Avertir le modérateur

mardi, 29 janvier 2008

Les observateurs de l'Union européenne de retour à Rafiah


Au vu du chaos à la frontière entre Gaza et le Sinaï, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont déclaré lundi 28 janvier que l'Union "envisageait de reprendre ses missions de surveillance à Rafiah".

D'après un accord initié par les Etats-Unis en novembre 2005, l'Union européenne surveillait le passage de Rafiah avec les Egyptiens et l'Autorité palestinienne jusqu'à ce que le Hamas prenne le pouvoir dans la bande de Gaza en juin 2006.

A la suite d'une réunion à Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne, ont appelé "toutes les parties à oeuvrer d'une manière urgente pour la réouverture contrôlée des passages qui permettent d'entrer et de sortir de Gaza pour des propos humanitaires autant que commerciaux". Les ministres ont également appuyé la proposition de l'Autorité palestinienne de reprendre le contrôle de Rafiah, proposition que le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas discutera mercredi au Caire avec son homologue égyptien Hosni Moubarak.

Israël n'a pas encore présenté de déclaration officielle dans laquelle il soutient la proposition d'Abbas, mais des officiels ont indiqué que s'il devait arriver à un accord sur ce sujet avec Moubarak, Israël "ne sera pas un obstacle".  

La déclaration des ministres de l¹Union annonçait qu¹ils sont "très préoccupés par les récents évenements de Gaza et les graves troubles à la frontière entre l'Egypte et Gaza". Ils ont exprimé leur sympathie pour "les populations civiles affectées par la violence à Gaza et dans le sud d'Israël, condamnant les attaques continuelles de roquettes contre le territoire israélien et toutes les autres activités qui sont contraires aux lois internationales et qui mettent en danger les civils".

Au sujet de Gilad Chalit, la déclaration a indiqué que "l'Union européenne réitère ses appels à la libération immédiate du soldat israélien kidnappé il y a 19 mois et commande les efforts - y compris ceux des partenaires dans la région - pour arriver à cet effet".

Les mots les plus difficiles de la déclaration ont été réservés aux constructions d'implantations.

"L'Union européenne considère que la construction de bâtiments dans les territoires palestiniens occupés est illégale d'après les lois internationales. Ceci concerne autant les implantations israéliennes dans Jérusalem Est qu'en Cisjordanie. La construction d'implantations est un obstacle à la paix. L'Union européenne est donc très inquiète devant la nouvelle activité de construction déployée, particulièrement par les nouveaux appels d'offre concernant les constructions de Har Homa. La Feuille de route indique clairement qu'Israël doit cesser toute activité de construction, incluant le développement naturel des implantations existantes. Il doit démanteler tous les avant-postes construits depuis 2001."

 

 www.jpost.com

21:47 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu