Avertir le modérateur

lundi, 14 décembre 2009

Lettre ouverte à mes amis responsables communautaires/un terroriste du Hezbollah, Ali Fayad, a été invité à prendre la parole sur le thème « Gaza, un an après; les nouveaux risques d'agression dans la région »

Lettre ouverte à mes amis responsables communautaires

Samedi 12 décembre 2009, à la Sorbonne, en plein Paris, un terroriste du Hezbollah, Ali Fayad, a été invité à prendre la parole sur le thème « Gaza, un an après; les nouveaux risques d'agression dans la région »

Nombreuses furent les lettres adressées à Claude Colliard, Président de cette prestigieuse université.

Le CRIF, l'UEJF et d'autres ont protesté par lettres et alerté les pouvoirs publics.

Nous ne pouvions imaginer que cette présence insultante pour notre république n'entraine une réaction forte et nette de nos responsables politiques qui ne peuvent avoir oublié que ce mouvement fait partie de la liste des mouvements terroristes et qu'il a sur les mains le sang de soldats français qui servaient la paix au Liban !

Nous ne pouvions imaginer que la voix de nos dirigeants ne soit entendue!

Nous avons une fois de plus imaginé que nos amis déclarés allaient nous soutenir et faire respecter les lois de notre pays.

Malheureusement ce ne fut pas le cas !

Les protestations sont restées lettres mortes et la voix de notre communauté n'a même pas été entendue !

Pas un appel à mobilisation !

Quelle claque, quelle humiliation et quelle leçon devons-nous en tirer !!

Mes amis, pour laver cette honte, samedi 12 décembre  à 12h nous décidions à quelques dizaines, bien décidés, de nous donnez rendez vous face à la Sorbonne ! Le bouche à oreille a circulé et malgré le froid nous avons marché vers ce lieu prestigieux qui s'est trouvé souillé par les assassins du hezbollah et leurs complices .

Je vous ai cherché et ne vous ai pas trouvé !

J'ai cherché des étudiants de l’UEJF et n' en ai pas trouvé ! 6 d' entres eux ont pensé etre efficaces en décidant à la dernière minute d 'entrer seuls dans l'amphi ! Quel dommage !

A une trentaine, parmi lesquels quelques bénévoles du SPCJ venus comme militants, nous avons pu montrer aux quelques centaines de pro-palestiens que nous ne les laisserons pas diffuser leur haine impunément et qu’ils nous trouveront toujours devant eux !

Mes amis, pourquoi abandonner le terrain et laisser les universités aux mains des ennemis d'Israël ?

Pourquoi vouloir toujours chercher à ne pas déranger !

N’oubliez jamais que le respect se mérite, même si pour cela il faut parfois manifester, crier et se rebeller .

Nos jeunes nous observent et ne se reconnaitront que dans ceux qui agissent et assument pleinement et avec fierté leur identité !

Plus jamais ça ! Avons nous pris l'habitude de déclarer .

Plus jamais nos ennemis ne doivent penser que notre communauté se contente de gesticuler.

Nous savons écrire et protester mais nous pouvons aussi être forts et nous faire respecter !

Il est grand temps de retrouver notre âme militante, celle qui de tous temps a protégé notre communauté

Fraternellement, je vous salue.

GIL TAIEB

 

 

 

 

11:21 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 04 décembre 2009

Remise du prix 'Ilan Halimi'Prix de la Tolérance et de la Fraternité

Le CRIF à la remise du prix «Ilan Halimi»
03/12/09
   
- - Thème: Crif

 

 

 

 

IMG_7471.jpg
Le CRIF était représenté par Francis Khalifat, membre du bureau exécutif ; Roger Cukierman, président d’honneur, Ariel Goldman, vice-président ; Bernard Kanovitch et Dinah Azoulay (comité directeur) et Edith Lenczner, directrice de la communication, à la remise du prix « Ilan Halimi ».

A l’initiative du FSJU et sous le haut patronage du président de la République Nicolas Sarkozy, ce prix de la Tolérance et de la Fraternité a été attribué , mercredi 2 décembre 2009, par le président Jacques Chirac, à la MJC de Ris Orangis. Une dotation de 15000 euros a été remise au lauréat.

Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale, a ouvert la cérémonie en rappelant la barbarie du supplice d’Ilan Halimi et en réaffirmant que « la République ne se divise pas en communautés, mais doit rassembler le peuple de France dans une communauté de valeurs. »

Jacques Chirac est intervenu pour dire que « l’antisémitisme n’est pas une opinion, mais une perversion qui tue ». « Aujourd’hui, l’antisémitisme et toute forme de racisme sont encore présents dans notre société », a-t-il ajouté. « Ils remettent en cause notre cohésion nationale. Trop de discrimination stigmatise la religion, les origines, et mine notre pacte républicain », a conclu le président.

Ruth Halimi, la mère d’Ilan, qui a assisté à la cérémonie, était entourée de Simone Veil, ancienne présidente de la FMS ; Pierre Besnainou, président du FSJU ; Tzipi Livni, présidente de Kadima ; de Joseph Sitruk, ancien grand rabbin de France ; Joël Mergui, président du consistoire central et de Paris ; de Dalil Boubaker, recteur de la grande mosquée de Paris, Claude Goasguen, député-maire du 16ème arrondissement, et de François Zimmeray, ambassadeur auprès de l’UE pour les droits de l’homme.

De nombreux ambassadeurs de pays arabes étaient également présents : la Tunisie, Jordanie, Maroc, Qatar, Turquie, et la déléguée générale palestinienne Hind Khoury.


Photo : Alain Azria

www.crif.org

 

00:41 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 29 novembre 2009

Le «Collectif d’Urgence» manifeste à Paris contre le rapport Goldstone

Le «Collectif d’Urgence» manifeste à Paris contre le rapport Goldstone

Actualité juive 26/11/09

Adopté le 15 octobre dernier par le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU basé à Genève, le rapport Goldstone accuse l'armée israélienne et le Hamas d'avoir commis «des crimes de guerre» et «de possibles crimes contrel'Humanité» durant son offensive à Gaza de décembre2008 à janvier 2009. Passé le choc du vote, une partie de la communauté juive de

France décidait de réagir. A l’initiative de l’Union des Patrons et des Professionnels Juifs de France (UPJF) se constituait le «Collectif d’Urgence». Rejoint par Siona, le Libi France, la Wizo, la Fédération des organisations sionistes de France (FOSF) et l’Alliance France-Israël, le Collectif décide d’organiser un grand meeting pour dénoncer «cette supercherie». Objectif de ce rassemblement : «parler d’une même voix», explique Claude Barouch, fondateur de l’UPJF. Il est un peu plus de 18h30 dimanche 22 novembre. La salle du Théâtre du Gymnase se remplit à vive allure.

Certains arborent des drapeaux israéliens. Au balcon, une banderole «Arméniens avec Israël» est applaudie par la salle qui trépigne d’impatience.

À la tribune, Roger Pinto, Président de Siona, Me Goldnadel, Président de l’Alliance France-Israël, Gladys Tibi, Présidente du Libi-France, Joëlle Lezmi, Présidente de la Wizo-France, Richard Portugais, Président de l’UPJF, Robert Zbili, Président de la FOSF, mais aussi le journaliste Michel Gurfinkiel et Sammy Ghozlan, Président du BNVCA et de l’Union des CCJ se succèdent, chacun dans leur style. Alors que Gilles-William Goldnadel explique qu’à «ce degré de détestation que connaît Israël et le peuple juif, il y a urgence», la Présidente du Libi, elle, demande à la salle de faire une standing ovation pour Tsahal et ses soldats.

Dans la même veine, Roger Pinto tient à avoir une pensée pour le jeune Guilad Shalit, retenu en otage depuis juin 2006.

Point d’orgue du rassemblement : l’intervention du député-maire du XVIe arrondissement de Paris, Claude Goasguen. Indéfectible ami d’Israël, l’élu UMP ne mâche pas ses mots, comme à l’accoutumée.

«La France s’est déshonorée en s’abstenant. La France n’a pas compris que dans quelques années, le Goldstone II accusera tous les soldats qui se battent en Afghanistan». «L’Afghanistan et Israël, c’est la même chose, c’est le même combat contre les mêmes ennemis ».

«On voulait éviter les lenteurs des institutions communautaires» Tonnerre d’applaudissements. Le public debout, uni dans un même élan. L’image est belle, mais en coulisses, le rassemblement ne fait pas l’unanimité. Pour le justifier, en effet, Claude Barouch explique : «On voulait éviter les lenteurs des institutions communautaires». Est-ce pour autant que l’UPJF souhaite prendre la main dans le combat contre le rapport Goldstone et pour la défense d’Israël ? Lundi 23 novembre au matin s’est, en outre, tenue à la Wizo une réunion d’explications entre Nathalie Cohen-Beizerman et Joëlle Lezmi. La Présidente de la branche européenne de l’organisation n’en démord pas.

«La Wizo n’avait rien à faire là-bas». Pour elle, «si Joëlle Lezmi continue d’agir ainsi, la Wizo va sortir du CRIF et ça, je ne le souhaite pas». La Présidente de la Wizo ne l’entend pas de cette oreille. «Je ne veux pas polémiquer, la Wizo a besoin de travailler dans le calme», assure Joëlle Lezmi. «Quelques-unes de nos adhérentes sur le terrain ont réclamé des actions en réaction aux différentes manifestations d’antisionisme ou d’antisémitisme», dit-elle, et estime envisageable des «partenariats ponctuels et rediscutables avant chaque action, comme c’est le cas dans tout Collectif». Elle ajoute : «Moi, mon moteur, c’est l’attachement profond à Israël et à la défense de son image comme le stipulent les objectifs Wizo. Je ne vois pas l’incompatibilité à être dans le CRIF et à participer à des actions du Collectif Urgence ».

L’UPJF compte bien multiplier les actions. «La mobilisation ne fait que commencer», prévenait un militant en sortant de la salle.

Virginie Guedj-Bellaïche

 www.upjf.org

 

Retour en haut

 

10:26 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 26 novembre 2009

Procès "Sebastien Selam assasiné le 19 Novembre 2003 date du procès 2 décembre 2009


Tous avec nous les amis de dj lamc,Juliette Selam la maman de Sebastien , sa famille au proces Cour d'Appel de Paris de faire comparaître devant ce Tribunal le 2/12/09 l'assassin antisémite du jeune juif Sebastien Selam DJ LAM C tué parce que juif par son voisin en 2003 
 mercredi 2 decembre a 13h palais de justice de paris.
juliette selam a besoin de votre soutien a tous , 6 ans que cette maman pleure son fils mort parce que juif, 6 ans d un combat terrible, 6 ans dans l espoir d avoir enfin un proces en vue en cours d assise pour son fils.

SON ASSASSIN A PREMEDITE SON CRIME ANTISEMITE ET L A AVOUE A LA POLICE ALORS ENSEMBLE CLAMONS UNE JUSTICE A LA HAUTEUR DE CE CRIME ABOMINABLE.

franck touati

17:21 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (1)

Affaire Sebastien/Selam.Le BNVCA

16/11/2009 

Le BNVCA salue la decision du Président de la chambre d'Instruction de la Cour d'Appel de Paris de faire comparaître devant ce Tribunal le 2/12/09 l'assassin antisémite du jeune juif Sebastien Selam DJ LAM C tué parce que juif par son voisin en 2003 

BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE L’ANTISEMITISME
Parrainé par le Centre Simon Wiesenthal, Verbe et Lumière,La LICRA, l’Union des CCJ IdF
8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy
Le Président
Sammy GHOZLAN
0609677005
 
DRANCY LE 16/11/09
 
COMMUNIQUE
 
 

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme salue la decision de Monsieur Patrick Desmures, président de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris, de faire enfin comparaître Adel AMASTAIBOU présumé meurtrier  en 2003 du jeune juif Sebastien Selam,DJ LAM.C,devant la Chambre de l’Instruction de la Cour d Appel de Paris le 2 decembre 2009 .

 Le BNVCA a toujours considéré que le jeune SEBASTIEN SELAM a été victime d’un acte antisémite .Commis en 2003 il est selon nous le premier meurtre antisémite, prémédité , touchant un jeune juif parce que juif, avant celui d’ Ilan HALIMI  assassiné pour les mêmes motifs en 2006.

Le BNVCA tient à saluer le travail exceptionnel ,minutieux ,de maitre Axel METZKER avocat,dont l’obstination à rechercher les preuves pour faire éclater la vérité a permis de découvrir un grand nombre de dysfonctionnements.

Comme Maitre METZKER,le BNVCA a toujours considéré que l’auteur n’a jamais été irresponsable. En effet, celui qui dans la nuit du 19 au 20/11/2003 a préparé son acte, tendu le guet apens à son voisin juif,dont la réussite professionnelle le rend furieusement jaloux ,ne peut être considéré comme irresponsable.Celui qui après avoir égorgé et défiguré sa proie,à coups de couteau et de fourchette,celui qui déclare à sa mère et qui avoue «  CA Y EST MAMAN JE L’AI FAIT… J’AI TUE UN JUIF …UN BATARD DE JUIF …J’ IRAI AU PARADIS …C’ EST ALLAH QUI LE VOULAIT. »ne peut être irresponsable.D’autant que la cohérence de ses propos et le calme dont il faisait preuve lors de son interpellation n’ont pas échappé aux enquêteurs.La haine antijuive de Adel ne fait aucun doute.Elle s’était déjà manifestée quelques mois auparavant lorsqu’il a agressé un rabbin à Paris.

Nous attendons de ce procès que l’auteur soit reconnu responsable  et condamné.Nous demandons que  justice soit enfin rendue à Sebastien Sellam , à sa famille et la communauté juive autant qu’à la communauté nationale, durement éprouvees .

http://www.sosantisemitisme.org/communique.asp?ID=303

 

16:53 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu