Avertir le modérateur

dimanche, 13 janvier 2008

L'Alya des juifs de France ,Avi Zana

L’Alya des juifs de France, Avi Zana, Directeur de AMI* Avi Zana rappelle l’importance de l’Alya de France, qui est la plus forte au monde. Il souhaite focaliser les moyens de l’Agence Juive sur la France et les USA. La situation israélienne est favorable aux Alyas de France qui sont donc une réussite. Il convient d’en faire, au même titre que l’éducation ou le judaïsme, un sujet prioritaire dans la communauté juive française. Bilan chiffré et recommendations…  http://www.ami-israel.org/#    AMI : Alya et Meilleure Intégration, fondée par Pierre Besnainou à l’image de Nefesh B' Nefesh créée il y a déjà quelques années en faveur de l’Alya américaine.   AMI répond aux besoins personnalisés des nouveaux immigrants, depuis avant leur départ et tout au long de leur processus d’intégration, notamment lors de leur première année d’installation.   AMI est présent aux Salons de l’Alya : 17 février à Paris, 30 mars à Strasbourg, 29 juin à Marseille. Le 30 janvier : stages possibles en Israël. Renseignements à  Agence Juive et    http://www.ami-israel.org/#    L’Alya de France a progressé de façon stable depuis plusieurs années (9000 Alyas en trois ans : en 2006 +25%, stable en 2007). La baisse de l’Alya mondiale n’est liée qu’à la fin de l’arrivée des pelotons d’Ethiopie ou de l’ex URSS. Il ne faut surtout pas en déduire que l’Alya française ou d’autres pays soient elles aussi en baisse.   L’Alya de France constitue aujourd’hui l’un des flux les plus importants. En proportion des juifs du pays d’origine, l’Alya de France est de loin la plus importante, les 3000 juifs de France annuels équivalents, en proportion à trente mille juifs américains pour seulement trois mille Alyas annuelles des USA, soit le dixième de la France en proportion !* La baisse de l’Alya de Russie montre la difficulté des responsables de l’immigration à susciter chez d’autres populations Diaspora l’élan sioniste. Il faut focaliser les efforts sur les USAet la France afin de s’occuper de ces deux 'réservoirs' particulièrement dynamiques qui ne demandent qu’à être encouragés.   Il n’est pas question de se contenter des chiffres actuels mais de travailler encore davantage pour aider ceux qui le désirent faire leur Alya. L’Alya de France est surtout composée de jeunes en fin d’études, célibataires, ou mariés avec peu d’enfants, ou des seniors à la retraite et il existe un important potentiel non encore mobilisé (NDLR : sans doute doit on viser 5000 Alyas annuelles en visant des publics peu touchés actuellement tels les plus laïcs ou les quadras /quinquas). Je rends d’ailleurs hommage aux éducateurs en France qui effectuent un gros travail de fond pour le sionisme et à qui l’on doit aujourd’hui la réussite de l’Alya.   L’année 2007 s’est avérée une année active pour AMI en matière d’assistance, de prise en charge, de soutien moral ou d’aide financière à ceux qui en ont eu besoin, soit jusqu’à 50 % des immigrants, dont près de 800 familles ont reçu une aide financière ainsi qu’une centaine de personnes qui ont sollicité régulièrement des conseils, du soutien ou un simple contact. AMI a senti le besoin d’ouvrir des bureaux notamment à Tel Aviv, étant quasiment le seul organisme francophone de conseil et de soutien aux immigrants en Israël.   Le budget de l’État d’Israël comprend, à partir de 2008, une ligne 'AMI', et nous sommes fiers que le gouvernement reconnaisse le sérieux de notre travail. Nous aimerions aussi assumer une coordiantion au sein des associations en partie dans notre domaine, à l’intérieur du tissu associatif francophone.   Les chiffres pessimistes avancés selon lesquels un tiers ou la moitié des immigrants reviendraient en France après leur Alyah s’avèrent farfelus: Les dernières évaluations montrent que moins de 7 % des Alyas de 2005 ne se trouvaient plus en Israël en 2007. Rien d’étonnant à ce très faible chiffre : la situation économique en Israël est saine et en bonne progression, avec un taux de chômage en baisse, et un PIB en croissance double de celle de la France , induisant ainsi des possibilités d’emploi très largement supérieures en Israël.   Au global depuis 1948, des millions de juifs, le plus souvent très pauvres, se sont intégrés en Israël ayant tous trouvé leur place dans la société et dont beaucoup sont aujourd’hui devenus propriétaires, chefs d’entreprises, médecins ou agriculteurs.   Les juifs doivent retourner sur leur terre et il n’est pas normal qu’après plus de 2000 ans d’exil, autant de juifs dans le monde n’arrivent toujours pas à comprendre que l’État d’Israël fait partie intégrante de leur existence. Surtout au vu de la difficile situation en France et du très beau développement d’Israël !   Le message que nous adressons aux responsables communautaires, aux rabbins et aux dirigeants d’associations est qu’il ne faut pas grand-chose pour changer l’image de marque de l’Alya, et infléchir les résultats. . La mission d’AMI est de les aider à réaliser ce projet fondamental.

(Note du Yerouchalmi : Ne parlons pas de l’Afrique du Sud avec ses quelques Alyas annuelles pour laquelle néanmoins le World Mizrahi semble dépenser tant d’efforts. Il est vrai que nombre de ses dirigeants sont par cooptation issus de ce pays et aiment y visiter souvent leurs familles…).
source: Yerouchalmi.

16:30 Publié dans ALYAH | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu