Avertir le modérateur

dimanche, 27 janvier 2008

La fascination d’une certaine Gauche pour l’antisionisme.

Une certaine gauche, dont le style s’affirme dans Le Monde ou Télérama par exemple, focalise son énergie sur la haine du sionisme et de l’américanisme, restant fascinée par la lutte palestinienne, souvent paravent du pire intégrisme islamiste. Retrouvant les antiennes de l’antisémitisme, c’est au bouc émissaire Israël qu’elle fait porter la responsabilité de cet islamisme, utilisant à cet effet les manipulations de l’information. A partir des analyses de Pilar Rahola, voici démontés les ressorts de cette pensée de gauche qui aurait justement pour vocation d’être la gardienne de la justice et de la liberté  Notre continent a été capable de créer à la fois les bases de la démocratie, mais aussi et pour son malheur, le stalinisme et le fascisme. Le puzzle de l’antisémitisme s’y reconstitue peu à peu. Et en voici les pièces :    Le subconscient européen qui résiste aux leçons de l’histoire et est insensible aux vaccins qui tentent de tuer définitivement le virus antisémite.    Une certaine gauche qui s’éprend de nouvelles sagas totalitaires après s’être entichée de dictateurs (Staline, Pol Pot, Fidel Castro, Arafat), et cherche dans le monde arabe, des échos de Lawrence d’Arabie. L’anti-américanisme    européen, issu d’un double complexe : de supériorité (Europe berceau de la modernité) et d’infériorité (incapacité à résoudre ses tragédies).    L’intégrisme islamiste, idéologie totalitaire et nihiliste, ennemie de la modernité, et dont le fondement est l’antisémitisme, avec plus d’un milliard de musulmans vivant sous des tyrannies théocratiques.    L’antisémitisme étant une expression classique de l’extrême droite, la gauche le déteste et le récuse. Néanmoins, le parapluie de l’antisionisme permet de porter un masque dont on peut se satisfaire intellectuellement. Martin Luther King écrivait il y a près de 40 ans cette phrase plus que jamais d’actualité: "Notre époque ne permet plus de manifester ouvertement une haine des juifs, qui est impopulaire; aussi, l’antisémite cherche de nouvelles formes et de nouvelles tribunes où il puisse distiller son venin. A présent, il le cache derrière un nouveau masque; maintenant il ne déteste plus les juifs, il est seulement antisioniste".    Les manifestations de cet antisionisme ont les formes suivantes : manipulation de l’information, de délégitimation banalisation juives,l’Etat d’Israël, minimisation des victimes  de la Shoah et indifférence à l’égard des ravages terroristes de l’intégrisme.

 

   La manipulation de l’information passera dans les annales du journalisme comme exemple d’intoxication de masse. Absence de contrôle des sources, interprétation tendancieuse, manipulation des faits, ridiculisation du principe d’objectivité. : il ne saurait être question de terroristes mais de miliciens, il n’y a jamais de victimes juives, toute action palestinienne est a priori défensive, toute action israélienne est quasi criminelle, il n’y a pas de bourreaux palestiniens, pas d’ingérence internationale, la démocratie israélienne n’existe pas.    L’Europe a créé cette pensée totalitaire du christianisme qui convertissait, jusqu’à il y a 50 ans, tout un peuple en déicide, avec Auschwitz comme dernière étape non souhaitée d’un long processus de destruction.    En minimisant la Shoah , on en réduit la dimension tragique, on relativise la faute de l’Europe, et le juif redevient soupçonnable, puissant et dangereux. La victime juive n’existe plus, seul existe le soldat israélien qui tue des enfants. Belle métaphore moderne du juif médiéval qui buvait le sang des enfants chrétiens…    Ce lien entre le juif médiéval maudit et le soldat israélien maudit vient, bien heureusement, disculper l’Europe. La gauche jette le doute sur sa légitimité d’Israël et criminalise ses actes. C’est ainsi l’un des Etats qui est l’unique Etat au monde dont la création a été si justifiée, qui, chaque jour, doit s’excuser d’exister !    Une certaine gauche minimise, voire comprend le nihilisme terroriste islamique, considéré d’une certaine manière comme relevant de la responsabilité américaine, en raison de sa politique extérieure, à laquelle il faut associer la faute juive. En cela cette gauche régresse vers l’anti-modernité.    Tandis qu’elle comprend les bombes du Hamas, ou se répand dans les rues contre l’intervention américaine en Irak, cette même gauche ne s’estque très peu manifestée contre l’intégrisme qui est responsable d’un million de morts au Soudan. Elle ne dénonce pas le fait que ce soit l’argent européen qui finance les écoles de la haine, où les enfants palestiniens sont endoctrinés en vue d’un fanatisme suicidaire.            Pendant qu’un néo-catholicisme populiste, plus ou moins extrémiste, s’enracine dans la judéophobie, cette pensée unique de gauche, sous l’attrait d’un panarabisme romantique, en vient à minimiser le terrorisme, alors que la gauche aurait justement pour vocation d’être la gardienne de la justice et de la liberté !
   Qu’il est donc à nouveau difficile d’être juif en Europe !
source/YEROUCHALMI   ® N° 35 :

18:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu