Avertir le modérateur

jeudi, 30 juillet 2009

lan Halimi : le deuil impossible de la Nation/Par Francine Girond

 

Francine Girond.jpgLe ministre de la Justice devait-il demander au Parquet l’appel pour les prévenus dont les peines ont été inférieures aux réquisitions, dans le procès du « gang des barbares » ?
A contrario, remettrait-on en question la notion de grâce présidentielle, en tant qu’il s’agit du geste individuel d’un représentant de l’Etat au plus haut niveau, qui prend une décision en son âme et conscience ?
On aurait apprécié que ceux-là même qui s’offusquent du comportement du Garde des Sceaux se soient insurgés avec la même ardeur en février 2006 lorsque l’on a découvert l’horreur du calvaire d’Ilan Halimi…

Pourquoi était-il « juste » que Michèle Alliot-Marie réagisse de cette manière ? et un appel est une reconsidération ; pas un jugement.
Parce que ce crime est l’illustration du point de bascule d’une idéologie..
Ce n’est surtout pas établir une hiérarchie du monstrueux en matière d’assassinat, que de pointer la « spécificité » de cette affaire. Cela ne retire rien à la conscience de la souffrance des petites victimes d’un Marc Dutroux ou du martyre de la famille Flactif.
Les meurtriers, violeurs d’enfants sont des tortionnaires dont la pathologie perverse est individuelle.
Or, il est question pour Fofana et ses complices, actifs ou collaborateurs passifs, de bien autre chose :
leur pathologie antisémite est non seulement idéologique, mais peut encore devenir une pathologie collective, comme cela s’est déjà produit – et se produit encore dans les pays d’un négationnisme et d’une haine d’Etat.

Il s’agit bien ici de justice et pas de vengeance, comme certains médias semblent l’orienter depuis la semaine dernière, en nous opposant deux types d’interview. D’une part les réactions de la famille d’Ilan – sa Maman ou ses sœurs- et de l’autre des personnes symboliques qui n’ont aucuns liens affectifs avec la victime – des représentants de syndicats de magistrats, etc.
Ce n’est pas seulement la communauté juive qui doit s’inquiéter, mais la communauté nationale tout entière, car la déshumanisation de la victime au nom d’une pathologie idéologique met en péril notre humanité à tous. Et quand l’humanité est en danger, on peut éviter de « rester calme. »

Nous, citoyens français, ne devront jamais nous « remettre » de ce massacre.
Et que nous soyons Juifs ou non-Juifs, justement parce que le jeune homme a été torturé et exécuté en tant que Juif.
La vie et la mort d’Ilan appartiennent à la sphère du privé, du familial, du religieux.
Mais l’assassinat d’Ilan Halimi appartient à la sphère collective de notre République : c’est le deuil impossible de notre Nation.

Francine Girond photo (publié sur le site de La Gauche Moderne-Paris)
Photo/Alain Azria

 

11:00 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

C'est clair, c'est concis, c'est parfaitement analysé, j'adhère totalement. What else ?

Écrit par : Erder | vendredi, 31 juillet 2009

Salut à tous...
Je tiens à vous signaler qu'il m'arrive de lire souvent des articles scandaleux à ce sujet dans le site RUE89.COM....
Il serait bien que je ne sois pas le seul à m'insurger contre leurs dires...
J'aimerais qu'il y ait des réactions de la communauté juive contre ces articles, afin de rétablir la vérité et ne pas laisser leur propagande scandaleuse qui va même à critiquer le CRIF pour s'être insurgé sur cette parodie de justice rendue dans l'affaire Alimi ..
Il faut le voir pour le croire ... ces gens là n'ont honte de rien ...
sur ce...
Mes salutations distinguées.

Écrit par : Serge | lundi, 03 août 2009

Je suis tout à fait d'accord avec vous

Écrit par : igau | samedi, 08 août 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu