Avertir le modérateur

dimanche, 03 février 2008

Egypte : une désagréable surprise des commerçants de Rafah, victimes de la poisse de Gaza

vendredi 1er février 2008 - 00h12, par Randa Al Fayçal

Logo MédiArabe.Info

Une bien étrange affaire a éclaté du côté égyptien de Rafah, une semaine après le déferlement de centaines de milliers de Palestiniens, venus de Gaza pour acheter en Egypte, pour plus de 250 millions de dollars, toutes sortes de marchandises, après la chute de la frontière. Ce qui devait théoriquement satisfaire les commerçants égyptiens.

Les Egyptiens ont tenté de répondre à la demande accrue de produits alimentaires, de carburants et de tous les produits manquant à Gaza, le territoire étant soumis à un embargo israélien depuis plus de six mois. Le comportement de la population égyptienne était motivé à la fois par le désir de gagner des dollars, venus d’Iran et la Syrie via le Hamas, et soulager la souffrance et les privations du peuple palestinien frère. Après quatre jours de déferlement de Gazaouis vers le côté égyptien de Rafah, la pénurie a poussé les autorités du Caire à multiplier les fournitures, pour répondre à la demande, et des commerçants ambulants ont convergé vers le nord du Sinaï pour faire des affaires.

De retour au Caire, après cette période de grand rush, deux commerçants égyptiens ont été arrêtés par la police, alors qu’ils tentaient d’échanger leurs dollars gagnés à Rafah dans une banque de la capitale. Le guichetier a en effet prévenu les forces de l’ordre que les 5.000 dollars étaient de faux billets. L’enquête menée lors de la garde à vue des deux marchands a confirmé leurs aveux : ils n’ont enfreint aucune loi, ni trempé dans aucun trafic, encore moins versé dans un quelconque réseau de blanchiment d’argent ou de recyclage de faux billets de banque. Tout simplement, ils ont aidé leurs frères Palestiniens sans savoir qu’ils allaient être remerciés avec de vrais-faux dollars.

Il est très probable que d’autres cas soient signalés dans les jours et semaines à venir et les commerçants de Rafah s’inquiètent pour leur trésorerie si d’autres liesses de dollars se révélaient de fausses coupures de banque. Pour rappel, d’importantes quantités de faux billets avaient circulé au Liban au lendemain de la guerre de l’été 2006. Pour certains Libanais, ces faux-billets faisaient partie des généreuses aides apportées par les Iraniens au Hezbollah pour financer la reconstruction de localités et d’infrastructures entièrement rasées par le « petit Satan », et pour indemniser les familles des 1400 victimes de la victoire divine. Devant ce flux « d’argent propre », « d’argent divin » et « d’argent honnête », le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, pensait qu’il ne pouvait jamais assez remercier la République islamique. Aujourd’hui, le même scénario se répète à Rafah, où une partie des 250 millions de dollars dépensés en une semaine par les Palestiniens de Gaza, meurtris, affamés et appauvris, serait constituée de fausses coupures.

Bien que la similitude soit frappante, les autorités égyptiennes ont diligenté une enquête pour déterminer l’origine des faux-billets. Les soupçons du Caire portent sur Israël, et les responsables égyptiens doivent procéder à la comparaison de ces billets avec des faux dollars écoulés par l’Etat hébreu.

Traduction et synthèse de Randa Al Fayçal

Lire l'article original : Al Masri Al Yaoum







19:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu