Avertir le modérateur

vendredi, 05 juin 2009

Je suis affirma-sioniste.par Joël Mergui, Président du Consistoire Central de France.

 


JOEL MERGUI PRESIDENT DU CONSISTOIRE.jpg
Dimanche le dépouillement des bulletins de vote sera suivi avec une sensibilité particulière par chaque membre de la Communauté juive. En effet, une liste menée par un présumé humoriste ouvertement anti-sioniste, négationniste, va recueillir, peut-être, des voix.

Chaque voix qu'aura obtenue cette pseudo liste qui se veut antisioniste, pour ne pas se déclarer antisémite, sera une insulte aux valeurs de la République qui font la grandeur de la France. Chaque voix sera une tâche sur le drapeau tricolore auquel nous sommes si fiers de nous référer face à l'intolérance et à la haine. Chaque voix sera une honte pour notre démocratie, fille de la Déclaration Universelle des droits de l'Homme, du siècle des Lumières, et de la Résistance, pour sa conception de la laïcité fondée sur le respect mutuel. Le « respect » auquel le président Obama vient de redonner toute sa place - dans son discours du Caire - en le désignant comme un préalable indispensable à tout dialogue.

Ici, en France, pays des Droits de l'Homme, au même moment, une liste électorale a pu bénéficier d'une tribune médiatique au nom de la soi-disante liberté d'expression. La liberté n'est-elle pas aussi définie comme devant s'arrêter là où commence celle de l'autre. Quelle est la liberté lorsqu'une liste de ralliement prend pour signe de ralliement le bras du salut nazi pour en faire un geste insultant d'une rare vulgarité ? Sommes-nous en France ? Oui, nous sommes bien en France où se déroule actuellement le procès du gang dit des barbares. Nous sommes bien en France où Marwan Marghouti, condamné et les mains tâchées de sang d'hommes, de femmes et d'enfants israéliens, vient d'être déclaré citoyen d'honneur de la ville d'Ivry sur Seine, comme à Gennevilliers, Stains et ailleurs encore ? Nous sommes bien en France où les appels au boycott de produits israéliens ne font l'objet que de trop rares signes de réprobation.

Tous ces faits, mis bout à bout, donnent un sentiment de dégoût et de déjà vu. L'indifférence et certains silences qui les accompagnent ne le sont pas moins.
Nombreux sont ceux qui s'interrogent sur l'avenir dans notre pays où de tels appels à la haine bénéficient d'une telle tribune.

Les récentes commémorations de Yom Hashoah ont permis d'entendre des témoignages de survivants. Ces rescapés ont quitté les terres d'Europe pour Israël sur les premiers bateaux. Ils sont venus raconter simplement ce qu'était Auschwitz ou la Marche de la Mort. Nous n'avons pas pu leur épargner d'avoir à lire sur les panneaux électoraux l'intitulé « liste antisioniste ». Le Grand Rabbin Jacob Kaplan, grand français et grand amoureux d'Israël, disait déjà une phrase d'une actualité toujours aigüe: « Quand on commence à haïr les Israéliens qui sont des juifs, on finit par détester les juifs qui ne sont pas israéliens ». Il semble que nous en soyons toujours là. Et les enfants, tous les petits français qui entendent de telles choses que vont-ils penser ?

A ces négationistes - antisionistes, je veux dire que je suis affirma-sioniste. Cela veut dire que j'affirme mon attachement à l'existence d'Israël et à l'histoire du peuple juif dans sa spécificité et sa singularité, à ses traditions, à sa culture, à sa langue, à sa religion. Cela veut dire aussi, bien sûr, que j'ai le devoir de transmettre ce que fut la Shoah et la question de ce qui, alors, aurait pu être évité si Israël avait déjà existé. Etre affirma-sioniste c'est affirmer que, sans la moindre incompatibilité, comme ce fut la cas par exemple pour le déjà cité grand rabbin Kaplan, on peut être citoyen français et soutenir Israël. Parce que c'est une démocratie pleine de vitalité et d’humanité, parce que c'est un pays à la pointe de la recherche médicale, scientifique et technologique, parce que le cinéma israélien est de haut niveau ou pour mille autres raisons. Ou simplement sans raison.

Etre affirma-sioniste, ce n'est pas une idéologie, c'est considérer le droit à l'existence d'Israël non plus comme un rêve millénaire, mais comme un droit légitime et imprescriptible.

Et cette décision des Nations Unies, qui reçut le vote favorable de la France, mérite au moins le respect.

par Joël Mergui, Président du Consistoire Central de France

http://www.consistoiredefrance.fr/

13:28 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Anti-sioniste oui, négationniste serai calomnieux et aucun pays au monde aussi beau et pur soit t il n'a d'avenir si il confine une seul race d'individu dans les meme terres .Il justifirai les idées" souchiennes" de votre ami jean -marie lepen , ou alors les sud africains noirs serais que de pauvres imbéciles incapable de s'inspirer de theodor herzl ?

Écrit par : Jean yves | mardi, 09 juin 2009

le fait d'etre "affirma-sioniste" c'est super sympa mais faut aussi respecter les idees et l'avis des autres.

Écrit par : Mutuelle | lundi, 31 mai 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu