Avertir le modérateur

dimanche, 30 septembre 2007

Le grand salon du tourisme professionnel qui se tient traditionnellement à Deauville sera inauguré par Luc Chatel, Secrétaire d'Etat

- France 3 Normandie -
France 3 Normandie
Le grand salon du tourisme professionnel qui se tient traditionnellement à Deauville sera inauguré par Luc Chatel, Secrétaire d'Etat chargé de la Consommation et du Tourisme ce jeudi 27 septembre. Une inauguration qui intervient au moment où le Secrétaire d'Etat présente les grandes lignes de la politique du gouvernement en matière de tourisme. 
400 exposants à Deauville
Le rendez-vous des professionnels du tourisme et du voyage.

Top Resa est l'un des principaux salons professionnels français dans le secteur du tourisme et un rendez-vous majeur de l'économie touristique internationale. Le tourisme en France, c'est 2 millions d'emplois directs et induits. Un véritable gisement d'emplois et de croissance, une opportunité économique considérable que la France compte exploiter avec volontarisme. Ce secteur offre en effet plusieurs dizaines de millier d'emplois à pourvoir. C'est fort de ce constat, que Luc Chatel a effectué ce mercredi matin, une communication en Conseil des Ministres, afin de présenter le bilan de la saison touristique estivale et les grandes orientations de la politique du Gouvernement en matière de développement du tourisme en France.

Six chantiers prioritaires ont ainsi été identifiés :

 -
medium_LUC_CHATEL_AU_SALON_RESA_PHOTO_ALAIN_AZRIA.jpg le lancement d'une réflexion stratégique sur l'état de l'offre France et sur les attentes des touristes de demain 
 - la mise en place d'une démarche partenariale entre l'Etat et les acteurs du tourisme afin d'améliorer la qualité de l'accueil des visiteurs et professionnaliser l'hospitalité française 
 - la réforme du classement des hébergements de tourisme (hôtels, résidences de vacances, campings…) qui a perdu, au fil du temps, de sa lisibilité 
 - le renforcement de l'attractivité de l'hôtellerie " familiale " en favorisant la formation des jeunes 
 - l'accès aux vacances pour tous. Aujourd'hui encore, près d'un tiers des Français ne part pas en vacances 
 - le développement durable du tourisme, en lien avec le Grenelle Environnement

Le Secrétaire d'Etat profitera de sa visite à Deauville, l'un des hauts lieux touristiques français, pour développer plus avant les grands axes de cette nouvelle politique en faveur du tourisme. Par ailleurs, les organisateurs du salon ont, de leur côté, décidé de mettre l'accent sur le "business tourism",  en bon français, le tourisme d'affaire !

http://normandie.france3.fr/info/34456096-fr.php

01:00 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 21 août 2007

David Habila, Ninja israélien

David Habila, Ninja israélien

Infolive.tv

Découvrez le premier grand maître Ninjistu d'Israël, David Haliba, dans le cadre de la cérémonie de passage de grade orchestrée par un grand maître de cet art martial ancestral, venu de l'etranger. Ames sensibles s'abstenir.

WWW.INFOLIVE.TV

13:31 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 04 juillet 2007

FESTIVAL ISRAELIEN

LE FESTIVAL A FAIT

 SALLE COMBLE

Pendant la semaine du Festival du cinéma israélien, Paris s’est mis au diapason de Tel-Aviv. Un cinéma qui reflète une société complexe et multiple, provocateur parfois, qui ne fait pas toujours l’unanimité auprès de la communauté juive de France.
  medium_FESTIVAL_FILM_ISR_26_MARS_07_Photo_Alain_Azria_5_.JPG
P
lus de cinq mille personnes ont défilé pour cette semaine du cinéma israélien. Dominique Erenfried, directrice du Gaumont-Marigan, et Charlie Zrihen, directeur du Festival, ont rempli leurs objectifs. Grâce à un bouche à oreille efficace, le quasi-silence de la presse nationale, toujours frileuse à l’égard d’Israël, n’aura pas empêché l’afflux des amateurs. « Les deux premiers jours, il n’y avait personne, mais très vite les salles se sont remplies », explique Charlie Zrihen. Et d’ajouter : « Le public, plus bourgeois et communautaire, est différent de celui du Cinéma des cinéastes où se déroulait le Festival jusqu’à cette année. Là-bas, c’est une salle d’art et d’essai. » Ceux-là ne sont pas toujours contents, parfois même ils sont scandalisés : les Juifs français n’aiment pas voir ce que renvoient certains films : homosexualité (The Bubble, d ’Eytan Fox), drogue (Frozen Days, de Danny Lerner, un film envoûtant), étoiles de David tatouées sur la poitrine (Pardons, d’Aloni Udi), agonie d’un cancer en direct (Mélanome mon amour, de David Ofek). Le cinéma israélien cristallise et exacerbe les problèmes d’une société en pleine crise et la tendance n’est pas au beau fixe. Il s’attaque aussi aux mythes fondateurs, comme le kibboutz à travers un film terriblement violent : Adama Meschuga, de Dror Shaul (« Terre folle »), mal traduit en anglais par Sweet Mud (« Douce Boue »), qui a déjà gagné trois prix : l’Ours de Cristal à Berlin, Prix du grand jury à Sundance et l’oscar du meilleur film israélien, ex-aequo avec Aviva mon amour. Réalités d’Israël et diaspora « La fracture entre Israël et les Juifs de France se creuse de plus en plus », constate David Benchetrit, cinéaste israélien à qui le Festival rendait hommage avec trois documentaires : Vent d’est, Samir, Le Voile et l’Exil. Vent d’est, dont le sous-titre est Chroniques marocaines, raconte l’arrivée des sépharades en Israël et le racisme dont ils ont été l’objet les premiers temps. « À l’issue de la projection à Paris, j’ai été agressé verbalement par une femme qui m’a reproché d’insulter Israël. » Avec le recul, David Benchetrit sourit : « Je ne devrais pas m’énerver. La communauté juive de France continue à idéaliser Israël malgré tout ce qui s’y  passe et le cinéma est en prise direct avec la réalité. Forcément, ils ne supportent pas le décalage. » En Israël, le public se regroupe dans un silence quasi religieux devant ses films. Dear Father est son dernier : il s’attaque à l’armée, mais il ne l’a pas apporté en France. Forgiveness (« Pardons »), au style baroque, mêle la guerre, la Shoah , dans un hôpital psychiatrique pour anciens déportés construit sur les ruines d’un village palestinien. « Les critiques en Israël étaient partagés, déclare le producteur David Silver. Certains ont dit que c’était le meilleur film, d’autres que c’était le pire. » En tous cas, il n’a pas fait l’ouverture du Festival comme prévu. Il a été remplacé par le très beau, et fort consensuel, Aviva mon amour, qui a gagné plusieurs prix au Festival de Jérusalem. Trois Mères, de Dina Zvi-Riklis, a fait l’unanimité, ainsi que le documentaire sur le  désengagement en 2005 : Tempête d’émotion, de Yaël Klopmann. Les enfants n’étaient pas en reste. Deux films magnifiques leur étaient consacrés : Petits Héros, de Itaï Lev, et Love and Dance, de Eitan Anner, avec la captivante comédienne Evgenia Dudina. Espérons que certains de ces chefs-d’oeuvre trouveront un distributeur car, malgré leur qualité, c’est une production qui reste marginale en France. Trois films seulement sont sortis du lot ces dernières années : Tu marcheras sur l’eau, Prendre femme et Une jeunesse comme aucune autre.

Hélène Schoumann

Source : www.tribunejuive.fr

08:10 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 22 juin 2007

Voici un texte provenant d' un professeur americain .sur les IMPOTS.....

 

Voici un texte provenant d'un professeur américain qui essaye d'expliquer à  ses élèves le système des impôts ...
 
« Les impôts semblent s'expliquer par une logique simple. Mais beaucoup ne  la saisissent toujours pas. Comme c'est la saison des taxes, laissez-moi  vous expliquer en des termes que tout le monde peut comprendre.
Supposons que tous les jours 10 hommes se retrouvent pour boire une bière et que l'addition se monte à 100 $. (Normalement 10 $ chacun). S'ils payaient la note de la même façon que l'on paye les impôts, cela donnerait à peu près ceci :

Les 4 premiers (les plus pauvres !?), ne paieraient rien.

 

Le cinquième  paierait 1 $.

 

Le sixième paierait 3 $.

 

Le septième paierait 7 $

 

Le huitième paierait 12 $.

 

Le neuvième paierait 18 $. L

 

Le dernier (le plus riche ?!) devrait payer 59 $.

 

 Ils décidèrent de procéder comme décrit ci-dessus.
 
Les dix hommes se retrouvèrent chaque jour pour boire leur bière et  semblèrent assez contents de leur arrangement. Jusqu'au jour ou le tenancier les plaça devant un dilemme :
 
«Comme vous êtes de bons clients, dit-il, j'ai décidé de vous faire une  remise de 20$. Vous ne payerez donc vos 10 bières que 80$.»
Le groupe décida de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon  qu'ils auraient payé leurs taxes.

 

 Les quatre premiers continuèrent à boire gratuitement. Mais comment les six autres, (les clients payants), allaient  diviser les 20$ de remise de façon équitable ? Ils réalisèrent que 20$  divisé par 6 faisaient 3,33$. Mais s'ils soustrayaient cette somme de leur  partage alors le 5ème et 6 ème homme devraient être payés pour boire leur  bière. Le tenancier du bar suggéra qu'il serait équitable d'appliquer un pourcentage de réduction plus important pour les plus "pauvres" et de réduire l'addition comme suit :
 
Alors ?

 


 Le 5° homme, comme les quatre premiers ne paya plus rien. (Un pauvre de plus  ?Ndt)
Le 6° paya 2 $ au lieu de 3 (33% de réduction)
Le 7° paya 5 $ au lieu de 7 (28% de réduction)
Le 8° paya 9 $ au lieu de 12 (25% de réduction)
Le 9° paya 14 $ au lieu de 18 (22% de réduction)
Le 10° paya 49 $ au lieu de 59 $ (16% de réduction)
 
Chacun des six «payants» paya moins qu'avant et les 4 premiers continuèrent à boire gratuitement. Mais une fois hors du bar, chacun compara son économie  :
 
«J'ai seulement eu 1 $ sur les 20 $ de remise», dit le 6°, il désigna le 10°  «Lui il a eu 10 $». «Ouais ! dit le 5°, j'ai seulement eu 1 $ d'économie aussi.»> «C'est vrai ! » s'exclama le 7°, «pourquoi aurait-il 10 $ alors que je n'en  ai eu que 2 ? Le plus riche a eu le plus gros de la réduction»> «Attendez une minute» cria le 1° homme à l'unisson, «Nous quatre n'avons  rien eu du tout nous. Le système exploite les pauvres.»
Les 9 hommes cernèrent le 10° et l'insultèrent. 
La nuit suivante le 10° homme (le plus riche ?!) ne vint pas. Les neuf  autres s'assirent et burent leur bière sans lui. Mais quand vint le moment  de payer leur note ils découvrirent quelque chose d'important : Ils  n'avaient pas assez d'argent pour payer ne serait-ce que la moitié de  l'addition.
 
Et cela, garçons et filles, journalistes et collègues professeurs est le  reflet de notre système d'imposition. Les gens qui payent le plus de taxes tirent le plus de bénéfice d'une réduction de taxe.
 
Taxez les plus fort, accusez-les d'être riches et ils risquent de ne plus se montrer désormais. En fait ils pourraient commencer à aller boire à l'étranger où l'atmosphère est, comment dire, plus amicale.
Pour ceux qui ont compris, aucune explication n'est nécessaire. Pour ceux qui n'ont pas compris, aucune explication n'est possible.
 
Signé
David R. Kamerschen, Ph.D.
Professeur d'économie
Universiy of Georgia, USA
 

 

 


19:36 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1)

mardi, 19 juin 2007

VISITE DES COMMUNAUTES JUIVES EN CHINE

 

 

 

 

 

 

Visite des Communautés Juives en Chine

 

(14 jours) Août 2007

 

 

Proposée par le CCVL, Frédéric et Jonathan Viey

 

Shanghaï /kaifeng/ Xian / Harbin/Pékin/

 

du 6 août au 21 août 2007

 

 

 

Lundi 6août 2007 PARIS/SHANGHAI

 

Départ sur vol Eastairline pour Shanghaï (14h00/ 7h00)

 

 

Mardi 7 août 2007 PARIS/ SHANGHAI

 

Arrivée à Shanghaï

 

Accueil à l’aéroport et transfert à l’hôtel

 

Repos, visite de l’Hôtel Cathay (Peace Hôtel appartenant à la famille Sassoon), promenade sur le Bund. Visite du Jardin Yu.

 

Nuit au Broadway Mansion Hotel

 

 

Mercredi 8 août 2007 SANGHAI

 

Visite de la Synagogue Ohel Moshé et du Ghetto d’Hankew.  Rencontre avec M. Wang Fa, ancien bedeau de la Synagogue Ohel Moshé. Visite du Parc avec la stèle commémorative d’Hankew. Promenade en bateau sur le Huangpu.

 

Tour rapide de l’ancienne  Shanghaï Juive : Jewish School, l’Hôpital juif (Hopital ORL), le Shanghaï Jewish Club (Ecole de Musique). Tour à pieds dans l’ancienne concession française et promenade sur l’ancienne avenue Joffre. Promenade dans le quartier du Pudong (Tour de Télévision, Palais des Congrès).

 

Nuit à l’Hôtel

 

 

   

 

 

Jeudi 9 août 2007 SHANGHAI/KAIFENG

 

Visite du Musée de Shanghaï

 

Rencontre avec Maurice Ohana, Président de la Communauté Juive de Shanghaï et le Rabbin David Greenberg. Repas dans le Centre Communautaire Juif de Shanghaï.

 

Fin d’après midi départ pour Kaifeng en train couchette

 

 

Vendredi 10 août 2007  KAIFENG

 

Arrivée à 6h00 demander des chambres avec douches et serviettes.

 

Accueil Hôtel et petit déj

 

10h00 départ Visite chez Mme Tchao dans l’ancien quartier Juif, et dans la Famille Jin.

 

Visite de l’Ancien quartier juif, visite du quartier musulman

 

Déjeuner

 

Repos à l’hôtel

 

Visite de la Pagode de fer

 

Kabalat Shabbat et repas sabbatique à l’Hôtel avec des descendants de la Communauté.

 

 

Samedi 11 août 2007  KAIFENG/ZHENZHOU/XIAN

 

Petit déjeuner à l’Hôtel.

 

Visite du Musée Municipal de Kaifeng avec les stèles,

 

Visite du Parc du Millénium et les salles sur l’histoire des Juifs au temps des Song.

 

Déjeuner

 

Rencontre avec le Prof Zhang au dépt des Etudes Juives à l’Université de Kaifeng

 

Départ en bus pour Zhengzhou

 

Train pour Xian à 20h00

 

 

Dimanche 12 août 2007 XIAN

 

Transfert l’hôtel

 

Petit déj

 

Tour de Xian en bus, Visite de la muraille de Xian (Porte de la Cloche)

 

Visite de la Petite Pagode de l’Oie Sauvage

 

Visite du quartier Musulman, la Mosquée

 

Nuit à l’Hôtel

 

 

Lundi 13 août 2007 XIAN/ HARBIN

 

Visite de la Forêt des Stèles

 

Visite du Mausolée de Qin Shi Huangdi avec les 6000 soldats de terre cuite.

 

Après Midi : Vol Xian/Harbin

 

Installation à l’hôtel Holiday Inn à Harbin

 

 

                                                                                       

 

 

Mardi 14 août 2007 HARBIN/PEKIN

 

Visite en bus de la Capitale de la Mandchourie.

 

Visite du Carré Juif  dans le Cimetière d’Harbin avec la tombe du grand-père d’Ehud Olmert.

 

Visite de l’ancien quartier juif d’Harbin.

 

Visite de l’Exposition sur la Communauté Juive dans l’ancienne synagogue d’Harbin. Visite Passer devant l’ancienne synagogue d'Artillerie Street et du Lycée Juif.

 

Déjeuner au bord du fleuve dans un restaurant sympa.

 

Visite de l’Hôtel Moderne, ayant appartenu à la famille Kaspé

 

Promenade sur les bords du Songhua.

 

Visite de la Cathédrale Sainte Sophie

 

En soirée départ du train 1ère Classe couchettes molles, Harbin/Pékin

 

 

Mercredi 15 août 2007 PEKIN

 

Arrivée à Pékin. Transfert à l’Hotel et petit déjeuner. (si possible, pouvoir se rafraîchir : douche)

 

Visite de la Place Tian Amen, la Cité Interdite, (déjeuner à l’hôtel et repos) Visite du Temple du Ciel.

 

Nuit à Pékin : Grand View Hôtel ou similaire

 

 

Jeudi 16 août 2007 PEKIN

 

Visite du Parc Behai avec visite du mur aux 7 dragons, Visite du Temple des Lamas.

 

Visite du Palais d’Eté. Déjeuner dans un restaurant du Palais d’Eté, Ruines du Palais

 

Visite des sites olympiques en bus + site de l’Opéra de Pékin

 

Possibilité de rencontrer des jeunes chinois francophones.

 

Soirée à l’Opéra de Pékin ou Kung-fu.

 

Nuit à l’Hôtel.

 

 

 

 

Vendredi 17 août 2007 PEKIN/TIANJIN/PEKIN

 

Le pont de PaliKao, Tour de la Ville,

 

Visite du quartier européen de Tianjin, Pont de France, Ancienne Synagogue de Tianjin. Déjeuner au Kiessling Bar.

 

Visite de la ville

 

 Retour à Pékin

 

Kabalat shabbat et repas sabbatique à l’Hotel

 

Nuit à l’Hôtel

 

 

Samedi 18 août 2007 PEKIN

 

Journée libre à Pékin

 

Possibilité de faire Chaarith dans le jardin attenant à l’hôtel

 

Vous pouvez faire des emplettes au Silk Market

 

ou dans les magasins près de la Place Tian Amen

 

Centre informatique

 

Déjeuner libre

 

Dîner en ville

 

Nuit à l’Hôtel

 

 

Dimanche 19 août 2007 PEKIN

 

Visite de la Grande Muraille : JuYongGuan

 

Visite du Tombeau des Ming

 

Nuit à l’hôtel

 

 

Lundi 20 août 2007 PEKIN/ SHANGHAI/PARIS

 

Matinée  libre

 

Vol Pékin/ Shanghaï au Matin.

 

Vol International Shanghaï / Paris

 

 

Mardi 21 août 2007 PARIS

 

6h00 : Arrivée à Charles De Gaulle Airport

 

 

 

Prix :          autour de 2095 euros

 

Prix chambre individuelle : 250 euros

 

Ne comprend pas :

 

Taxe d’aéroport et sécurité : 161 euros

 

Visa : 55  euros

 

Assurance annulation 50 euros

 

Assurance multirisque 75 euros

 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires et inscription

 

CCVL 37 rue Broca 75005 Paris

 

Tel 01 44 00 02 00 Email : contact@ccvl.org

 

                       

 

09:18 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu