Avertir le modérateur

dimanche, 20 juillet 2008

Siné, antisémite ?source/David Reinharc


Ce blog ne recense que des entretiens que j'ai pu réaliser, dans le cadre de mes activités journaleuses.
Qu'on me permette, ici, un "entrechat" à propos du dessinateur Siné, lourdé de "Charlie Hebdo" pour avoir tenu des propos jugés antisémites.

Dans le débat qui, jadis, m'opposa au chanteur Renaud, je lui faisais remarquer que Siné, celui qui faisait partie du comité de soutien de Dieudonné, avait franchi, me semblait-il, la ligne rouge séparant les positions antisionistes de l'engagement antisémite que souvent recèlent ces positions.

Devinette. Qui a dit : "Je suis antisémite et je n'ai plus peur de l'avouer. Je vais faire dorénavant des croix gammées sur tous les murs...Je veux que chaque juif vive dans la peur, sauf s'il est pro palestinien..." ?

Ahmadinejdad au cours d'un banquet négationniste ? Un néo nazi facétieux ? Robert Faurisson dans "National Hebdo" ?


Non, c'est M. Siné qui tint ce discours en août 82 sur les ondes de la radio libre Carbone 14.

Ainsi, après l'attentat de la rue des rosiers, il exprimait avec une charmante spontanéité son sentiment concernant un évènement où six personnes - pas toutes juives, hélas! - avaient trouvé la mort.


Courageux, mais pas téméraire, le dessinateur fit des excuses publiques après que la LICRA eut porté plainte. Mais sa dernière chronique sur la "fiancée juive" de Jean Sarkozy prouve que le dessinateur a de la suite dans les idées.

Si la LICRA accepta s'arrêter les poursuites, le comité juif d'action, organe juridique du Renouveau Juif, les maintint, de sorte que le 12 février 1985, l'illustre Siné fut condamné par la 17e Chambre correctionnelle pour provocation à la discrimination, à la haine et à la violence raciales.

20:11 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 17 juillet 2008

Le CRIF consterné par la mort d’Ehud Goldwasser et d’Eldad Regev

16/07/08
  imprimer cet article  
- - Thème: Proche-Orient


 

 

Richard Prasquier, le président du CRIF, interrogé le 16 juillet par RCJ, a fait part de son sentiment de « profonde tristesse » à la suite de la remise des corps d’Ehud Goldwasser et d’Eldad Regev. Il a transmis ses pensées aux familles des soldats qui ont été privées de tout signe de vie depuis 2006 malgré toutes les promesses du Hezbollah.
Richard Prasquier a tenu à exprimer sa fierté face la dignité du gouvernement israélien qui a pris l’initiative de cet échange inégal : « Je suis fier de cette décision : il fallait obtenir le retour des soldats, vivants ou morts. » Richard Prasquier a poursuivi : « Nous allons tous être marqués par les images de joie indécentes diffusées par la télévision du Hezbollah, Al Manar, et d’autres médias arabes en l’honneur de Samir Kantar, qui a tué froidement un enfant, comme autrefois les nazis. » Il a affirmé la solidarité du CRIF, de la communauté juive de France à la famille des soldats assassinés et du peuple d’Israël.
Le Hezbollah libanais a remis mercredi 16 juillet à la Croix Rouge deux cercueils noirs contenant les corps des deux soldats israéliens enlevés en territoire israélien en 2006.
En Israël la nouvelle a été accueillie par les sanglots des proches des deux soldats. Devant les domiciles des familles d’Ehud Goldwasser et d’Eldad Regev, à Nahariya et à Kyriat Motzkin, de nombreuses personnes s'étaient rassemblées et se sont mises à pleurer en voyant sur des écrans de télévisions les images de deux cercueils peints en noir. « Nasrallah tu paieras », disaient certaines d’entre elles. Une voisine de la famille Regev, dont les enfants ont grandi avec Eldad, déclarait : "c’est un triste jour pour Israël."
Le père de Gilad Shalit a fait part de son soutien aux deux familles endeuillées : «Je tiens à exprimer mon soutien aux familles et je demande qu'on respecte leur vie privée en ce moment. C'est un sentiment de soulagement, d'une part, mais une grande tristesse, d'autre part. Je vais leur rendre visite et offrir mon soutien.» Richard Prasquier a rappelé l’engagement pris par Nicolas Sarkozy d’obtenir la libération de Gilad Shalit en espérant qu’il allait se concrétiser rapidement, notamment grâce au rôle de l’Egypte.
Tous les commentateurs israéliens évoquaient mercredi «l'inhumanité» du Hezbollah qui a attendu jusqu'à la dernière minute pour confirmer la mort d’Ehud Goldwasser et d’Eldad Regev.
La remise par Israël de cinq prisonniers libanais devait suivre, dans la matinée, en vertu de l'accord d'échange, négocié par un médiateur allemand désigné par l'ONU Gerhard Conrad. Parmi eux figure Samir Kantar, du Front de libération de la Palestine (FLP), condamné en 1980 pour le meurtre d’un père de famille israélien et de sa fillette de trois ans.

07:39 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 13 juillet 2008

La Syrie prête à entretenir des relations "normales" avec Israël

NOUVELOBS.COM | 13.07.2008 | 20:25

En marge du sommet de l'Union pour la Méditerranée, le président syrien se dit disposé à des échanges d'ambassades et des traités bilatéraux avec Israël, si un accord de paix entre les deux pays est conclu.

Bachar al-Assad, reçu par Nicolas Sarkozy pour le sommet de l'UPM

 

Bachar al-Assad, reçu par Nicolas Sarkozy pour le sommet de l'UPM

(c) Reuters
Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé, dimanche 13 juillet, être prêt à entretenir avec Israël des relations "normales". Le chef d'Etat s'exprimait sur la chaîne télévisée Al-Jazira. Des échanges d'ambassades et des traités bilatéraux avec l'Etat hébreux sont envisageables en cas d'accord de paix entre les deux pays, a-t-il assuré.
"Dès le début du processus de paix, nous avons parlé de relations normales" à établir avec Israël dans le cadre d'un accord de paix, a expliqué Bachar al-Assad dans l'entretien diffusées par la chaîne du Qatar.

"Relation chaleureuse ou froide"

"Qu'on les appelle des relations normales ou de normalisation, peu importe. Ce sont des relations normales comme n'importe quelles (autres) relations entre deux Etats avec des ambassades, des liens et des traités", a-t-il poursuivi.
"Les choses pourraient se dégrader comme elles pourraient s'améliorer. La relation pourrait être chaleureuse, comme elle pourrait être froide. Cela fait partie de la souveraineté de chaque Etat. C'est ce que nous appelons des relations normales", a-t-il encore expliqué dans son entretien mené à Paris, où le président syrien assiste au sommet de lancement de l'union pour la Méditerranée (UPM).
Samedi, dans la capitale française, Bachar al-Assad avait émis le souhait que Washington et Paris puissent "contribuer" à un accord de paix israélo-syrien, mais avait exclu des négociations de paix directes avec Israël avant l'installation de la prochaine administration américaine.

Discussions indirectes à Paris

Ehoud Olmert, le Premier ministre israélien, et Bachar al-Assad ont eu dimanche, lors du sommet de lancement de l'UPM, des discussions indirectes. Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, leur a servi d'intermédiaire, d'après une source israélienne. D'après cette même source, le dialogue, bien qu'indirect, se trouve à haut niveau.
Israël et la Syrie ont repris des négociations indirectes en mai dernier. Ces discussions, menées sous l'égide de la Turquie, ont mis fin à un gel total de huit ans. Elles ont pour objectif de parvenir à un accord de paix entre les deux Etats.
La Syrie exige, en échange de la paix, la restitution intégrale du plateau du Golan. L'armée israélienne a conquis ce territoire en 1967. Depuis 1981, il est annexé par l'Etat hébreu.
La dernière série de négociations israélo-syrienne, en 1999-2000, organisée aux Etats-Unis,avait échoué sur la question du Golan.
Depuis 1948, Israël et la Syrie sont formellement en état de guerre. Des accords d'armistice et de cessez-le-feu ont toutefois été signés.
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/e...

22:59 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

LE DICTATEUR SYRIEN A PARIS. POURQUOI FAIRE ?

LE DICTATEUR SYRIEN A PARIS. POURQUOI FAIRE ?

 

 

 

L‘ UPJF s'inquiète des retombées hasardeuses de la visite de Bachar el-ASSAD à  Paris dans le cadre du forum de l’Union pour la Méditerranée. Si les intentions du Président SARKOZY sont sans  équivoque en faveur de la paix, celles de Damas sont infiniment plus ambiguës et porteuses de danger.

 

Une Syrie qui n'hésite pas à braver les résolutions de l’ONU en continuant à fournir des armes au Hezbollah pro-iranien.

 

Damas qui ne s'émeut pas de voir l’Iran provoquer la communauté internationale avec ses essais de missiles dont le Sahâb 3 capable, dit on, d’atteindre Tel-Aviv.

 

Alors el-ASSAD qui arrive dans la capitale française sera-t-il l'homme qui pourrait négocier une paix historique avec Israël ou plutôt celui qui a réaffirmé cyniquement que «  lorsqu'on parle de stabilité et de paix dans la région, l'Iran occupe nécessairement une place importante !»

 

L’incertitude est trop forte pour que le chef de l'Etat puisse se réjouir d’être l'hôte de plusieurs tyrans de la planète. L’exemple Khadafien est encore cuisant !

 

De surcroît le président Syrien salue « la rupture entre la politique actuelle de la France et la politique du passé » (Figaro du 8 juillet).

 

Cet hommage encombrant du vice à la vertu espérée du Président français n'est pas de nature à rassurer et l’UPJF appelle le Chef de l’Etat à la vigilance et au rappel des principes censés guider la politique de la France.

 

Non décidément, l'appel systématique aux dirigeants les plus sulfureux de la planète pour dénouer les conflits et engranger des contrats commerciaux ne peut servir de feuille de route à la politique étrangère de notre pays.

 

 

Claude BAROUCH

www.upjf.org

22:17 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 10 juillet 2008

Tensions dans le Golfe persique: l'Iran teste plusieurs missiles

Tensions dans le Golfe persique: l'Iran teste plusieurs missiles

 

Infolive.tv

 

En pleine crise sur la question de son programme nucléaire, l'armée iranienne a procédé au tir d'essai d'un missile Shahab-3 susceptible d'atteindre Israël ou les bases américaines du Moyen-Orient. Le régime de Téhéran envoit ainsi un nouveau message de défiance à la communauté internationale.

 

 www.infolive.tv

 

 

08:06 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu