Avertir le modérateur

samedi, 02 février 2008

Alors que le chanteur a été médaillé, la déception d'Odile Dubergey ,Elle avait sauvé Polnareff... mais elle n'a toujours pas la Légion d'honneur

DDM
Extraits :
Avec la venue de Michel Polnareff et la promesse du chanteur de témoigner en sa faveur auprès du comité Yad Vashem qui statue sur les Justes, ayant au  mépris de leur vie, sauvé la vie de Juifs, Odile Dubergey s'était prise à espérer qu'elle serait reconnue comme Juste de la Nation.

[...] parmi les critères retenus pour être reconnu Juste de la nation par Yad Vashem, nombreux sont ceux qui correspondent aux actes d'humanité et de bravoure accomplis par Odile Perella, une petite jeune fille de 16 ans devenue plus tard Mme Dubergey .

Aider les juifs à gagner un lieu sûr ou à traverser une frontière vers un pays plus en sécurité, notamment accompagner des adultes et des enfants dans des périples clandestins dans des territoires occupés et aménager le passage des frontières.

Odile Dubergey, 84 ans, attend depuis plus de 30 ans la légion d’honneur. Elle qui, jeune secrétaire de 16 ans avait fabriqué des faux papiers pour des Juifs se cachant à Nérac, dont les parents de Polnareff, avait nourri un fol espoir après la visite à son domicile du chanteur, l’enfant du pays. Invitée dans la foulée à la garden-party de l’Élysée, elle avait ensuite reçu un courrier lui promettant qu’elle ferait partie de la prochaine promotion. « Mais qu’est-ce qu’il a fait Polnareff ? » s’étonne la veille dame. « Il a plaidé ma cause et c’est lui qui est décoré ? Ils ne se sont pas trompés ? ».
Mme Dubergey  qui s'est elle-même rendue au ministère des anciens combattants il y a deux ans pour tenter de savoir pourquoi elle n'avait jamais obtenu le ruban rouge , est rentrée chez elle à Nérac sans avoir obtenu de réponse.
Il y a quelques mois, après plusieurs articles parus dans "La Dépêche du Midi" dans lesquels nous relations , les actes de courage d'une petite secrétaire de mairie de 16 ans, qui chaque soir, une fois ses parents endormis, falsifiait des papiers appartenant aux Juifs réfugiés à Nérac, le maire de sa commune est lui-même intervenu auprès du sénateur Jean-François Poncet, pour qu'hommage national soit rendu à la vieille dame.
L'été 2007 fut porteur d'espoir pour Odile Dubergey. Elle reçut tour à tour une visite de Michel Polnareff, puis une invitation à l' Elysée, puis une lettre de Jean-François Poncet lui annonçant qu'elle ferait partie de la prochaine promotion de la Légion d'honneur . Apprenant qu'elle n'était pas dans la promotion de janvier, Odile Dubergey se dit très décçue. "On a plus de respect pour l'argent que pour ceux qui ont risqué leur vie. Je suis écoeurée, ils se moquent un peu trop des petits.Ils se moquent de moi." Se ravisant, elle  lance avec ironie :" Mais qu'est ce qu'ils attendent pour donner la Légion d'honneur" que je sois morte?
Avec la venue de Michel Polnareff et la promesse du chanteur de témoigner en sa faveur auprès du comité Yad Vashem qui statue sur les Justes, ayant au  mépris de leur vie, sauvé la vie de Juifs, Odile Dubergey s'était prise à espérer qu'elle serait reconnue comme Juste de la Nation. Persuadée que c'est uniquement parce que Michel Polnareff est demi-juif (sa mère ne l'était pas) , la veille dame s'est finalement résolue à ne pas recevoir la reconnaissance de Yad Vashem.
Pourtant parmi les critères retenus pour être reconnu Juste de la nation par Yad Vashem, nombreux sont ceux qui correspondent aux actes d'humanité et de bravoure accomplis par Odile Perella, une petite jeune fille de 16 ans devenue plus tard Mme Dubergey .
Avoir apporté une aide dans des situations où les juifs étaient impuissants et menacés de mort ou de déportation vers les camps de concentration.
Le sauveteur était conscient du fait qu'en apportant cette aide, il risquait sa vie, sa sécurité et sa liberté personnelle (les nazis considéraient l'assistance aux juifs comme un délit majeur).
Le sauveteur n'a exigé aucune récompense ou compensation matérielle en contrepartie de l'aide apportée. 
Aider un juif à se faire passer pour un non-juif en lui procurant des faux papiers d'identité ou des certificats de baptême (délivrés par le clergé afin d'obtenir des papiers authentiques).
Aider les juifs à gagner un lieu sûr ou à traverser une frontière vers un pays plus en sécurité, notamment accompagner des adultes et des enfants dans des périples clandestins dans des territoires occupés et aménager le passage des frontières.

Comment consistituer un dossier de demande de nomination d' un Juste?.


Un juif qui a été sauvé par un non juif rédige un "témoignage" relatant les faits tels qu'ils se sont produits.
Il faut fournir, dans la mesure du possible, deux témoignages certifiés de personnes juives sauvées.
D’autres témoignages de personnes non juives ayant été présentes lors du sauvetage peuvent néanmoins conforter ce dossier (le sauveur lui-même, des personnes de sa famille ou le voisinage afin d’apporter un regard différent).
Chaque personne juive sauvée doit faire certifier sa signature à la Mairie de sa localité, ou auprès du Délégué du Comité français pour Yad Vashem.
Les points développés dans le document joint doivent servir de fil conducteur à la rédaction de votre témoignage.
Il faut fournir la copie du livret de famille du (ou des) Juste(s) et un certificat de décès s’il y a lieu.
Toute personne portant témoignage doit fournir la photocopie d’une pièce d’identité.
Nous adresser le dossier au :
Comité Français pour Yad Vashem
Département des Justes
20, quai des Celestins - 75004 PARIS
Téléphone : 01 47 20 99 57.

http://www.ladepeche.fr/article/2008/02/01/430968-Elle-av...

Publié le 01 février 2008 à 19h26 | Auteur : Martine Cabanne

 


11:50 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu