Avertir le modérateur

vendredi, 03 octobre 2008

Un général israélien menace le Hezbollah

Source : AFP
03/10/2008 | Mise à jour : 11:02 |


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/

L'armée israélienne réagira à d'éventuels tirs du Hezbollah par des "destructions énormes" au Liban, a mis en garde un général israélien dans une interview publiée aujourd'hui par le quotidien Yediot Aharonot.

"Ce qui s'est passé à Beyrouth en 2006 se produira dans chaque village d'où l'on tire contre Israël", a affirmé le général Gadi Eisenkott, commandant en chef de la région militaire nord d'Israël, en allusion au bombardement massif lancé par Israël contre le QG du Hezbollah dans la capitale libanaise durant le conflit qui les a opposés entre le 12 juillet et le 14 août 2006.

"Des tirs à partir des villages du Liban y provoqueront une catastrophe, et Nasrallah a intérêt à réfléchir trente fois avant de les ordonner", a-t-il ajouté à propos du chef du mouvement chiite du Hezbollah, Hassan Nasrallah.

Selon lui, "Nasrallah est parfaiteme nt conscient du risque encouru par la population civile, et c'est la principale raison de sa retenue et du calme qui prévaut depuis deux ans".

"Nous mettrons en oeuvre une puissance disproportionnée contre ces villages et y provoquerons des destructions énormes, car de notre point de vue il s'agit non pas de villages mais de bases militaires (du Hezbollah)", selon lui.

"Les 160 villages chiites situés au sud du Litani et des dizaines d'autres se trouvant au nord de ce fleuve sont des sites militaires, disposant de quartiers généraux, de centres de renseignements et de télécommunications. Des dizaines de roquettes y sont cachées dans des caves ou derrière des murs", a-t-il ajouté.

Au journaliste qui lui demandait s'il s'agissait d'un projet de sa part qu'il entendait recommander à l'état-major et à l'échelon politique, le général Eisenkott a répondu: "c'est un plan qui a déjà été approuvé (...) Nous riposterons par des tirs très agressifs".

"Tout ce que j'ai dit concernant le Hezbollah sur une riposte dure, s'applique encore davantage à la Syrie", a-t-il ajouté.

La guerre de 2006 a fait plus de 1.200 tués côté libanais, civils pour la plupart, ainsi que d'énormes destructions au Liban provoquées par les bombardements intensifs de l'aviation et de l'artillerie israéliennes.


Côté israélien, le conflit a fait 1 60 morts, en majorité des militaires. Quelque 4.000 roquettes tirées par le Hezbollah ont paralysé la région nord du pays.


Commentaire de Simon Frajdenrajch, analyste :

Cette conclusion de l'AFP (placée en italique dans cette transmission) donnerait à penser que la "riposte israélienne à l'attaque parfaitement illégitime du hezbollah sur le Nord d'Israël, violant la frontière internationale d'Israël pour y tuer des soldats, et en enlever deux autres que le hezbollah a torturés et tués en tenant leur famille et le Peuple d'Israël dans une insupportable incertitude sur leur sort pendant deux ans, devrait justifier l'expression "d'utilisation disproportionnée de la force" qu'avait utilisée notre regretté (?) président de l'époque, Jacques Chirac, encouragé par le Quai d'Orsay.

En réalité sur les 1200 victimes comptabilisées par les autorités libanaises, 650 au moins étaient des miliciens du hezbollah.

Ce qui distingue un milicien appartenant à un groupe terroriste comme doit être qualifié le hezbollah, même s'il est présent par la terreur, au gouvernement libanais, d'un soldat d'une armée régulière comme ceux de Tsahal en Israël, c'est que les soldats de Tsahal portent un uniforme, et respectent les lois de la guerre. L'éthique de Tsahal est probablement la plus élevée et la plus respectée des armées dans le monde.

Le hedzbollah s'abstient totalement de ce respect, en recourant à toutes les ficelles de la guerre de propagande, que n'aurait pas reniée Goebels.

Ainsi, l'AFP, en colportant ce mensonge "d'une réaction disproportionnée de l'armée israélienne", et de façon réitérée et lourde, depuis la fin de la guerre au Liban de mi-juiillet à mi-août 2006, se fait la complice d'une organisation terroriste qui ne doit plus figurer parmi les "interlocuteurs légitimes" que le Quai d'Orsay invite à des conférences de réconciliation du Liban.
 
Bernard Kouchner en avait organisé une au chateau de la Celle Saint-Cloud en 2007 : apôtre du dialogue "tous azimuts", même avec les ennemis déclarés de notre civilisation occidentale, fondée sur la morale judéo-chrétienne, n'en déplaise à quantité "d'intellectuels" français, pleutres et couards, qui préfèrent célébrer contre toute évidence historique, "les racines musulmanes de l'Europe".

Du temps glorieux de l'URSS triomphante, les mêmes "idiots utiles" français et européens, ou leurs parents spirituels, préféraient célébrer les bienfaits du communisme avec Jean-Sol Partre (euh Jean-Paul Sartre, pardon), en s'exclamant : "les anticommunistes sont des chiens !". 

Aujourd'hui si les communistes français en sont réduits à ce qu'ils sont vraiment, soit 2 % de dinosaures dans l e paysage politique français, ils ont tellement imprégné notre système idéologique et éducatif qu'ils ont gangréné des générations de nos jeunes, et que nos élites n'osent pas les renvoyer à ce qu'ils sont : de misérables imposteurs de l'histoire. 

Pour conclure, 'AFP, Agence France Presse, ou Agence Française de Propagande, à la merci du Quai 'Orsay et de la Ligue Arabe, ses actionnaires principaux ? La réponse est contenue dans la question, mais il est bon que tous la connaissent.

23:12 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

L’Autriche, l’Europe et l’extrême droite/par Guy Senbel

L’Autriche, l’Europe et l’extrême droite

Cette semaine, nous souhaiterions attirer l’attention de nos lecteurs sur l’ampleur du score réalisé par les deux partis d’extrême droite à l’occasion des élections législatives en Autriche, dimanche 28 septembre. Si tous les observateurs s’accordent pour dire que dans un pays où l’extrême droite a toujours existé, le résultat du scrutin révèle la frustration des électeurs, ce vote contestataire exprime une attirance pour un discours nationaliste anti-européen, une idéologie construite sur des valeurs autoritaires et xénophobes.

La victoire des deux partis d’extrême droite, qui ont atteint près de 30% des suffrages, n’a pas suscité d’émotion particulière parmi les dirigeants européens. L’entrée du FPÖ de Jörg Haider au gouvernement autrichien en 2000 avait pourtant provoqué de très vives réactions de la part des partenaires de l’Autriche au sein de l’Union européenne, qui s’étaient mis d’accord pour s’interdire tout contact bilatéral pendant une période d’observation… A cette époque, c’est le Président Chirac qui avait entraîné l’Europe à prendre des sanctions contre Vienne.
Les élections autrichiennes de 2008 ne sont pas moins inquiétantes. 50% des jeunes autrichiens qui votaient pour la première fois se sont tournés vers l’un des deux partis nationalistes et populistes dont les leaders ne cachent pas leur admiration pour le Troisième Reich…

Il semblerait donc que l’Europe s’est habituée à voir l’extrême droite revenir au premier plan de la vie politique et parlementaire en Autriche, mais aussi en Italie, en Belgique, au Danemark ou en Suisse. Conçue et créée comme un rempart contre le fascisme, l’Europe se trouve aujourd’hui contestée par l’extrême droite qui fait de l’europhobie son cheval de bataille électorale. C’est d’ailleurs à l’occasion des élections européennes que les partis populistes et xénophobes réalisent leurs meilleurs scores.

En Suisse et au Danemark, les partis d’extrême droite font désormais partie de la scène politique traditionnelle. En Italie, on assiste à une lente renaissance du fascisme. Des ministres du gouvernement Berlusconi, issus de la « Ligue du Nord » demandent que la marine italienne tire sur les clandestins… Jeudi 2 octobre, une quinzaine de maires de la région du Latium s’engageaient à réhabiliter le patrimoine architectural et environnemental de villes fondées ou restructurées par Benito Mussolini, à l’époque où le fascisme régnait sur l’Italie. L’Alliance nationale, le parti du maire de Rome et du ministre italien de la Défense, ne cache plus sa volonté de réhabiliter le fascisme.

De par ses proportions et son importance politique, les élections législatives autrichiennes représentent un événement unique dans l’histoire de l’Europe d’après-guerre. L’extrême droite constitue désormais la première force politique autrichienne.
Lundi 29 septembre, la Commission européenne a émis l’espoir que l’Autriche continue de jouer un « rôle constructif » dans l’Union européenne, mais la victoire électorale de l’extrême droite n’a pas suscité de critiques ou de condamnations de la part de dirigeants européens. Celles-ci auraient dû être fermes, et immédiates.
Non seulement parce qu’il est interdit de ne pas condamner la montée d’un nationalisme aux accents xénophobes, mais aussi parce que les partis de Jörg Haider et Heinz-Christian Strache ont attiré des électeurs de gauche déçus par les sociaux démocrates, et séduits par le projet d’une Europe sociale désormais exigé par la droite populiste.

C’est en ralliant un électorat de gauche populaire et socialisant que l’extrême droite peut s’inscrire durablement au pouvoir. La montée de l’extrême droite et son acceptabilité rampante représentent une menace et un danger pour toutes les minorités d’Europe.

Les consciences européennes doivent veiller ensemble à empêcher la propagation des idées xénophobes et racialistes qui ont fait le succès de l’extrême droite en Autriche. Elles doivent notamment s’attacher à ce que l’Europe reste unie, autour de ses valeurs fondatrices que sont la démocratie et la liberté.

Ce soir, nos pensées vont vers Guilad Shalit, détenu par le Hamas depuis 832 jours, soldat de Tsahal, et dernier otage français.

A la semaine prochaine,

Guy Senbel.

www.guysen.com

 

 

08:19 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

Un appel à liberer la France des "Sionistes" TRES INQUIETANT

Saviez vous qu'il existait une federation chiite de France, que le sang français n'existait pas, que les chrétiens sont appelés a rejoindre les musulmans pour une France en lutte contre le sionisme, etc etc...
Visionnez et diffusez largement si comme moi cela vs indigne et vs inquiete

 

http://fr.youtube.com/watch?v=GkGi0mt0u_s

 

 

Si vous avez la possibilité de transmettre ce document à des hommes politiques, faites le. Il s’agit clairement de menaces à l’encontre des hommes et femmes qui se disent « sionistes. », soit la grande majorité des juifs de France. Dans ces conditions, et contrairement à ce qu’ils prétendent, c’est de l’antisémitisme pur et dur.

EZ

 

08:07 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 25 septembre 2008

Cérémonie des voeux,En présence de Michèle Alliot-Marie,Ministre de l'Intérieur, de l'Outre-Mer et des Collectivités Territoriales au Consistoire de Paris

Cérémonie des voeux

En présence de Michèle Alliot-Marie,

Ministre de l'Intérieur, de l'Outre-Mer et des Collectivités Territoriales

23 septembre 2008

 

« Le Consistoire, l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics » a déclaré Mme Alliot-Marie ministre de l’Intérieur chargé des Cultes lors de son allocution à l’occasion de la cérémonie des Vœux organisée par le Consistoire Central.

C’est au cours d’une manifestation particulièrement chaleureuse et au milieu d’un auditoire très attentif de plus de 150 personnes parmi lesquelles on notait la présence de M. Daniel Scheck, Ambassadeur d’Israël, Mme Nicole Guedj, M. Pierre Lellouch, les 4 Préfets d’Ile de France dont M. Michel Gaudin, Préfet de Police de Paris et de nombreux Présidents de Communautés et Rabbins dont M. Charles Sulman, M. Guy Cohen Vice-Présidents du Consistoire, des administrateurs du Consistoire de Paris, M. J-Yves Bohbot, M. Meyer Fitoussi, Me Elie Korchia, M. Haïm Nisenbaum, Mme Michèle Rotman, Mme Murielle Schor, Me Paul Olivier Seligman, M. François Sitruk, ainsi que de nombreux responsables d’associations et d’institutions comme Mme Gladys Tibi, Présidente du Libi france et M. David Roch, Directeur de l’Agence juive.

Rudy Haddad accompagné de sa maman avaient tenu également à répondre à l’invitation de M. Joël Mergui. L’énumération serait trop longue car personne n’a voulu manquer ce rendez-vous important en cette période particulière.

Le Président Joël Mergui, a développé son discours en deux temps forts : le premier concernait le regain d’actes antisémites constaté ces dernières semaines, notamment dans l’Est de la capitale. Il a appelé les autorités publiques à renforcer leur vigilance pour apaiser l’inquiétude grandissante d’une partie de la communauté, en particulier chez les jeunes.

Le deuxième axe portait sur le rôle essentiel du Consistoire Central comme « acteur et facilitateur de la vie juive au quotidien ».

Puis le Grand Rabbin de Paris, David Messas, a pris la parole pour mettre en avant la fonction primordiale de l’écoute dans la fabrication et l’organisation du vivre ensemble dans une société, par-delà nos différences religieuses, sociales ou géographiques.

Ce fut ensuite au tour du Grand Rabbin de France, Joseph Sitruk, de saluer l’hôte de la soirée en la qualifiant de « véritable amie du peuple d’Israël ». Avec sa verve et son humour habituels, il expliqua que si le peuple juif a toujours survécu aux vicissitudes de son histoire plurimillénaire, c’est en grande partie parce qu’il n’a jamais cessé de croire et d’espérer en des jours meilleurs.

Le Consistoire « interlocuteur privilégié de l’Etat »
Après avoir chaleureusement remercié les participants pour la qualité de leur accueil et présenté ses meilleurs vœux à la communauté, Michèle Alliot-Marie, qui répondait pour la deuxième année consécutive à l’invitation de Joël Mergui, a rappelé que « le Consistoire a toujours été au cœur de la vie de la communauté juive et des institutions depuis sa création », c’est-à-dire depuis deux siècles. Saluant le Consistoire comme « l’interlocuteur privilégié de l’Etat » pour tous les grands sujets concernant la communauté juive, elle s’est félicitée de la solidité du pacte républicain entre cette dernière et l’Etat français. Elle a insisté sur « la nécessité de renforcer toujours plus le dialogue avec les pouvoirs publics ». Répondant au Président Mergui concernant les récentes agressions, elle a qualifié l’antisémitisme de « négation des valeurs de la République », et redit toute sa détermination à punir avec la plus grande fermeté tous ceux qui se rendraient coupables de tels actes qualifiés de « blessures et d’insultes» faites à la République.

Un « modèle pour la capacité de coexistence »
Madame Alliot-Marie a fait part de sa confiance dans le pacte républicain qui unit la Communauté et la France, basé sur des relations de compréhension, de tolérance, un « modèle pour la capacité de coexistence » de toutes les religions avec, comme cadre juridique, la laïcité. Evoquant ses échanges et la coopération établis depuis plusieurs années avec Joël Mergui, Mme le Ministre a cité le dossier de l’abattage rituel comme un exemple de dialogue où le cadre législatif a su intégrer les éléments nécessaires pour sauvegarder les pratiques exigées par nos traditions. De même fut évoquée la Fondation du Consistoire, dossier faisant actuellement l’objet d’une étude conjointe.

La Médaille du Consistoire
Partager avec les responsables du judaïsme français, le grand Rabbin Gilles Bernheim et Joël Mergui son attachement aux mêmes valeurs, c’est ainsi, sur l’importance du dialogue et de l’unité de la nation pour affronter les défis, que Madame Alliot-Marie a souhaité conclure par un message « moins technique ». « L’idéal est une utopie qui donne du sens et nous fait vivre, l’homme est grand par sa capacité à convaincre, à donner, à aller vers l’autre, à considérer l’Autre comme soi-même ».
Ses vœux sont allés à une année pour « l’unité de tous, Communautés, pays, continents et monde ». Ses paroles furent saluées par des applaudissements très chaleureux. Au-delà de la cérémonie, cette soirée fut l’occasion d’exprimer un profond respect mutuel et la proximité entre personnes et institutions partageant les mêmes valeurs. C’est à « une amie » très détendue et souriante que fut remise la Médaille du Consistoire.

 


Photo:Alain Azria

 

Ecoutez prochainement tous les discours

sur notre site internet

www.consistoire.org

 

18:01 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (2)

dimanche, 07 septembre 2008

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme dénonce et condamne la nouvelle agression pouvant être encore à caractère antisémite, commise ce samedi vers 18H30 rue Petit à Paris 19° .

BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE L ANTISEMITISME

8 Boulevard Saint Simon 93700 DRANCY

 

Le Président

Sammy GHOZLAN

0609677005

 

DRANCY LE 6/9/08

 

COMMUNIQUE

 

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme dénonce et condamne la nouvelle agression pouvant être encore à caractère antisémite, commise ce samedi vers 18H30 rue Petit à Paris 19° .

Selon nos informations,un groupe de jeunes gens non encore identifiés ,d’origines diverses,et armés de coups de poings américains ont pris à partie trois jeunes juifs , mineurs ,reconnaissables du fait qu’ils étaient coiffés d’une kippa, et les ont violemment frappés. L’une des victimes a du être hospitalisée en raison des blessures au visage. Les 2 autres , traumatisés sont rentrés à leur domicile.

Sachant les pouvoirs publics très attentifs à la situation dans ce secteur de Paris,nous faisons confiance aux services de police pour identifier et arrêter les agresseurs ,et confirmer ou infirmer le mobile antijuif bien qu’il nous paraisse évident.

Conscient de la situation précaire dans cet arrondissement de Paris, le BNVCA avait organisé une réunion le jeudi 4/9/08 au cours de laquelle les membres présents, de la communauté  du 19 eme ont pu exprimer au Commissaire de Police leurs inquiétudes, leurs appréhensions, et le sentiment d’insécurité antisémite qu’ils éprouvent, et qui se vérifie au regard des trop nombreuses agressions dons sont  victimes les jeunes juifs dans ce secteur.

Le BNVCA appelle les jeunes juifs à faire toujours confiance aux dirigeants des institutions communautaires ainsi qu’aux services de police pour endiguer ce phénomène . Nous leurs demandons de la façon la plus ferme de n’exercer aucune tentative de  revanche qui ne pourrait qu’aggraver la situation , déjà fragile depuis l’agression  du jeune Rudy..H…abandonné dans le coma sur la voie publique par des voyous antisémites le 21/6/09.

Nous demandons au Maire de Paris de prendre des mesures dissuasives en faisant équiper sans délai la rue Petit, et le parc des Buttes Chaumont de caméras vidéo surveillance.

Nous demandons un renforcement des forces de police dans ce quartier notamment à l’approche des fêtes juives solennelles qui vont se dérouler tout le mois d’Octobre.

10:03 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu