Avertir le modérateur

mercredi, 05 mars 2008

Le Bureau national de Vigilance Contre l’Antisémitisme salue l’action de la police et de la justice des Hauts de Seine qui ont mis en lumière une affaire grave relative à la séquestration d’un jeune homme, le 22 février 08 dans une cite de Bagneux

BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE L’ ANTISEMITISME

Parrainé par le Centre Simon  Wiesenthal  ,  la LICRA

8 Boulevard Saint Simon 93700 DRANCY

 

Le Président

Sammy GHOZLAN

 

DRANCY LE 5/3/08

 

COMMUNIQUE

 

Le Bureau national de Vigilance Contre l’Antisémitisme salue l’action de la police et de la justice des Hauts de Seine qui ont mis en lumière une affaire grave relative à la séquestration d’un jeune homme, le 22 février  08 dans une cite de Bagneux ,et que  le juge d’instruction de Nanterre a qualifiée d’antisémite, mettant en examen ,et en détention les six auteurs mis en cause, dont l’un encore mineur.

Des qu’il a eu connaissance de cette information, le président du BNVCA , Mr Sammy GHOZLAN  a retrouve l’adresse de la famille et s’est rendu sur place, cite Pablo Picasso à BAGNEUX, où il a rencontré la famille de Matthieu R …qui lui confirme que le jeune homme de 19 ans , avait en toute confiance suivi des camarades de la cité qu’il connaissait bien. Ceux-ci l’ont entraîné dans le box appartenant à l’un des individus, puis lui ont fait subir des tortures et des sévices, l’ont insulté et humilié, ont tenté de lui extorquer la somme de IOOO euros. Ils l’ont libéré plusieurs heures après ,non sans le menacer de le tuer s’il déposait plainte. 

Blesse et choqué, le jeune Matthieu a déposé plainte et raconté que les six individus mis en cause ont commis sur lui des actes de barbarie, en lui faisant avaler des mégots de cigarettes, des suppositoires, le faisant boire jusqu’à l’ivresse, écrivant sur son visage «  Sale Juif »  « et 20 euros la pipe ».

Selon les parents,le jeune Matthieu n’avait aucun contentieux financier avec ses ravisseurs.

La famille très choquée a préfere eloigner leur fils pour l’instant de cette cité,et envisage de la quitter.

Nous avons constaté que ni Matthieu ni sa famille n’ont aucun rapport avec la communauté juive locale ni avec la pratique du judaisme, et nous considérons comme très préoccupant  que du seul fait que le jeune Matthieu porte un nom à consonance   juive,il ait pu subir cette violence mue par cette haine antijuive, comme si le juif n’avait  plus le statut de personne humaine .C’est en tout cas ce que constate le BNVCA qui recense de plus en plus d’actes d’agression d’abord ordinaire, dont les auteurs deviennent plus violents,lorsqu’ils découvrent que leur victime est juive.

Nous considérons que cette affaire qui se déroule aussi à Bagneux rappelle étrangement en plusieurs points le rapt et l’assassinat d’Ilan HALIMI.

Bien qu’elle n’ait heureusement pas eu les mêmes conséquences, nous considérons que l’affaire d’Ilan HALIMI  n’a pas servi de leçon.

Nous demandons au Maire de Bagneux de mettre en place dans les meilleurs délais ,dans les cités de sa commune,une campagne d’information  pédagogique de nature à éradiquer la haine antijuive qui semble y régner,de même que la violence qui s’y répand.

Nous demandons à la justice de sanctionner très severement les auteurs des faits,afin que leur peine soit dissuasive et exemplaire pour eux comme pour d’autres qui seraient tentés de les imiter.

Conformément à la demande de la LICRA qui a decidé d’aider  Matthieu et sa famille au plan de  judiciaire,le BNVCA a mis la famille de Matthieu en relation avec le service juridique de la LICRA

 

 

 

 

 

 

22:01 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (1)

"Une nouvelle affaire Ilan a Bagneux?"

Le cimetière serait-il le seul endroit de Bagneux où un juif peut espérer être tranquille ?

NANTERRE (AFP) - La mairie de Bagneux s'est dite "choquée et indignée" mercredi au lendemain de la révélation d'une enquête dans laquelle six jeunes sont soupçonnés d'avoir séquestré une journée un jeune homme de 19 ans et de lui avoir fait subir des sévices à connotations antisémites et homophobes dans cette ville.

 

"Nous sommes choqués et indignés. Nous condamnons de tels actes avec la plus grande fermeté (...) Nos premières pensées vont à la victime et à sa famille", écrit la mairie PCF de Bagneux (Hauts-de-Seine), dans un communiqué.

"Notre ville a toujours porté des valeurs de tolérance, de respect des différences, de lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie", ajoute la mairie.

"Il ne faut pas baisser la garde face à l'antisémitisme et ses manifestations", a déclaré mercredi à l'AFP Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) à propos de cette séquestration.

Cette affaire montre que l'antisémitisme "reste profondément présent" en dépit de la baisse constatée du nombre des actes antisémites, a-t-il poursuivi, observant: "Les agresseurs sont jeunes et on constate que dans cette génération, la connotation antisémite des violences vient très vite, cela fait partie de leur fond culturel."

Le Mouvement Ni Putes Ni Soumises (NPNS) ainsi que l'association antiraciste SOS Racisme ont exprimé mercredi leur indignation: "Ces actes, dans la ville même où avait commencé le calvaire d'Ilan Halimi, sont consternants, et démontrent bien tout le travail qu'il reste à entreprendre pour vaincre le terrible fléau de l'antisémitisme", affirme NPNS mouvement dans un communiqué publié mercredi.

Selon une source judiciaire, les six garçons, nés entre 1983 et 1991, ont été écroués le 27 février et sont soupçonnés d'avoir séquestré le jeune homme dans un appartement puis dans un box, après l'avoir accusé de vol.

Selon la même source judiciaire, la victime, de confession juive, aurait été frappée par ses agresseurs, qui auraient écrit "sale juif" et "sale pédé" sur son visage avec un feutre épais et lui auraient fait subir des sévices, notamment à connotation sexuelle. La séquestration se serait déroulée entre 10H00 et 19H30, selon la même source.

Le jeune homme, hospitalisé dans la soirée du 22 février, en est ressorti "très choqué" mais pas grièvement blessé. Il a porté plainte le lendemain.

"Ces faits sont graves. Ils demandent à chacun sérieux, respect pour la population de notre ville, sans amalgame hâtif", écrit la mairie de Bagneux.

La ville avait été le théâtre du meurtre d'Ilan Halimi, un jeune juif français de 23 ans séquestré pendant trois semaines par le "gang des barbares", en janvier et février 2006.

Selon une source proche du dossier, "on n'est pas, dans ce cas, dans un gang à la Fofana", du nom du chef présumé de la bande, qui a récemment fait l'objet d'un renvoi devant les assises.

Les six suspects, qui reconnaîtraient "à peu près l'ensemble des faits", selon la source judiciaire, sont mis en examen pour "violences en réunion en raison de l'appartenance véritable ou supposée à une race ou à une religion et en raison de l'orientation sexuelle, séquestration en bande organisée, actes de torture et de barbarie, vol aggravé, extorsion et menaces".

17:44 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

Un garçon de 19 ans, de confession juive, a été séquestré dans un box à Bagneux, le 22 février dernier

Sévices à caractères antisémites et homophobes
05/03/08
  imprimer cet article envoyer à un ami  
- - Thème: Antisémitisme


 

 

Un garçon de 19 ans, de confession juive, a été séquestré dans un box à Bagneux, le 22 février dernier. Les six agresseurs ont été mis en examen et écroués pour « violences aggravées en réunion et en raison de l'orientation sexuelle, vraie ou supposée, de la victime, et en raison de son appartenance à une religion », « séquestration en bande organisée », « actes de torture ou de barbarie ». Le Parisien revient longuement sur cette « sale affaire » :
« Des heures durant, le jeune homme sera insulté, violenté, frappé à coups de poing et de pied. Il subit des sévices physiques et psychiques. La bande lui reproche sa judaïté et inscrit « sale juif » sur son front avec un Typex. La cruauté des agresseurs ne s'arrête pas là. Estimant qu'il est homosexuel, ils lui infligent de sordides violences à connotation sexuelle. A plusieurs reprises, la bande fera référence à Youssouf Fofana, le chef du « gang des barbares », incarcéré pour avoir il y a deux ans martyrisé puis tué un jeune juif, Ilan Halimi, à Bagneux.
Ces références à ce gang violent étaient dans le but d'effrayer encore plus leur victime. La comparaison s'arrête là, puisque les agresseurs n'ont pas réclamé de rançon. Le dénouement du kidnapping est inattendu. Vers 19 h 30, le possesseur du box, qui compte parmi les agresseurs, a besoin de partir. Il refuse de laisser ses clés à ses complices qui relâchent alors la victime. Le jeune homme rentre chez lui en sang et en état de choc. Le lendemain, il dépose plainte au commissariat de police avant d'être hospitalisé.
Les enquêteurs de la sûreté départementale des Hauts-de-Seine, chargée de l'affaire, ont été chargés des interpellations. Tous habitent le même quartier de Bagneux. La garde à vue n'a pas permis de comprendre les véritables motivations de ces jeunes gens, âgés de 17 à 28 ans. »
Commentant l’affaire de Bagneux, Richard Prasquier a indiqué que selon les premières informations fournies par la police le jeune garçon de 19 ans d’origine juive s’était rendu volontairement dans un appartement pour régler un conflit financier avec des jeunes gens qu’il connaissait. C’est à la suite de ce différend que la victime a été l’objet de sévices antisémites et homophobes. Pour le président du Crif, cette affaire dramatique démontre que « les préjugés antisémites restent très présents ». Il a rappelé que même si les actes antisémites avaient baissé en 2007 de 30 %, les sentiments antijuifs s’amplifiaient dans la partie la plus jeune de la population.
Mercredi 5 mars, la mairie de Bagneux s'est dite «choquée et indignée» au lendemain de la révélation de l’enquête : «Nous sommes choqués et indignés. Nous condamnons de tels actes avec la plus grande fermeté (...) Nos premières pensées vont à la victime et à sa famille.»

www.crif.org

 

 
imprimer cet article
envoyer à un ami top

17:40 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

Le Pen fustige l'«insolence» de Sophie Marceau


S.P. (lefigaro.fr), avec AFP
04/03/2008 | Mise à jour : 17:31 |
Commentaires 219
.
(Montage photos lefigaro.fr)
(Montage photos lefigaro.fr)

L'actrice avait quitté le plateau de TF1 lundi soir après avoir appris que le président du Front national était présent pour parler des élections municipales.

Brusque montée de tension entre Sophie Marceau et Jean-Marie Le Pen. Le président du Front national a dénoncé mardi à Lille «l'insolence sans limite» de l'actrice, qui a quitté les locaux de TF1 la veille après avoir appris que le leader d'extrême droite était présent sur le plateau du 20 heures. «C'est la nouvelle seigneurie de notre temps. On gagne beaucoup d'argent, on est souvent placé dans des situations prestigieuses, favorables, on est aimé, alors par conséquent on se croit tout permis.»

Avant d'ironiser sur l'actrice : «Ce sont les précieuses ridicules. Mme Marceau a dû apprendre ça quand elle apprenait la comédie.» Alors qu'il lui était demandé si le fait que Sophie Marceau soit venue présenter un film sur la résistance, Les femmes de l'ombre, changeait quelque chose à l'affaire, il s'est emporté : «Qu'est-ce qui a pu la gêner ? Parce que moi, je suis un vrai résistant !»

«J'étais un petit résistant, mais vrai, alors qu'on a vu tant de grands qui sont faux ! Je ne vois pas en quoi ma présence pouvait la gêner», a-t-il ajouté, racontant avoir notamment gardé un fusil et un revolver en zone interdite, à l'âge de 14 ans. «Mon père est mort pour la France. Je n'ai pas de leçon de patriotisme ni de résistance à recevoir de Mme Marceau, dont je veux d'ailleurs faire chercher les antécédents. On s'aperçoit souvent que ceux qui en font le plus dans ce cas-là, ont généralement pas toujours le nez très propre.»

08:55 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 04 mars 2008

Dany Shek : L'Iran, le plus inquiétant des acteurs de la région

Le Crif en action
 
Dany Shek : L'Iran, le plus inquiétant des acteurs de la région
29/02/08
  imprimer cet article envoyer à un ami  
- - Thème: Proche-Orient


 

 

Daniel Shek, ambassadeur d'Israël à Paris, invité de la Commission d'Etudes Politiques du CRIF, à l'occasion de la reprise d'activité de la commission, le 21 février, (http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid...) a fait un tour d'horizon de l'actualité du Proche-Orient, en articulant ses propos autour de trois cercles (du plus éloigné au plus proche). Nous vous proposons ci-après quelques éléments de cette présentation.
1/ Iran
Le plus lointain et en même temps, le plus inquiétant des acteurs de la région, ce régime pratique un islam militant expansionniste. Le négationnisme, la haine d'Israël d'Ahmadinejad sont tellement extrémistes que cela finit par poser problème même à ses propres alliés. Pourtant, l’Iran continue le développement de sa technologie nucléaire en posant une menace bien au-delà d’Israël, à toute la région et même à dimension globale. Les sanctions sont de plus en plus difficiles à faire adopter en raison des réticences de la Russie et de la Chine, et il faut maintenir des moyens de pressions diplomatiques.
La France, à tous les échelons, maintient une position extrêmement ferme à l’égard de l’Iran, que ce soit à l’Elysée, au quai d’Orsay ou au Ministère de la Défense.
2/ Liban – Syrie
Depuis la résolution 1701, la frontière libanaise n'a jamais été aussi calme, la FINUL dans sa seconde version disposant de bien davantage de moyens en hommes, en matériel et surtout en prérogatives que dans la version antérieure, semble jouer correctement son rôle dissuasif.
Néanmoins, au nord et au sud du Litani, le Hezbollah a reconstruit ses infrastructures et malgré l'embargo sur les armes, des quantités astronomiques d'armement se trouvent massées, surtout au nord. Au sud du Litani, des membres désarmés du Hezbollah ont remis en état les tunnels de lancement des missiles. Le passage des armes d'une zone à l'autre ne prendrait que quelques heures. Mais surtout, contrairement à la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, Ehud Goldwasser et Eldad Regev sont toujours otages du Hezbollah et même si des les hypothèses les plus pessimistes sont parfois divulguées par la presse, le gouvernement israélien agit en considérant que les deux otages sont toujours vivants.
3/ Palestiniens
Avec le processus engagé à la réunion d'Annapolis, cela fait au moins sept ans que la conjoncture internationale n'a pas été aussi favorable pour l'avancement du processus. Les négociateurs israéliens et palestiniens gardent le secret le plus absolu sur le déroulement et cette méthode semble porter ses fruits.
En revanche, les derniers développements à Gaza -le franchissement forcé par des Palestiniens du Hamas de la frontière entre l'Egypte et Gaza- ont permis le passage en contrebande d'un grand stock de roquettes susceptibles d'atteindre des régions situées bien au-delà de Sdérot. La bande de Gaza étant un territoire dissident aux mains du Hamas, cette situation constitue une difficulté pour la négociation qui doit porter en fin de compte sur l’ensemble des territoires.
Surtout, la pluie incessante de roquettes Qassam sur les civils israéliens est insupportable. Certains y voient un « bruit de fond » acceptable, mais il n’en est rien. Il s’agit non seulement d’actes terroristes des plus lâches, mais aussi de la plus sérieuse menace pour la réussite du processus – déjà fragile – de négociations.

Photo : © 2008 Alain Azria
 
imprimer cet article
envoyer à un ami top

23:18 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu