Avertir le modérateur

dimanche, 27 janvier 2008

Jérusalem : trois attentats en moins de 48 heures

Jérusalem : trois attentats en moins de 48 heures

Un garde de la police des frontières a été légèrement blessé dans une attaque à l'arme blanche commise par un Palestinien samedi 26 janvier à la périphérie de Jérusalem. L'attaque, qui a eu lieu dans la zone industrielle d'Atarot au nord de la capitale, était la troisième dans la région de Jérusalem en l'espace de 48 heures.

Selon la police des frontières, la victime se trouvait dans une Jeep patrouillant dans le secteur lorsque des policiers ont remarqué un individu suspect. Lorsqu'ils lui ont demandé de décliner son identité, l'homme a sorti un couteau, a ouvert la porte de la voiture et a poignardé le conducteur dans le cou et dans le dos. L'assaillant a ensuite tenté de poignarder une policière assise à l'arrière.

Pendant la lutte qui s'en est suivie, le commandant de la patrouille a visé la jambe du terroriste, qui a été gravement blessé. Le conducteur et l'assaillant ont été conduits à l'hôpital Hadassah d'Ein Kerem.
Une enquête préliminaire a indiqué qu'aucun des membres de patrouille ne portait de gilet pare-balles.

 

Rencontre Olmert Abbas
La brèche ouverte cette semaine dans la frontière entre l'Egypte et la bande de Gaza devait être au coeur des entretiens dimanche 27 janvier entre le Premier ministre Ehoud Olmert et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Abbas est arrivé à la mi-journée à la résidence d'Olmert à Jérusalem.
Un porte-parole d'Ehoud Olmert, David Baker, a précisé que la question de la brèche serait "au coeur des discussions" de dimanche. Nabil Abou Rdeneh, porte-parole de Mahmoud Abbas, a précisé qu'une proposition palestinienne de transférer le contrôle des passages frontaliers de Gaza au gouvernement d'Abbas serait examinée.

 

Décès de Georges Habache

Georges Habache, fondateur du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), est mort samedi 26 janvier en Jordanie à l'âge de 81 ans, a annoncé une responsable palestinienne.

Georges Habache a succombé samedi soir à une crise cardiaque à l'Hôpital de Jordanie dans la capitale, Amman, a précisé Leila Khaled, membre du Conseil national palestinien et responsable du FPLP.
Le porte-parole du FPLP à Damas, Maher al-Taher, a également confirmé la mort de Georges Habache, qui vivait à Amman depuis 1992, a-t-il précisé.

A l'annonce de la mort de Georges Habache, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a décrété un deuil de trois jours et demandé que les drapeaux soient mis en berne. Il a rendu hommage à un "dirigeant historique" et annoncé qu'il recevrait les condoléances dimanche soir à son bureau.

Issu d'une famille arabe chrétienne, Georges Habache avait dirigé la faction la plus radicale de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) et s'opposait à tout pourparler de paix avec Israël. Le FPLP était la deuxième plus importante faction de l'OLP après le Fatah du défunt Yasser Arafat (mort le 11 novembre 2005) et de son successeur Mahmoud Abbas.

Georges Habache avait bâti sa notoriété en militant pour la cause palestinienne par des attentats terroristes dans les années 70, dont le détournement d'un avion d'Air France vers Entebbe en Ouganda (1976).

 

Menaces terroristes : plusieurs sites fermés le long de la frontière égyptienne

Alors que l'afflux de Gazaouites dans la péninsule du Sinaï s'est poursuivi de manière  incontrôlée durant tout le week-end, les forces de sécurité israéliennes ont décidé d'accroître le niveau d'alerte le long de la frontière israélo-égyptienne, de crainte que des terroristes ne profitent de l'occasion pour pénétrer en territoire israélien et commettre des attaques.

En plus de la fermeture jeudi de la route n°10, que court le long de la frontière d'Ovda jusqu'à Kerem Shalom, Tsahal a décidé vendredi de fermer temporairement des secteurs touristiques situés près de la frontière, y compris Be'er Milcha, Be'erotayim, Ezuz, le mont Harif, les bassins de Lotz, le mont Ramon et les chaînes de montagne autour d'Eilat.

A Eilat, des points de contrôle supplémentaires ont été mis en place aux entrées de la ville.

 

Statu quo à la frontière entre l'Egypte et la bande de Gaza
Après l'afflux de milliers de Palestiniens ces derniers jours, la police égyptienne et des véhicules blindés ont pris position samedi 26 janvier à Rafah sur la brèche ouverte à la frontière avec la bande de Gaza, sans en empêcher le passage.

Selon le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, au moins 38 membres égyptiens du personnel de sécurité ont été hospitalisés, dont deux gravement, en raison des incidents survenus ces deux derniers jours. A l'issue d'une réunion avec le président Hosni Moubarak et plusieurs ministres, il a précisé qu'ils avaient été blessés à cause "des actions d'éléments palestiniens".

"Ces provocations nous préoccupent et nos frères palestiniens devraient noter que la décision égyptienne de les accueillir et de soulager leurs souffrances ne devraient pas se traduire par des menaces pour la vie de nos fils dans les forces égyptiennes", a-t-il lancé.

 

Erlich et Ram remportent l'Open d'Australie
Jonathan Erlich et Andy Ram ont remporté samedi 26 janvier le double messieurs de l'Open d'Australie en battant le duo français Arnaud Clément et Michaël Llodra 7-5, 7-6.

Erlich et Ram disputaient leur première finale dans un tournoi majeur et sont devenus les premiers Israéliens à s'imposer en Grand Chelem.
"On avait envie de gagner", a commenté Michaël Llodra. "Ce n'est pas parce qu'ils avaient 500 supporters derrière eux qui gueulaient comme des putois qu'on n'était moins motivés qu'eux".

 

Abbas ne veut pas négocier avec le Hamas malgré le chaos à la frontière entre Gaza et l'Egypte

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas campe fermement sur ses positions concernant une reprise de contacts avec le Hamas en dépit des tentatives de l'Egypte de favoriser une rencontre entre les deux camps rivaux pour mettre fin au chaos croissant à la frontière entre l'Egypte et la bande de Gaza.

Dans un discours prononcé samedi, Mahmoud Abbas a dénoncé la prise de la bande de Gaza par le Hamas, la qualifiant de "crime", et a souligné que les dirigeants du Hamas devaient revenir sur leur position s'ils voulaient reprendre les discussions avec lui.

Vendredi, le président égyptien Hosni Moubarak avait proposé dans un entretien à un journal que des représentants du Hamas et du Fatah, mouvement de Mahmoud Abbas, se rendent au Caire pour des entretiens.

Le président de l'Autorité palestinienne n'a pas fait mention de cette offre, réitérant son plan de déployer ses forces aux points de passage de Gaza, à la place du Hamas.  


INTERNATIONAL

Nucléaire iranien : Paris espère que Conseil de sécurité adoptera "rapidement" une nouvelle résolution de sanctions

Après l'accord à Six conclu mardi à Berlin, la France compte sur l'adoption rapide par le Conseil de sécurité de l'ONU d'une troisième résolution de sanctions contre l'Iran, qui refuse de geler ses activités nucléaires sensibles comme l'enrichissement de l'uranium, a indiqué vendredi 25 janvier le ministère des Affaires étrangères.

"Aujourd'hui le travail se passe en priorité aux Nations unies et nous espérons arriver rapidement à l'adoption d'une résolution par le Conseil de sécurité", a déclaré la porte-parole du Quai d'Orsay, Pascale Andreani, au cours d'un briefing de presse.

 

Décès de l'ancien dictateur indonésien Suharto

L'ancien dictateur indonésien Suharto est décédé dimanche 27 janvier à l'âge de 86 ans, a annoncé un membre de son équipe médicale.
"Il est mort", a déclaré le Dr Christian Johannes, précisant que l'ex-dirigeant, hospitalisé depuis le 4 janvier, s'était éteint à 13h10 locales.
Suharto, qui a dirigé l'Indonésie d'une main de fer pendant 32 ans, avant d'être contraint de démissionner sous la pression de la rue en 1998, souffrait de troubles cardiaques et pulmonaires accompagnés de défaillances rénales.

Son état de santé avait été qualifié dans la matinée de "très critique" par le médecin Marjo Subiandono. Il avait expliqué que l'ancien homme fort de Djakarta, placé sous assistance respiratoire, avait perdu connaissance.

 

Un haut responsable de la police et quatre autres personnes tuées dans un attentat à Beyrouth

Un attentat à la voiture piégée commis dans un quartier chrétien de Beyrouth vendredi 25 janvier a coûté la vie à un haut responsable de la police, spécialiste du dossier du terrorisme, et à quatre autres personnes, selon un dernier bilan communiqué par la police.

D'après le chef de la police libanaise, le général Ashraf Rifi, le capitaine Wissam Eid, 31 ans, haut responsable des renseignements de la police figure parmi les personnes décédées. Eid était ingénieur et gérait des dossiers "très importants" dont "tous ceux ayant trait aux attentats terroristes" au Liban, a précisé le général Rifi à la presse. Le garde du corps du capitaine a également été tué sur le coup, ainsi que deux autres personnes - dont une non identifiée -, et 38 personnes ont été blessées, a précisé la police dans un communiqué. Un troisième passant a succombé à ses blessures à l'hôpital dans la soirée, portant le bilan de l'attentat à cinq morts.

La Maison Blanche a condamné le meurtre du capitaine Eid, y voyant "une attaque de ceux qui cherchent à saper les institutions et le processus démocratique libanais et veulent encore retarder la sélection d'un nouveau président libanais". Interrogée sur une éventuelle responsabilité de la Syrie, la porte-parole de la Maison Blanche Dana Perino a répondu : "Je ne sais pas. Je ne serais pas surprise."
www.jpost.com

 

18:51 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu