Avertir le modérateur

vendredi, 21 décembre 2007

IMPROBABLE PAIX ISRAELO-PALESTINIENNE/Par Guy Senbel

L’improbable paix israélo-palestinienne

   37c9e2286decea3ca3852cc23171a55e.jpg Cette semaine, nous souhaiterions attirer l’attention de nos lecteurs sur les relations entre Israël et les Palestiniens, depuis la Conférence internationale des Donateurs lundi 17 octobre à Paris, première étape supposée de la construction de la paix, telle qu’elle fut imaginée par les protagonistes d’Annapolis qui décidèrent de rendre viable la création d’un Etat palestinien indépendant en lui octroyant les moyens financiers de son indépendance.

  Quelle indépendance ? Celle d’un peuple désuni, trompé par l’histoire et exploité par ses amis qui entretiennent ainsi la haine d’Israël grâce au « malheur palestinien ».
Quelle indépendance ? Celle d’un peuple divisé par l’idéologie et que la géographie sépare désormais. Les Palestiniens de Gaza, ainsi que leurs leaders, ne sont pas les Palestiniens de Ramallah. Les uns cultivent la terreur, les autres tenteraient de construire leur avenir.
Quelle indépendance ? Celle d’un Etat souverain qui devrait abriter deux entités autonomes, incapables aujourd’hui de garantir à Israël la fin des tirs de missiles et d’obus de mortier depuis la bande de Gaza sur le Néguev occidental ?

  Lier l’indépendance d’un Etat à son autonomie financière, en négligeant outrageusement ses ambitions diplomatiques et ses projets politiques, comporte un risque d’autant plus fort que les promesses de financement des 90 pays qui participaient à la Conférence des Donateurs ont largement dépassé les attentes. 7,4 milliards de dollars ont été promis pour permettre la construction d’un Etat palestinien. Quel Etat ?

  Un Etat qui ne peut plus assumer d’abriter en son sein une composante politique importante, surtout si celle-ci refuse de reconnaître l’Etat d’Israël, son voisin immédiat, dont la légitimité devrait être acquise pour tous.
La trêve proposée par Ismaïl Hanyeh est aujourd’hui considérée comme un « bluff » par le Président Shimon Peres ; les leaders politiques du Hamas commettent un semblant de geste politique en direction d’Israël dans le but exclusif de recevoir leur manne.

  Un Etat qui ne peut pas assumer des tirs de missiles quotidiens sur Israël sans prendre le risque que les chefs des organisations terroristes soient traqués et éliminés, comme ce fut le cas dans la nuit du 17 au 18 décembre. Après avoir été intensément frappé par des missiles, Israël a réagi en éliminant 13 terroristes palestiniens.
Si la Palestine était aujourd’hui un Etat, elle serait officiellement en guerre contre Israël.

  Voilà pourquoi la paix semble improbable. Même si certains leaders sont aujourd’hui pressés de faire la paix, les fondamentaux du conflit n’ont pas changé.

  Le Chef du futur Etat palestinien devra assurer la paix, la paix civile, et le respect du droit international. La fin du terrorisme. La reconnaissance d’Israël, comme un Etat indépendant et juif. La libération immédiate de Guilad Shalit.

  La responsabilité d’Israël tiendra plutôt dans le fait que l’Etat hébreu renonce aujourd’hui à de nombreuses exigences, qui pourraient constituer autant de conditions à l’édification du futur Etat voisin palestinien. L’éradication du terrorisme n’est pas posée comme un préalable absolu et nécessaire à tout dialogue vers la paix, et la question de Jérusalem semble avoir été rapidement traitée. Souvenons-nous pourtant du mot du Prix Nobel de littérature, l’écrivain juif hongrois Imre Kertesz, interviewé dans « L’Express » qui consacre cette semaine son numéro spécial de fin d’année à l’histoire du peuple juif : « En réalité, la Diaspora n’existe plus depuis que Jérusalem est la capitale d’Israël ». Quand le sera-t-elle pour toutes les Nations ?

  Ce soir, nous pensons à Guilad Shalit, Ehoud Goldwasser et Eldad Reguev, trois soldats d’Israël retenus en otage par le Hamas et le Hezbollah depuis 545 jours.

Chabbat Shalom,

A la semaine prochaine,

www.guysen.com

 

07:45 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Je trouve que Guy Senbel développe une argumentation aussi tordue et malhonnête que celle qu'il reproche aux plus dévoyés des Palestiniens.
Claude Jozefson

Écrit par : C.Jozefson | samedi, 22 décembre 2007

Bravo Monsieur Senbel pour la lucidité de votre article..en effet la paix ne se fera pas sur du papier mais dans les coeurs et les esprits..quand au fils de Jozef, je crois qu'il ne sait rien de rien de ce pays..sans doute un akhchaviste convaincu ou un succédané de juif galoutique en perte de repères..ou tout simplement un d'en face ?

Écrit par : PAUL | samedi, 22 décembre 2007

pas très objectif l'article en tout cas...

Écrit par : X | samedi, 22 décembre 2007

Cet article relate la réalité au moyen orient. En effet, la paix ne sera possible que quand les dirigeants palestiniens et arabes cesseront leur haine des Juifs. La semaine dernière un article dans un quotidien britannique racontais que des DVD sont distribuer aux enfants pour leur apprendre à se faire exploser. Des extraits sont disponibles sur Youtube.

Écrit par : Yann | samedi, 22 décembre 2007

Je suis assez choqué par cette article.
Je suis ni pro-palestinien ni pro-israélien, je suis comme la plupart d'entre nous, simplement pour la paix. Mais la paix, qu'elle soit dans les esprits ou couché sur du papier, elle ne peut avoir lieu qu'avec une reconnaissance de de la souffrance passée et présente de ces deux peuples.
Je suis déçu que même certains journalistes encore aujourd'hui laissent transparaître leur aigreur et colère contre l'un de ces deux camps. Je ne crois pas que vous serviez la paix avec un tel article, et j'en suis profondément attristé.

Écrit par : Mathieu | samedi, 22 décembre 2007

cela fait 2000ans que ces peuples se batent c'est pas demain que ca va changer et vos milliards ne servirons pas la cause de la paix mais a attiser la guerre par l'achat des armes .la haine est trop profonde tout est dans le mental et a ce jour c'est la haine qui domine..ce n'est pas dieu qui les a abandonné mais c'est eux qui se sont détournés de lui et de ses commandements

Écrit par : jean dupond | samedi, 22 décembre 2007

il finira par y avoir une paix :

elle est d'aileurs simple et rapide à obtenir : une guerre ouverte, jusqu'à ce qu'un des deux camps soit écrasé, voir exterminé.

Bien entendu israel l'emporterait, grace à sa supériotité technologique et l'appui des USA.

Sinon, la situation continuera jusqu'à lassiude des protagonistes, dans le 22 ou 23eme siècle...

Écrit par : paul | dimanche, 23 décembre 2007

Cet article est tout simplement affligeant! Les Palestiniens sont completements etouffés , leurs villages parfois coupés par Israel du reste du monde, de nouvelles colonies s'installent encore et encore en terre Palestinienne, l'armée y rentre comme chez elle et tuent souvent des innocent, des enfants tout cela sans etre bien evidemment appellée armée terroriste...Je respecte le peuple juif, et suis fasciné par leur intelligence , efficacité,et leurs esprits brillants etc etc..Mais je pense qu'avec l'histoire sordide qu'ils ont pu vivre au XXsiecle, il est pour moi impardonnable qu'ils puissent autant opprimer un peuple.

Écrit par : lémuel | dimanche, 23 décembre 2007

tout simplement affligeant cette article et totalement subjectif

Écrit par : laponie | mardi, 25 décembre 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu