Avertir le modérateur

vendredi, 03 octobre 2008

Un général israélien menace le Hezbollah

Source : AFP
03/10/2008 | Mise à jour : 11:02 |


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/

L'armée israélienne réagira à d'éventuels tirs du Hezbollah par des "destructions énormes" au Liban, a mis en garde un général israélien dans une interview publiée aujourd'hui par le quotidien Yediot Aharonot.

"Ce qui s'est passé à Beyrouth en 2006 se produira dans chaque village d'où l'on tire contre Israël", a affirmé le général Gadi Eisenkott, commandant en chef de la région militaire nord d'Israël, en allusion au bombardement massif lancé par Israël contre le QG du Hezbollah dans la capitale libanaise durant le conflit qui les a opposés entre le 12 juillet et le 14 août 2006.

"Des tirs à partir des villages du Liban y provoqueront une catastrophe, et Nasrallah a intérêt à réfléchir trente fois avant de les ordonner", a-t-il ajouté à propos du chef du mouvement chiite du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

Selon lui, "Nasrallah est parfaiteme nt conscient du risque encouru par la population civile, et c'est la principale raison de sa retenue et du calme qui prévaut depuis deux ans".

"Nous mettrons en oeuvre une puissance disproportionnée contre ces villages et y provoquerons des destructions énormes, car de notre point de vue il s'agit non pas de villages mais de bases militaires (du Hezbollah)", selon lui.

"Les 160 villages chiites situés au sud du Litani et des dizaines d'autres se trouvant au nord de ce fleuve sont des sites militaires, disposant de quartiers généraux, de centres de renseignements et de télécommunications. Des dizaines de roquettes y sont cachées dans des caves ou derrière des murs", a-t-il ajouté.

Au journaliste qui lui demandait s'il s'agissait d'un projet de sa part qu'il entendait recommander à l'état-major et à l'échelon politique, le général Eisenkott a répondu: "c'est un plan qui a déjà été approuvé (...) Nous riposterons par des tirs très agressifs".

"Tout ce que j'ai dit concernant le Hezbollah sur une riposte dure, s'applique encore davantage à la Syrie", a-t-il ajouté.

La guerre de 2006 a fait plus de 1.200 tués côté libanais, civils pour la plupart, ainsi que d'énormes destructions au Liban provoquées par les bombardements intensifs de l'aviation et de l'artillerie israéliennes.


Côté israélien, le conflit a fait 1 60 morts, en majorité des militaires. Quelque 4.000 roquettes tirées par le Hezbollah ont paralysé la région nord du pays.


Commentaire de Simon Frajdenrajch, analyste :

Cette conclusion de l'AFP (placée en italique dans cette transmission) donnerait à penser que la "riposte israélienne à l'attaque parfaitement illégitime du hezbollah sur le Nord d'Israël, violant la frontière internationale d'Israël pour y tuer des soldats, et en enlever deux autres que le hezbollah a torturés et tués en tenant leur famille et le Peuple d'Israël dans une insupportable incertitude sur leur sort pendant deux ans, devrait justifier l'expression "d'utilisation disproportionnée de la force" qu'avait utilisée notre regretté (?) président de l'époque, Jacques Chirac, encouragé par le Quai d'Orsay.

En réalité sur les 1200 victimes comptabilisées par les autorités libanaises, 650 au moins étaient des miliciens du hezbollah.

Ce qui distingue un milicien appartenant à un groupe terroriste comme doit être qualifié le hezbollah, même s'il est présent par la terreur, au gouvernement libanais, d'un soldat d'une armée régulière comme ceux de Tsahal en Israël, c'est que les soldats de Tsahal portent un uniforme, et respectent les lois de la guerre. L'éthique de Tsahal est probablement la plus élevée et la plus respectée des armées dans le monde.

Le hedzbollah s'abstient totalement de ce respect, en recourant à toutes les ficelles de la guerre de propagande, que n'aurait pas reniée Goebels.

Ainsi, l'AFP, en colportant ce mensonge "d'une réaction disproportionnée de l'armée israélienne", et de façon réitérée et lourde, depuis la fin de la guerre au Liban de mi-juiillet à mi-août 2006, se fait la complice d'une organisation terroriste qui ne doit plus figurer parmi les "interlocuteurs légitimes" que le Quai d'Orsay invite à des conférences de réconciliation du Liban.
 
Bernard Kouchner en avait organisé une au chateau de la Celle Saint-Cloud en 2007 : apôtre du dialogue "tous azimuts", même avec les ennemis déclarés de notre civilisation occidentale, fondée sur la morale judéo-chrétienne, n'en déplaise à quantité "d'intellectuels" français, pleutres et couards, qui préfèrent célébrer contre toute évidence historique, "les racines musulmanes de l'Europe".

Du temps glorieux de l'URSS triomphante, les mêmes "idiots utiles" français et européens, ou leurs parents spirituels, préféraient célébrer les bienfaits du communisme avec Jean-Sol Partre (euh Jean-Paul Sartre, pardon), en s'exclamant : "les anticommunistes sont des chiens !". 

Aujourd'hui si les communistes français en sont réduits à ce qu'ils sont vraiment, soit 2 % de dinosaures dans l e paysage politique français, ils ont tellement imprégné notre système idéologique et éducatif qu'ils ont gangréné des générations de nos jeunes, et que nos élites n'osent pas les renvoyer à ce qu'ils sont : de misérables imposteurs de l'histoire. 

Pour conclure, 'AFP, Agence France Presse, ou Agence Française de Propagande, à la merci du Quai 'Orsay et de la Ligue Arabe, ses actionnaires principaux ? La réponse est contenue dans la question, mais il est bon que tous la connaissent.

23:12 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu