Avertir le modérateur

dimanche, 12 juillet 2009

Le FSJU,LES CONSISTOIRES ,LE CRIF et L'ensembles des organisations Juives appelle a manisfester lundi 13 juillet à 19h place vendome

Chers Amis,

Suite au communiqué du CRIF et à l’interview de son Président que je viens d’entendre sur la fréquence juive, je suis heureux de constater que le CRIF soutient le rassemblement de demain Place Vendôme. Je l’en félicite.

Vous trouverez également ci-dessous le communiqué de Gil TIAEB

Cordial Chalom

 


De : Gil TAIEB [
Envoyé : dimanche 12 juillet 2009 13:02
À : pn5 [pn5]
Objet :

chers amis

Nous sommes tous ébranlés par le verdict du procés des barbares.

L ' émotion est immense mais nous devons rester dignes et unis

Toute la communauté et toutes ses instances sont unies pour exprimer leur déception et en appeler au ministre de la justice .

En ces jours difficiles nous devons oeuvrer ensemble afin d'obtenir que justice soit faite  pour tous les complices de Fofana

Le FSJU , les CONSISTOIRES ET LE CRIF ainsi que l' ensemble des organisations sont solidaires avec la famille Halimi et soutiennent notre rassemblement .

Demain nous serons aux cotés de la famille d' Ilan place Vendome à 19h .

Je veux féliciter toutes nos institutions pour leurs réactions solidaires et exemplaires .

Pas un d'entre nous doit manquer à l' appel.

L' heure est à l'union et je l'appelle de tous mes voeux !

Gil TAIEB

18:17 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (4)

L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) s'est déclarée "choquée" aujourd'hui par le verdict dans l'affaire du meurtre aggravé d'Ilan Halimi,

Fofana : l'UEJF "choquée"

AFP
12/07/2009 | Mise à jour : 10:31
| Commentaires 3 | Ajouter à ma sélection

L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) s'est déclarée "choquée" aujourd'hui par le verdict dans l'affaire du meurtre aggravé d'Ilan Halimi, regrettant que ce procès n'ait "pas été l'occasion d'un débat public sur la violence potentielle des préjugés" antisémites.

"Tout a été mis en oeuvre pour éviter soigneusement de tirer les leçons de cette affaire de meurtre antisémite. Ce procès (de deux mois et demi à huis clos, ndlr) n'a pas été l'occasion d'un débat public sur la violence potentielle des préjugés, on pouvait s'attendre à ce que la nature des condamnations ne le soit pas non plus", a déploré l'UEJF dans un communiqué.

Youssouf Fofana, qui a reconnu l'assassinat du jeune juif Ilan Halimi après trois semaines de séquestration ponctuée d'actes de tortures en 2006 près de Paris, a été condamné vendredi à la perpétuité avec 22 ans de sûreté, la peine plus lourde du code pénal, conformément à ce qu'avait réclamé l'accusation.

 

 

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/07/12/01011-200907...

11:20 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

Verdict du procès des assassins d’Ilan Halimi : la réaction du CRIF


12/07/09
imprimer cet article envoyer à un ami


 

Le CRIF prend acte du verdict prononcé par un jury populaire souverain à l’issue du procès des assassins d’Ilan Halimi.

Le CRIF avait signalé que les réquisitions de l’avocat général à l’encontre de certains des inculpés lui semblaient trop clémentes au regard de la gravité de leur rôle dans ce drame. De plus, le CRIF constate que le verdict est - pour nombre d’entre eux - en dessous des peines requises.

Le CRIF tient avant tout à exprimer à la famille d’Ilan Halimi sa solidarité affectueuse après le drame qu’elle a vécu et les deux mois d’épreuve supplémentaire qu’elle vient de subir, et de façon générale le silence et la solitude qui lui ont été imposés à plusieurs reprises au cours de ces trois dernières années.

Cette tragédie a été aggravée par le huis-clos qui a entouré ce procès et qui lui a retiré la valeur exemplaire et pédagogique qu’il aurait dû avoir.

Au-delà de l’horreur face aux comportements pervers, il s’agit d’obéissance à la loi des bandes, d’avidité matérielle, de perte de repères moraux, de lâcheté et d’antisémitisme.

Des dizaines d’individus dont certains sont d’ores et déjà libres ont été les complices de ce crime. Plus encore en sont aujourd’hui les commentateurs admiratifs !

Le CRIF est inquiet, comme l’est la communauté juive de France. Le CRIF espère que, s’il y a appel, la législation permettra à ce nouveau procès d’être public, l’excuse de minorité étant clairement inadaptée.

 

www.crif.org

 

10:11 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 11 juillet 2009

Le verdict est tombé !J'ai honte, je suis écœuré, je suis enragé!

Ce soir le verdict est tombé et un nouveaux coup a été porté à notre frère ILAN
J'ai honte, je suis écœuré, je suis enragé!
Comment un tel verdict? Dans quelques jours ou quelques mois certains complices de Fofana seront dehors et nous les croiseront peut être!
Nous sommes tous la famille d’ILAN et aujourd'hui nous ne pouvons nous taire !
Nous devons soutenir maitre Szpiner dans sa demande au ministère de la justice afin que le ministère public fasse appel de ce verdict de la honte

Où que vous soyez vous devez être présents lundi 13 juillet à 19 h Place Vendôme.
Appelez vos amis, chaque absent doit savoir que sa voix va manquer afin de faire entendre notre déception et notre révolte!

Nous avons des devoirs mais aussi des droits !
Celui de ne pas accepter l'inacceptable.


Notre peuple a trop souffert du silence des nations ; ne nous rendons pas complice de cette injustice!

Gil TAIEB

16:42 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

Verdict des Barbare !!! affaire Ilan Halimi

 

Le verdict

Aux alentours de 22 heures, hier soir, alors que régnait dans le box une grande angoisse, la cour d'assises des mineurs a rendu sa décision. Les peines sont les suivantes :

-    Youssouf Fofana : Perpétuité avec une peine de sûreté de 22 ans.
-    Jean-Christophe S. : 18 ans de prison.
-    Samir A.A : 15 ans de prison.
-    Jean-Christophe G., mineur au moment des faits : 15 ans de prison.
-    Nabil M. : 13 ans de prison.
-    Cédric BSY. : 11 ans de prison.
-    Yahia K. : 11 ans de prison.
-    Fabrice P. : 11 ans de prison.
-    Christophe M. : 10 ans de prison.
-    Jérôme R. : 10 ans de prison.
-    Yalda, mineure au moment des faits : 9 ans de prison.
-    Tifenn : 9 ans de prison.
-    Gilles Serrurier : 9 ans de prison.
-    Alexandra S. : 8 ans de prison.
-    Francis N'G. : 7 ans de prison.
-    Guiri N'G : 6 ans de prison.
-    Franco L. : 5 ans de prison.
-    Sabrina F. : 3 ans de prison.
-    Jérémy P. : 3 ans de prison.
-    Alcino R. : 8 mois de prison.
-    Christine G. : 6 mois de prison avec sursis.
-    Audrey L. : 2 ans de prison, dont 16 mois avec sursis.
-    Leïla A. : 6 mois de prison avec sursis, avec effacement du casier judiciaire.
-    Isabelle M. : 6 mois de prison avec sursis.
-    Muriel I. : Acquittée.
-    Alassane D. : Acquitté.

Un ensemble de peines qui se situent globalement légèrement en dessous de celles requises par l'avocat général, Philippe Bilger, mais qui en respectent l'esprit, c'est-à-dire la hiérarchie. Avec deux écarts un peu plus importants : Franco L., défendu par Maître Yassine Bouzrou, écope d'une peine deux fois moins élevée que celle suggérée par l'avocat général (5 ans). Samir A.A, représenté par maître Arnaud Miel, est condamné à 15 années de détention alors que l'avocat général en avait requis 20.

Aucun des accusés n'a pour l'instant envisagé de faire appel de ce verdict. Youssouf Fofana, qui ces derniers jours y songeait, semblait revenir hier soir sur cette idée, considérant qu'une telle décision exposerait ses co-accusés au risque d'écoper de peines plus lourdes encore. Ce qu'il ne souhaite pas.

Après l'énoncé du verdict, les réactions des avocats des parties civiles ont été immédiates. Au pied des escaliers de la cour d'Assises, le conseil de la famille Halimi, maître Francis Szpiner, a déclaré :

« La peine de prison à perpétuité assortie de 22 années de sûreté pour Youssouf Fofana est juste. La cour a cependant été particulièrement indulgente avec les autres accusés. Ce crime est un défi pour la République et la société française. La répression aurait en conséquence dû être exemplaire. Vous le savez, les parties civiles ne peuvent pas faire appel. J'invite donc le Garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, à demander au parquet général de faire appel de cette décision s'agissant de ceux qui ont participé à l'enlèvement d'Ilan Halimi. Le ministre doit agir en conséquence. Les peines sont inférieures aux réquisitions de l'avocat général qui n'étaient déjà pas d'une énergie extrême. L'intérêt des deux mineurs l'a emporté sur l'intérêt général. »

Maître Muriel Ouknine-Melki, avocate de Jimmy et Mickaël D., a pour sa part exprimé sa déception :

« Je me sens complètement solidaire des déclarations de maître Szpiner. On attendait des peines plus fermes et sans équivoque pour certains, nous ne les avons pas eues. Nous restons toujours dans l'attente d'une réponse que nous n'avons pas reçue. La décision ce soir ressemble fort à un point d'interrogation. Pour moi, la circonstance aggravante pour antisémitisme à l'égard du mineur à l'époque des faits, Jean-Christophe G., n'a pas joué son rôle en terme de quantum de peine. Elle n'a pas été prise en considération à son juste niveau, alors qu'elle était pour nous un enjeu majeur. Il ne s'agissait pas d'instrumentaliser un procès, mais bien de répondre à la question de l'antisémitisme des banlieues qui a permis d'arriver à ce crime. Mais en ce qui me concerne, cette affaire s'arrête là. »

Maître Xavier Filet, avocat de la petite amie d'Ilan Halimi:

"Ma cliente est déçue par le verdict. Je fais miennes les déclarations de maîtres Francis Szpiner et Muriel Ouaknine-Melki, et je tiens à dire que notre position est unanime du côté des parties civiles. Je considère que cette décision est un jugement en trompe-l'oeil. Youssouf Fofana a pris le maximum et c'est bien normal. Mais pour les autres, les petites mains, j'estime que c'est peu cher payé. Avec le jeu des remises de peines, certains accusés auront passé plus de temps en prison avant le procès qu'après..."


Du côté de la défense, l'avocate de Jean-Christophe G., maître Martine Scemmama, a indiqué :

« Ce verdict est une vraie leçon de lucidité et de responsabilité adressée à tous les accusés. J'ai le sentiment que l'humanité d'Ilan Halimi, bien au-delà de son statut de victime, a été reconnu à l'audience. Parmi les accusés, les uns et les autres l'ont dit : « on a vieilli, on a aussi grandi ». Pour ce qui concerne mon client, Jean-Christophe G., mineur à l'époque des faits, et contre lequel la circonstance aggravante d'antisémitisme a été retenue, j'aurais apprécié qu'on reconnaisse que ce jeune a été emporté par la violence de Youssouf Fofana. »

Maîtres Didier Seban, et Karine de Carvalho, avocats de Nabil M. :

« Un équilibre a été recherché dans les peines. C'est une décision de justice respectable, avec des condamnations proportionnelles aux responsabilités de chacun ».

Maître Françoise Cotta :

« L'hypothèse d'un appel de cette décision ordonnée par la Garde des Sceaux ne tient pas debout. Rien ne le justifierait si ce n'est un motif idéologique, dans la mesure où la cour a suivi les réquisitions de l'avocat général. »

Maître Yassine Bouzrou, avocat de Franco L. :

« Dans l'ensemble, les réquisitions de l'avocat général ont été suivies. Sauf dans certains cas, où la Cour d'Assises n'a pas du tout soutenu les thèses de l'accusation. Notamment en ce qui concerne mon client, Franco L. Celui-ci a été acquitté pour cinq des six infractions qui lui étaient reprochées. Rappelons aussi qu'il fait partie de ceux qui, parmi les 27 accusés dans le box, n'ont rien à voir avec l'affaire Ilan Halimi. La reconnaissance de son innocence pour les tentatives d'enlèvements sur Zouhair W., Jacob G., et Mickaël D., est logique. En matière pénale, le doute doit en effet profiter à l'accusé. »

Maître Benson jackson, avocat de Fabrice P.:

"Je trouve que la décision de la Cour est juste et mesurée. Au bout de deux mois et demi d'audience, dix semaines de travail, les jurés et magistrats ont compris qu'il n'y avait dans le box, ni gang, ni barbares, ni organisation antisémite. Ce sont quarante tomes d'éléments de procédure qui ont été décortiqués, étudiés. La cour d'Assises a adapté les peines au cas par cas, en tenant compte des faits, dont la gravité est avérée, et en prenant aussi en considération, comme c'est son devoir, les personnalités des accusés. Mon client, Fabrice P., a été recruté par Youssouf Fofana le 2 février 2006. Fofana ne lui a rien dit, il lui a juste demandé de le suivre, et Fabrice P. s'est retrouvé devant le fait accompli, dans le local technique face à Ilan Halimi. Il était choqué, il ne pouvait plus reculer, Youssouf Fofana le menaçait. Ce procès ne devait pas être le procès de la banlieue, ou de la culture qui règne dans les cités. Mon client n'a rien d'un jeune de quartier, il est arrivé en métropole en 2004, après avoir eu son bac en Martinique. Il était totalement étranger à cette culture."

http://elsa-vigoureux.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/07...


16:36 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu