Avertir le modérateur

dimanche, 08 juillet 2007

Le Hezbollah convié à Paris .

 
Le Hezbollah convié à Paris
2007-07-06 11:57:00

L'annonce faite à Beyrouth par l'émissaire français Jean-Claude Cousseran de la tenue d'une réunion interlibanaise à Paris "en présence de deux représentants de chaque partie et de Bernard Kouchner, qui tentera de jouer un rôle de modérateur entre les parties libanaises" a suscité l'émoi de la communauté juive de France.

Cette réunion (initiée par le Ministère des Affaires Étrangères français) qui devrait se dérouler à La Celle Saint Cloud du14 au 17 juillet convie en effet des représentants du Hezbollah, dirigé par Hassan Nasrallah.

Une présence intolérable selon le CRIF :

"Le CRIF prend acte de la participation de représentants du Hezbollah à la réunion interlibanaise [...].
S'élevant "vivement contre le fait que cette présence donne une quelconque légitimité à un mouvement qui s'est caractérisé par des attentats meurtriers, dont des soldats français ont été également les victimes par le passé, et par des émissions violemment antisémites, transmises par sa chaîne de télévision Al Manar", le CRIF rappelle que "le Hezbollah a enlevé deux soldats en territoire israélien en juillet 2006, et qu'il refuse de livrer toute information sur leur sort, au mépris des conventions internationales, et de la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l'ONU".

Au cours d'un point de presse donné par le porte-parole de la présidence de la République, M. David Martinon, le président Nicolas Sarkozy a précisé qu'il était fermement engagé pour la réussite de la réunion de La Celle-Saint-Cloud le 14 juillet courant.

Selon l'Orient du Jour, interrogé sur la présence d'un représentant du Hezbollah à cette réunion et sur une éventuelle rencontre avec N.Sarkozy à l'Élysée, le porte-parole a indiqué que " si l'objectif d'une telle rencontre est d'aboutir à un gouvernement d'union nationale, il faudra forcément que le Hezbollah soit présent en France aux côtés des autres participants libanais ".
WWW.GUYSEN.COM

 

11:40 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 07 juillet 2007

DE GAZA AU LIBAN...

Retrouvez Alexandre tous les lundi dans France Soir, pour sa chronique hebdomadaire

Lire et commenter en ligne : http://blog.alexandredelvalle.com/archives/203-De-Gaza-au-Liban.html

-----------------------------------------

De Gaza au Liban…
medium_ALEXANDRE_DEL_VAL.jpgpar Alexandre del Valle, pour France Soir

Depuis quelques semaines, Gaza est désormais dirigé par le Hamas*. Or celui-ci n’est pas un simple rival du Fatah. Mouvement islamo-terroriste, révolutionnaire et fanatique, le Hamas est la branche palestinienne des Frères musulmans*, mouvement qui a une main dans le politique et l’« humanitaire » et l’autre dans le terrorisme...

Face à la catastrophe que représente la prise de Gaza par le Hamas, le Premier Ministre israélien Ehud Olmert et le Président Bush ont renforcé le gouvernement du chef du Fatah* et président de l’Autorité Palestinienne (AP)*, Mahmoud Abbas. But :mettre en place une « Palestine alternative » capable de résister à la Palestine jihadiste* du Hamas. De leur côté, certains responsables israéliens estiment que la victoire du Hamas à Gaza clarifie les choses et permet à Israël, désormais amie de l’autorité palestinienne légitime, peut plus facilement intervenir militairement dans une bande de Gaza « hors la loi » et coupé du reste du monde. D’où la décision de l’Etat israélien de reverser à l’AP l’argent des taxes prélevées et d’où aussi la nomination par Mahmoud Abbas d’un nouveau Premier Ministre palestinien modéré et respecté par l’Occident, Salam Fayyad.




23:52 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

PAS DE GRACE COLLECTIVE POUR LE 14 JUILLET "selon le Monde"

Pas de grâce collective

 

pour le 14 juillet,

 

selon Le Monde

06.07.07 | 14h49

Consultez les dossiers, l'analyse approfondie des grands sujets d'actualité.
Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 30 jours offerts
Agrandir la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Imprimer cet article
PARIS (Reuters) - Contrairement à un usage systématisé depuis 1991, il n'y aura pas de grâce collective à l'occasion du 14 juillet, écrit Le Monde, citant des sources judiciaires, sur son site internet.

 

Cette décision, qui relève du seul chef de l'Etat, "est cohérente avec celle qu'il a prise de ne pas adopter de loi d'amnistie à l'occasion de l'élection présidentielle", ajoute le quotidien.


Interrogé par Reuters, le ministère de la Justice n'était pas en mesure de confirmer cette information dans l'immédiat.

Une telle décision risque de décevoir plusieurs milliers de détenus qui espéraient ainsi voir leur peine de prison écourtée, et pourrait tendre le climat dans les maisons d'arrêt.

Cette mesure jouait en effet le rôle de soupape de sécurité pour vider des établissements pénitentiaires surpeuplés.

Au 1er juin, 63.600 personnes étaient sous écrou, et les prisons - essentiellement les maisons d'arrêt hébergeant les prévenus ou les condamnés à de courtes peines - comptaient 12.000 détenus de plus que de places disponibles, souligne Le Monde.

23:20 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 05 juillet 2007

"LETTRE A MON FILS CAPTIF DEPUIS UN AN "

"Lettre à mon fils captif depuis un an"

Claudie Baran (Le Figaro Magazine).
 Publié le 05 juillet 2007
Actualisé le 05 juillet 2007 : 17h18
  • logo FIGARO Fermer le fenêtre
Le jeune caporal Gilad Shalit. AP
Le jeune caporal Gilad Shalit.
AP
logo FIGARO Fermer le fenêtre

EXCLUSIF FIGARO MAGAZINE Un an après l’enlèvement du jeune soldat israélien, le Figaro Magazine s’est procuré une lettre écrite par ses parents, qui ont «l’espoir fou» qu’elle lui parvienne.

GILAD SHALIT a été capturé par des activistes palestiniens le 25 juin 2006. C’était il y a un an. Le 3 juillet, pratiquement jour pour jour après l’enlèvement du jeune tankiste, le journaliste anglais Alan Johnson était libéré. Une bonne nouvelle qui pourrait être suivie d’une seconde quand Ismaïl Haniyeh, dirigeant du Hamas et ancien Premier ministre palestinien, dit espérer que « le cas du soldat israélien Gilad Shalit puisse également trouver une issue avec un accord honorable qui garantirait la libération de nos héros prisonniers dans des geôles israéliennes ». 
Un espoir pour la famille de Gilad : Noam (53 ans) et Aviva (52 ans), ses parents ; Yoel (24 ans) et Hadas (17 ans), son frère et sa soeur. Noam Shalit, directeur de marketing dans une société américaine, n’est pas dupe pour autant. Pour lui, le dirigeant du Hamas, qui, voilà plusieurs mois, avait déjà annoncé la libération de son fils, n’a aucun pouvoir sur les groupes armés qui sévissent dans la bande de Gaza. De plus, les dernières nouvelles sur l’état de santé de Gilad sont alarmantes. 
Dans un message diffusé par le Hamas il y a quelques jours, le caporal israélien affirme que sa santé ne cesse de se dégrader et qu’une hospitalisation prolongée s’impose. Crise d’angoisse pour la famille ! Ses parents ont donc décidé de lui adresser une lettre avec l’espoir « fou » qu’elle parvienne jusqu’à sa cellule. Nous la publions dans son intégralité. Une exclusivité du Figaro Magazine.

 

23:16 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

Alan Johnston LIBERE...

Alan Johnston libéré après 113 jours de captivité

medium_Alan_Johnston.jpgLibéré tôt mercredi 4 juillet, après 113 jours de captivité, Alan Johnston, le journaliste de la BBC enlevé le 12 mars, a quitté Gaza pour Jérusalem dans un convoi diplomatique britannique.

Peu avant son départ, le reporter britannique, pâle et visiblement fragile, a donné une conférence de presse au côté de l'ancien Premier ministre palestinien Ismaïl Haniyeh. "Vous imaginez bien que ces 16 dernières semaines ont été les pires de ma vie. C'était comme être enterré vivant, à l'écart du monde", a-t-il dit d'une voix faible avant d'ajouter sans plus de précision que ses ravisseurs appartenant à l'armée de l'Islam "ont menacé sa vie plusieurs fois et de différentes manières". De son côté, Ismaïl Haniyeh a refusé de donner des détails sur les négociations qui ont conduit à la libération de Johnston.

Le Premier ministre britannique a salué la libération du journaliste et son gouvernement a remercié les responsables palestiniens pour leur rôle dans cette libération.

"Cette libération est un grand soulagement pour sa famille et ses amis et pour tous ceux qui ont oeuvré pour le voir libre", a dit le nouveau locataire du 10 Downing Street dans un communiqué publié par ses services.

De son côté, le secrétaire au Foreign Office David Miliband a félicité les dirigeants palestiniens pour le rôle crucial qu'ils ont joué dans la libération de Johnston. "Le peuple palestinien a montré sa répugnance à l'enlèvement d'Alan. Le président palestinien a vivement condamné l'enlèvement d'Alan et exigé qu'il y soit mis un terme. Ismaïl Haniyeh et les dirigeants du Hamas ont dénoncé les ravisseurs et exigé la libération d'Alan", a dit Miliband devant le Foreign Office à Londres.

"Je leur sais pleinement gré pour le rôle crucial qu'ils ont joué pour permettre cet heureux dénouement. Et des centaines et des milliers de Palestiniens ordinaires, en particulier à Gaza, ont mené activement campagne pour la libération d'Alan".

Dans un communiqué, Bernard Kouchner, le ministre français des Affaires étrangères s'est réjoui de la libération du journaliste de la BBC, soulignant à l'occasion de cette libération que "tous les journalistes doivent pouvoir exercer leur métier librement et à l'abri de toute menace".

Reprise des discussions sécuritaires entre Israéliens et Palestiniens

Des responsables des gouvernements israélien et palestinien se sont rencontrés lundi 2 juillet dans un lieu tenu secret dans le cadre de la reprise des réunions bilatérales sécuritaires, interrompues par la dernière vague de violences palestiniennes en septembre 2000.

Bien que des officiers haut gradés de Tsahal aient rencontré des responsables sécuritaires palestiniens de haut rang ces derniers mois afin de discuter de problèmes locaux, la réunion de lundi a marqué la reprise des contacts entre représentants du ministère israélien de la Défense et officiels du ministère palestinien de l'Intérieur.

Selon Israël, ces réunions pourraient permettre à terme à l'AP de réassurer le contrôle sécuritaire de zones de Judée-Samarie. Les Palestiniens étaient en effet chargés du contrôle sécuritaire de quasiment toute la région jusqu'à l'opération Rempart en avril 2002, lancée en riposte aux attaques terroristes qui avaient fait 135 victimes israéliennes au seul mois de mars.

Tzipi Livni rencontre son homologue marocain à Paris

Les ministres israélien et marocain des Affaires étrangères se sont rencontrés à Paris malgré le refroidissement des relations entre les deux pays depuis sept ans, a annoncé un responsable, mercredi 4 juillet.

Au coeur de cette rencontre, la première rendue publique depuis sept ans, figurait le conflit israélo-palestinien. A l'issue de cet entretien, la ministre Tzipi Livni a déclaré que "la formation d'un nouveau gouvernement palestinien est porteuse d'espoir".

Elle a également souligné le rôle du royaume chérifien au sein de la Ligue arabe, ajoutant que l'Etat hébreu et les pays musulmans modérés partageaient les mêmes inquiétudes et étaient confrontés aux mêmes menaces.

De son côté, le ministre marocain Mohamed Benaïssa n'a fait aucune déclaration à la presse mais a serré longuement la main de son homologue israélienne face aux caméras.

Cette rencontre Livni-Benaïssa a été organisée en marge d'une visite de la ministre israélienne à Paris au cours de laquelle elle doit être reçue par le président Nicolas Sarkozy et le chef de la diplomatie Bernard Kouchner

www.jpost.com

00:40 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu