l’opinion, la proposition du gouvernement de négocier entreprise par entreprise des contreparties à la suppression des régimes spéciaux de retraite, Bernard Thibault (CGT) s’est rallié à une démarche réformiste qu’il rejetait. Il est vrai que les menaces de contre-manifestations, appuyées hier par l’UMP, délégitiment encore davantage un syndicalisme conflictuel à l’image dégradée.

 

Ce raidissement des Français face aux corporatismes marque la fin d’une époque où des minorités s’imposaient par la rue. Tous les sondages soulignent l’irritation durable des usagers face à ces coups de force. Dans Libération, le sociologue Gérard Mermet assure, au nom des citoyens en colère : «Nous ne pouvons accepter que le pouvoir de nuisance de quelques-uns mette en péril notre avenir commun.» Ce bon sens était, hier encore, informulable dans un journal de gauche.

 

Le retour au réel, approuvé par les 53 % de Français ayant élu Nicolas Sarkozy, est une demande qui ne cesse de se confirmer. La révolution des mentalités se laisse voir aussi chez les étudiants, de moins en moins réceptifs aux utopies de Mai 68. Dans les universités occupées, les résistances aux intimidations politisées se sont multipliées. À Nanterre et Rennes-II, bastions de la contestation, les antibloqueurs ont su se faire entendre, arrivant parfois à imposer des reprises de cours.

 

Cette rébellion contre les conservatismes n’est pas sans risques. La violence s’est vite exprimée sur certains campus. Mardi, Le président de Rennes-II a dénoncé les «Khmers rouges» et le «comportement terroriste» d’étudiants qui, armés de barres de fer ou de battes de base-ball, entendaient bloquer l’université. La radicalité des cheminots de SUD-rail et de certains éléments de la base est à l’image du mépris de l’extrême gauche pour les comportements démocratiques.

 

Rien n’est encore gagné. D’autant que les grévistes ont vu un point faible dans le souci de Sarkozy de plaire, d’apaiser, de ménager l’adversaire. Pour autant, l’habileté du président à pousser les irréductibles à la faute oblige ceux-ci à reconsidérer leur culture d’affrontement, devenue incompréhensible. Quant au PS, il a perdu, une nouvelle fois, une occasion de se taire, en soutenant aveuglément les grévistes. Encore un train qu’il n’a pas vu passer.

 


Derrière les mots

 

Nicolas Sarkozy parviendra-t-il à réformer la France par la manière douce ? Pour avoir toujours dit qu’il n’entendait pas être Margaret Thatcher ni Ronald Reagan, qui modernisèrent leur pays à l’issue de bras de fer cruels avec des corporatismes, le président s’oblige à des concessions qui érodent son choix initial pour la rupture. Sa pratique ne ressemble en rien à son goût affiché pour la mêlée, un jour avec des cheminots de Saint-Denis, un autre avec des pêcheurs bretons. Derrière ce courage physique-là, s’applique une prudence qui fait craindre les demi-réformes.

 

La paix sociale est sans doute à ce prix et la grève qui s’essouffle semble donner raison au chef de l’État. Reste à savoir si cette option mal expliquée pour le réformisme minimal suffira à relancer le pays qui accumule les retards. Le service minimum, applicable au 1er janvier, tiendra du trompe-l’œil puisqu’il n’obligera pas la SNCF à mettre ses trains à disposition trois heures le matin et trois heures le soir. L’autonomie des universités ne leur permettra ni les mises en concurrence, ni la sélection des meilleurs.

 

Pareillement, la suppression des régimes spéciaux passera par des concessions, garanties par l’État, qui permettront de prendre en compte les emplois pénibles, l’étalement de la décote, l’intégration des primes dans les salaires. Certes, le gouvernement ne reculera formellement ni sur l’allongement de la durée des cotisations, ni sur l’indexation des pensions sur les prix, ni sur l’application d’une décote. Mais, par le jeu des bonifications, trente-trois ans de travail effectif suffiront pour atteindre les quarante années de cotisation. Des départs à 52 ans seront toujours possibles. Des privilèges.

 

Cette cuisine en coulisses est évidemment préférable à un recul du gouvernement qui signerait son incapacité à faire bouger la France. Néanmoins, une généralisation des arrangements au coup par coup – qui a si bien réussi aux marins pêcheurs, exonérés de charges patronales et salariales pour six mois – risque d’inciter les fonctionnaires, les juges, les avocats, les taxis, les gendarmes et tous ceux qui redoutent de faire les frais de réformes nécessaires, à exiger de semblables attentions. L’opinion soutient la réforme. Ne pas la décourager.

 


Statu quo

 

Piqûre de rappel : e rapport de force n’est plus en faveur des grévistes. Hier, seules trente-neuf universités sur quatre-vingt-cinq étaient plus ou moins perturbées. La nouvelle génération ne se reconnaît pas dans les mots d’ordre répétés depuis quarante ans par une contestation étudiante qui se présente encore abusivement comme majoritaire. Les jeunes veulent étudier et travailler. Aussi quand Valérie Pécresse, qui a reçu hier après-midi les organisations dites « représentatives », s’emploie à « rassurer » ceux des étudiants qui disent redouter une sélection et une hausse des frais d’inscription, le ministre de l’Enseignement supérieur prend le risque d’encourager un statut qui plombe les universités françaises. Saura-t-elle dire enfin non à l’Unef ?

 

21:40 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

il y en a marre de ce pseudo gouvernement les retraites de miseres qui ne bougent pas on y arrive plus pas d'augmentations la vie est de plus en plus cher il faut se privé sans cesse c'est ça la vie des français sous sarkozy les soins ont ne peut plus se soigner ni prendre de mutuelle on se demande si on ne retourne pas en 40 ..
en plus ce gouvernement on trouve de tout :des anciens extreme droite des scientologues des catho extremistes de l'opus dei "un curé "et des ps defroqué et des jeunes incapable dati rama yade une ni pute mais soumise (les droit de l'homme )
ce gouvernement a un seul but c'est de transformer les citoyens en esclaves surveillé controlé punir bref en faire des moutons docile j'ai honte de cette france j'en ai vu des gouvernements mais la on bat le record on touche le fond ce gouvernement a certainement un but obscure qui reste a prouver soit au niveau des sectes soit au niveau du fric j'aurai de l'argent je quitterai ma france que j'ai defendu pour aller dans un pays ou la vie est meilleur .
la france a ete divisée par le pouvoir pour mieux regner et mieux manipuler les citoyens et se servir des faibles qui vivront de plus en plus dans la misere sous l'indifference de tous ..

Écrit par : xedos9 | samedi, 17 novembre 2007

il y en a marre de ce pseudo gouvernement les retraites de miseres qui ne bougent pas on y arrive plus pas d'augmentations la vie est de plus en plus cher il faut se privé sans cesse c'est ça la vie des français sous sarkozy les soins ont ne peut plus se soigner ni prendre de mutuelle on se demande si on ne retourne pas en 40 ..
en plus ce gouvernement on trouve de tout :des anciens extreme droite des scientologues des catho extremistes de l'opus dei "un curé "et des ps defroqué et des jeunes incapable dati rama yade une ni pute mais soumise (les droit de l'homme )
ce gouvernement a un seul but c'est de transformer les citoyens en esclaves surveillé controlé punir bref en faire des moutons docile j'ai honte de cette france j'en ai vu des gouvernements mais la on bat le record on touche le fond ce gouvernement a certainement un but obscure qui reste a prouver soit au niveau des sectes soit au niveau du fric j'aurai de l'argent je quitterai ma france que j'ai defendu pour aller dans un pays ou la vie est meilleur .
la france a ete divisée par le pouvoir pour mieux regner et mieux manipuler les citoyens et se servir des faibles qui vivront de plus en plus dans la misere sous l'indifference de tous ..

Écrit par : xedos9 | samedi, 17 novembre 2007

il y en a marre de ce pseudo gouvernement les retraites de miseres qui ne bougent pas on y arrive plus pas d'augmentations la vie est de plus en plus cher il faut se privé sans cesse c'est ça la vie des français sous sarkozy les soins ont ne peut plus se soigner ni prendre de mutuelle on se demande si on ne retourne pas en 40 ..
en plus ce gouvernement on trouve de tout :des anciens extreme droite des scientologues des catho extremistes de l'opus dei "un curé "et des ps defroqué et des jeunes incapable dati rama yade une ni pute mais soumise (les droit de l'homme )
ce gouvernement a un seul but c'est de transformer les citoyens en esclaves surveillé controlé punir bref en faire des moutons docile j'ai honte de cette france j'en ai vu des gouvernements mais la on bat le record on touche le fond ce gouvernement a certainement un but obscure qui reste a prouver soit au niveau des sectes soit au niveau du fric j'aurai de l'argent je quitterai ma france que j'ai defendu pour aller dans un pays ou la vie est meilleur .
la france a ete divisée par le pouvoir pour mieux regner et mieux manipuler les citoyens et se servir des faibles qui vivront de plus en plus dans la misere sous l'indifference de tous ..

Écrit par : xedos9 | samedi, 17 novembre 2007

il y en a marre de ce pseudo gouvernement les retraites de miseres qui ne bougent pas on y arrive plus pas d'augmentations la vie est de plus en plus cher il faut se privé sans cesse c'est ça la vie des français sous sarkozy les soins ont ne peut plus se soigner ni prendre de mutuelle on se demande si on ne retourne pas en 40 ..
en plus ce gouvernement on trouve de tout :des anciens extreme droite des scientologues des catho extremistes de l'opus dei "un curé "et des ps defroqué et des jeunes incapable dati rama yade une ni pute mais soumise (les droit de l'homme )
ce gouvernement a un seul but c'est de transformer les citoyens en esclaves surveillé controlé punir bref en faire des moutons docile j'ai honte de cette france j'en ai vu des gouvernements mais la on bat le record on touche le fond ce gouvernement a certainement un but obscure qui reste a prouver soit au niveau des sectes soit au niveau du fric j'aurai de l'argent je quitterai ma france que j'ai defendu pour aller dans un pays ou la vie est meilleur .
la france a ete divisée par le pouvoir pour mieux regner et mieux manipuler les citoyens et se servir des faibles qui vivront de plus en plus dans la misere sous l'indifference de tous ..

Écrit par : xedos9 | samedi, 17 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu