Avertir le modérateur

dimanche, 06 février 2011

Les Américains ne Réalisent les Dommages Causés au Moyen Orient/Par Hillel Fendel

Par Hillel Fendel

IsraelNationalNews.com- 3/2/11

Traduit par Albert Soued,  http://soued.chez.com  pour www.nuitdorient.com

 

Ex général de l'armée, ex président du Parti Travailliste, ex-ministre de la défense et ministre du gouvernement actuel, Binyamin Ben Eliezer, loue le président égyptien Hosni Moubarak qu'il a connu pendant de nombreuses années, et critique sévèrement son abandon par le président américain B H Obama. "Quand je l'ai vu à la télévision annoncer son départ, j'ai eu beaucoup de peine devant cet écroulement. Car Moubarak est resté à nos côtés pendant 30ans, c'est un dirigeant fort, ayant fièrement gardé les engagements de Sadat, en suivant ses traces. Il a toujours mis en avant l'importance stratégique de traité de paix avec Israël, base de la stabilité au Moyen Orient".

 

Perte pour Israël

Interrogé par la radio de Tsahal s'il pensait que Moubarak allait obéir aux injonctions américaines et partir tout de suite, ou s'il allait s'en tenir à son discours et attendre les élections de l'automne, il répondit: "Je ne suis pas un prophète. L'armée est toujours derrière lui, comme un bouclier d'acier. La question est de savoir si elle interviendra pour disperser la foule des manifestants… une chose est claire, pour nous c'est une énorme perte"

Comme l'Iran et Gaza…

Ben Eliezer n'accepte pas qu'on le traite de pessimiste. "C'est l'histoire qui nous donne des leçons. Le président Carter avait proposé que le Shah d'Iran parte en douceur, pour laisser sa place à Khomeini. De même à Gaza, les Américains sont venus y superviser des élections démocratiques, qui ont amené le Hamas au pouvoir. S'il y a des élections en Egypte comme le veut l'administration Obama, je serais surpris si les Frères Musulmans ne gagnent pas… On aura un nouveau Moyen Orient, radical, islamique et extrémiste".

Il ajoute: "Les Américains ne mesurent pas encore l'étendue de la catastrophe où ils ont poussé le Moyen Orient. Il est encore trop tôt pour porter un jugement, mais ce n'est pas la 1ère fois qu'ils se trompent. Malheureusement ils sont aussi les parrains du gel de la construction en Judée et Samarie. Aucune administration américaine ne l'a fait auparavant…". (1)

Ben Eliezer conclut en parlant des dirigeants de l'Autorité palestinienne (AP) qui risquent de subir le même sort que celui de Moubarak: "On devrait accélérer le processus de paix avec l'AP, avant que l'administration Obama ne s'en mêle et impose une solution". D'autres analystes concluent à l'inverse que ce n'est pas le moment de conclure un accord avec des gens dont l'avenir est hautement incertain.

 

Note de www.nuitdorient.com

(1) En effet ce gel a ôté un moyen important de négociation aux Israéliens et n'a apas permis d'avancer dans le processus de paix.

 

 

 

Ben-Eliezer: Americans Don't Realize What They've Done

 
by Hillel Fendel

IsraelNationalNews.com

3/2/11

First Israeli politician to castigate Obama: Former Defense Minister Binyamin Ben-Eliezer says Americans still don’t realize the catastrophe into which they have pushed the Middle East.

Binyamin Ben-Eliezer - a former army general, Labor Party Chairman and Cabinet minister - praises Egyptian President Hosni Mubarak, whom he has known for many years, and has strong criticism for U.S. President Obama's abandonment of him.  

“When I watched his speech in which he said he would step down, " Ben-Eliezer said on Wednesday about Mubarak, "it pained me to see his collapse. He stood by our side for 30 years, he was a strong leader, he kept proudly to Sadat’s commitments and followed in his path. He always emphasized the strategic importance of peace with Israel, and that this peace was the basis for stability in the Middle East.”

 

Israel's Loss
Asked by an IDF Army Radio interviewer if he thinks Mubarak will step down within days or will wait until the elections this coming autumn, Ben-Eliezer said, “I'm not a prophet. Look, the army is still behind him like an iron shield. The question is whether they will try to move out the masses with force… One thing is clear, that from our standpoint, it is a tremendous loss.”

Just Like in Iran and Gaza...
Ben-Eliezer does not agree that he is being too pessimistic: “We learn from history. We remember what was said when Carter proposed that the Shah of Iran give up nicely and allow Khomeini to take his place. In Gaza, too, when the Americans came in, they supervised the democratic elections [via which Hamas came into power]. If there are elections in Egypt the way the Americans want, I will be surprised if the Muslim Brotherhood does not win… This will be a new Middle East – radical, Islamic and extremist.”

 “I think the Americans still don’t realize the extent of the catastrophe into which they have pushed the Middle East," Ben-Eliezer said. "It’s still too early to judge, but this is not their first mistake. Unfortunately, they are also the godfathers of the construction freeze in the territories [Judea and Samaria], something that no American administration ever did before…”

 

As if unaware that the leaders of the Palestinian Authority might suffer the same fate as Mubarak, Ben-Eliezer concluded by saying, “There therefore had better be a quick diplomatic process [with the Palestinian Authority] before the American boss in Washington forces a solution upon us.” Other analysts concluded quite the opposite, proposing that Israel not rush into any agreement with leaders whose futures appear endangered.

 

 

 

10:44 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu