Avertir le modérateur

mercredi, 05 mars 2008

Un garçon de 19 ans, de confession juive, a été séquestré dans un box à Bagneux, le 22 février dernier

Sévices à caractères antisémites et homophobes
05/03/08
  imprimer cet article envoyer à un ami  
- - Thème: Antisémitisme


 

 

Un garçon de 19 ans, de confession juive, a été séquestré dans un box à Bagneux, le 22 février dernier. Les six agresseurs ont été mis en examen et écroués pour « violences aggravées en réunion et en raison de l'orientation sexuelle, vraie ou supposée, de la victime, et en raison de son appartenance à une religion », « séquestration en bande organisée », « actes de torture ou de barbarie ». Le Parisien revient longuement sur cette « sale affaire » :
« Des heures durant, le jeune homme sera insulté, violenté, frappé à coups de poing et de pied. Il subit des sévices physiques et psychiques. La bande lui reproche sa judaïté et inscrit « sale juif » sur son front avec un Typex. La cruauté des agresseurs ne s'arrête pas là. Estimant qu'il est homosexuel, ils lui infligent de sordides violences à connotation sexuelle. A plusieurs reprises, la bande fera référence à Youssouf Fofana, le chef du « gang des barbares », incarcéré pour avoir il y a deux ans martyrisé puis tué un jeune juif, Ilan Halimi, à Bagneux.
Ces références à ce gang violent étaient dans le but d'effrayer encore plus leur victime. La comparaison s'arrête là, puisque les agresseurs n'ont pas réclamé de rançon. Le dénouement du kidnapping est inattendu. Vers 19 h 30, le possesseur du box, qui compte parmi les agresseurs, a besoin de partir. Il refuse de laisser ses clés à ses complices qui relâchent alors la victime. Le jeune homme rentre chez lui en sang et en état de choc. Le lendemain, il dépose plainte au commissariat de police avant d'être hospitalisé.
Les enquêteurs de la sûreté départementale des Hauts-de-Seine, chargée de l'affaire, ont été chargés des interpellations. Tous habitent le même quartier de Bagneux. La garde à vue n'a pas permis de comprendre les véritables motivations de ces jeunes gens, âgés de 17 à 28 ans. »
Commentant l’affaire de Bagneux, Richard Prasquier a indiqué que selon les premières informations fournies par la police le jeune garçon de 19 ans d’origine juive s’était rendu volontairement dans un appartement pour régler un conflit financier avec des jeunes gens qu’il connaissait. C’est à la suite de ce différend que la victime a été l’objet de sévices antisémites et homophobes. Pour le président du Crif, cette affaire dramatique démontre que « les préjugés antisémites restent très présents ». Il a rappelé que même si les actes antisémites avaient baissé en 2007 de 30 %, les sentiments antijuifs s’amplifiaient dans la partie la plus jeune de la population.
Mercredi 5 mars, la mairie de Bagneux s'est dite «choquée et indignée» au lendemain de la révélation de l’enquête : «Nous sommes choqués et indignés. Nous condamnons de tels actes avec la plus grande fermeté (...) Nos premières pensées vont à la victime et à sa famille.»

www.crif.org

 

 
imprimer cet article
envoyer à un ami top

17:40 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu