Avertir le modérateur

dimanche, 17 juin 2007

Herve Morin et Nicole guedj

medium_Hervé_Morin_et_Nicole_Guedj_Photo_Alain_Azria.jpg

visite de soutiens de Hervé Morin Ministre de la défense dans la circonscription de Nicole Guedj

devant au  metro
medium_DSC09736_copy.jpg
medium_DSC09735_copy.jpg Photo :Alain Azria

18:55 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 16 juin 2007

LES ISLAMISTES DU HAMAS CELEBRENT LEURS VICTOIRE A GAZA.

Les islamistes du Hamas célèbrent leur victoire à Gaza

 

De notre envoyé spécial à Gaza P.S.-P..

 

Publié le 16 juin 2007

 

 

http://www.lefigaro.fr/international/20070616.FIG000000924_emportes_par_la_liesse_les_islamistes_du.html

 


Rassemblement du Hamas, vendredi à Gaza
Hamdan/AP

 


La défaite du Fatah est consommée. Gaza devient « le premier royaume islamique de la région ».

 

 

 

 

Le président Abbas nomme un premier ministre d’urgence

 

lefigaro.fr (Avec AFP et AP).

 

Publié le 15 juin 2007

 

 

http://www.lefigaro.fr/international/20070615.WWW000000398_le_president_abbas_nomme_un_premier_ministre_durgence.html

 

 

 

 

Le président Abbas nomme un premier ministre d’urgence

 

 

 

 


Haniyeh : "Nous sommes le gouvernement légitime"

 

Propos recueillis à Gaza par Patrick Saint-Paul.

 

Publié le 15 juin 2007

 

 

http://www.lefigaro.fr/international/20070615.WWW000000579_haniyeh_nous_sommes_le_gouvernement_legitime.html

 

 

EXCLUSIF LE FIGARO : Le premier ministre palestinien du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a reçu notre correspondant dans sa maison du camp de réfugiés de Chati, ciblée par des bombardements jeudi.

 

 

 


Gaza : Londres condamne le "coup d’Etat" du Hamas

 

Et revue des chancelleries

 

lefigaro.fr (Avec AFP).

 

Publié le 15 juin 2007

 

 

http://www.lefigaro.fr/international/20070615.WWW000000434_gaza_londres_condamne_un_coup_detat.html

 

 

Les entrepreneurs fuient les combats et les fondamentalistes

 

De notre envoyé spécial à Gaza PATRICK SAINT-PAUL.

 

Publié le 15 juin 2007

 

 

http://www.lefigaro.fr/international/20070615.FIG000000195_les_entrepreneurs_fuient_les_combats_et_les_fondamentalistes.html

 

 

Depuis l'arrivée au pouvoir du Hamas, 10 000 Gaziotes ont fui la bande de Gaza.

 

 

 

 

 

Les deux associés contemplent avec nostalgie les photographies en noir et blanc datant des années 1960, avant l'occupation israélienne, qui tapissent l'établissement. « J'ai honte de dire que je me sentais plus en sécurité lorsque les Israéliens occupaient Gaza », lâche Samir dépité. « Le Hamas se bat pour un pouvoir qui n'existe pas à Gaza, ajoute Nasser. Les islamistes veulent être ministres. Mais de quoi ? Il faut un permis israélien pour avoir le droit de quitter Gaza. L'État palestinien n'est plus qu'une chimère. Je ne sais pas si les gens comme nous tiendront encore longtemps ici. »


 

 

Vive inquiétude dans les pays arabes

 

PIERRE PRIER.

 

Publié le 16 juin 2007

 

 

http://www.lefigaro.fr/international/20070616.FIG000000919_vive_inquietude_dans_les_pays_arabes.html

 

 

Les parrains égyptien et saoudien observent avec effarement la division des Territoires palestiniens.

 

 

 

« Mais le danger de déstabilisation du chaos gazaoui pèse plus que ses éventuels bénéfices. Les États du Proche-Orient commencent seulement à prendre la mesure des conséquences de la prise du pouvoir islamiste sur un véritable chaudron de haine et de désespoir, où s'entassent sur 360 km2 près de deux millions d'habitants abandonnés par la communauté internationale »

 

 

Dixit Pierre Prier, qui, joignant l’approximation au mensonge délibéré, nous donne cette conclusion qui mêle perfidement le vrai et le faux : il y a environ 1,3 million d’habitants à Gaza, ce qui en fait effectivement une des régions les plus densément peuplées du monde ; loin d’être abandonnés par la communauté internationale les « réfugiés palestiniens » [héréditaires depuis 3 générations] ont reçu la plus forte aide par tête depuis le plan Marshal en Europe.

 

Les réfugiés du Darfour aimeraient beaucoup être l’objet de tant de sollicitude : mais bein que Musulmans, ce ne sont que des noirs…

 

 

Il est stupéfiant qu’après nous avoir décrit la sauvagerie des règlements de compte entre factions palestiniennes, et la barbarie du comportement des pillards, on vienne encore nous servir ces mensonges délibérés.

 

 

Les Palestiniens sont certes une population bien malheureuse, mais d’abord et avant tout de s’être choisi de si mauvais bergers, et de persister dans l’erreur, la haine, la violence pour tout langage.

 

 

Ce comportement a-t-il quelque chose à voir avec la volonté hégémonique de l’Islam ?

 

Tout démontre que la réponse est affirmative.
La « communauté internationale » aurait intérêt à s’en souvenir.

 

14:11 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 13 juin 2007

les jets israeliens peuvent-ils détruire les installations nucléaires iraniennes??

LES JETS ISRAELIENS PEUVENT-ILS DETRUIRE LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES IRANIENNES?

 

par Daniel Pipes
New York Sun, 12 juin 2007
VO: http://www.danielpipes.org/article/4634

Traduction française : Alain Jean-Mairet

 

Pour prévenir une «évolution catastrophique», indique Middle East Newsline, George Bush a décidé de ne pas attaquer l'Iran. Une source de l'administration explique que pour Washington, une coopération avec l'Iran est «nécessaire au retrait [des forces américaines] en Irak».

Si l'information est exacte, elle implique que l'État juif est maintenant seul contre un régime qui menace de «rayer Israël de la carte» et qui construit les armes nucléaires pour le faire. Les leaders israéliens signalent que leur patience est à bout; le vice-Premier ministre Shaul Mofaz avertissait ainsi récemment que «les efforts diplomatiques doivent donner des résultats d'ici la fin de 2007».

Les Forces de défense israéliennes (FDI) sont-elles capables de stopper le programme nucléaire iranien?

La réponse à de telles questions est en principe fournie par les analyses top secrètes des agences de renseignement. Mais des outsiders de talent peuvent aussi s'y essayer en recourant à des sources publiques. Whitney Raas et Austin Long ont étudié cette problématique au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et ont publié leur impressionnante analyse, « Osirak Redux? Assessing Israeli Capabilities to Destroy Iranian Nuclear Facilities» (Réédition d'Osirak? Évaluation des capacités d'Israël de détruire les équipements nucléaires iraniens), dans le journal International Security.

Raas & Long se concentrent exclusivement sur la faisabilité et n'abordent pas les questions d'opportunité politique ou d'incidences stratégiques: si le commandement central israélien décidait d'endommager les infrastructures iraniennes, ses forces armées seraient-elles en mesure de remplir cette mission? Les auteurs examinent les cinq éléments suivants d'un raid réussi:

Renseignements. Entraver la production de matériel fissile implique la mise hors d'état de trois installations seulement de l'infrastructure nucléaire iranienne. Ce sont, dans l'ordre d'importance croissant, l'usine de production d'eau lourde et les réacteurs de production de plutonium en construction à Arak, une usine de conversion d'uranium à Ispahan et une usine d'enrichissement d'uranium à Natanz. Les auteurs relèvent que la destruction des installations de Natanz «est cruciale pour empêcher l'Iran de progresser vers la nucléarisation».

Armement. Pour avoir de bonnes chances d'endommager suffisamment les trois installations, il faut – compte tenu de leur taille, du fait qu'elles sont enterrées, des armes à disposition des forces israéliennes et de différents autres facteurs – 24 bombes de 5000 livres (2,2 t) et 24 bombes de 2000 livres ( 900 kg ).

Plateforme. Observant l'«étrange amalgame de technologies» dont disposent les Iraniens et les limitations de leur aviation de chasse et de leur défense au sol face aux équipements high-tech de l'armée de l'air israélienne, Raas & Long estiment que les FDI doivent engager une force relativement modeste de 25 F-15I et 25 F-16I.

 

Itinéraires. Les jets israéliens peuvent atteindre leurs cibles par trois itinéraires: la Turquie par le nord, la Jordanie et l'Irak au centre ou l'Arabie Saoudite au sud. En termes de carburant et de chargement, les trois options sont envisageables.

Forces de défense. Plutôt que de prédire l'issue d'une confrontation entre Israël et l'Iran, les auteurs calculent le nombre d'avions, sur les 50 engagés, qui devraient atteindre leurs cibles pour que l'opération réussisse. Ils estiment ainsi qu'au moins 24 avions doivent atteindre Natanz, six Ispahan et cinq Arak ou les 35 ensemble. En d'autres termes, la défense iranienne doit stopper au moins 16 des 50 avions, soit un tiers de l'escadre aérienne. Les auteurs considèrent qu'un tel résultat serait «considérable» pour Natanz et «pratiquement inimaginable» pour les deux autres cibles.

 

Dans l'ensemble, Raas & Long estiment que la modernisation constante des forces aériennes israéliennes leur donne «la capacité de détruire des cibles iraniennes même bien protégées avec des chances raisonnables de succès». Au terme d'une comparaison entre une opération en Iran et l'attaque par Israël du réacteur irakien d'Osirak en 1981, laquelle s'est soldée par une réussite complète, ils concluent que le projet iranien «ne semble pas présenter plus de risques» que le raid de 1981.

Le grand point d'interrogation planant sur l'opération et au sujet duquel les auteurs renoncent à émettre des spéculations, est de savoir si les gouvernements turc, jordanien, américain ou saoudien permettraient aux Israéliens de pénétrer leur espace aérien (l'espace irakien étant sous contrôle américain). À moins que les Israéliens n'obtiennent d'avance la permission de traverser ces territoires, leurs jets pourraient avoir à mener des combats en cours de route. Ce facteur est le plus périlleux de l'ensemble du projet (les FDI pourraient atténuer ce problème en volant le long des frontières, par exemple celle séparant la Turquie et la Syrie , permettant ainsi aux deux pays de prétendre que les avions israéliens ont empruntés l'espace aérien de leur voisin).

Raas & Long laissent entendre mais ne mentionnent pas que les FDI pourraient aussi atteindre l'île de Kharg, par laquelle est exporté plus de 90% du pétrole iranien, ce qui porterait un coup sévère à l'économie iranienne.

Le fait que les forces israéliennes aient «une chance raisonnable de réussir» à détruire unilatéralement les principales installations nucléaires iraniennes pourrait contribuer à décourager Téhéran de poursuivre son programme d'armement. L'étude de Raas & Long favorise donc une issue diplomatique. Ses résultats méritent une diffusion aussi large que possible


22:45 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (1)

mardi, 12 juin 2007

COMMUNIQUE DE UCCJ PRESIDE PAR SAMMY GHOZLAN

 

 

CONSEIL DES COMMUNAUTES JUIVES DE SEINE SAINT DENIS

8 BOULEVARD SAINT SIMON 93700 DRANCY

Le Président

medium_Sammy_G_photo_Alain_Azria.2.jpg

Sammy GHOZLAN

 

 

                Communiqué de presse

 

                Drancy, le 12 juin 2007

 

Alerté par un grand nombre d’administrés de la ville de PERREFITTE (93) et de la circonscription ,scandalisés par des projets du conseil municipal votés le 24 mai 2007,le CCJ 93 dénonce et condamne la décision de la ville de Pierrefitte d’élever au titre de citoyen d’honneur le palestinien Marwan BARGHOUTI, dont les « faits d’armes » n’ont rien à voir avec ceux des autres impétrants comme Ingrid BETANCOURT,ou du journaliste américain Mumia ABU JAMAL,autres prisionniers.

 

Nous rappelons aux élus locaux et au Maire Communiste de PIERREFITTE Mme Catherine  HENRIOT et son adjoint  socialiste FOURCADE Conseiller Général ,que Marwane BARGHOUTI ,chef des terroristes TANZIM,est emprisonné en Israel pour meurtres et tentatives de meurtres de civils juifs israeliens,dans une entreprise terroriste (les brigades des martyrs d’Al Aqsa)sous son commandement.Il est inculpé et condamné notamment   pour cinq meurtres par l’intermédiaire d’un groupe armé dont celui d’un moine orthodoxe grec,ainsi que d’attentats suicides,au nord de Jérusalem,à Tel Aviv etc.

Nous considérons que par cette décision ,les élus  de Pierrefitte cautionnent les actions antijuives des islamoterroristes palestiniens,et leurs attentats suicides.

 

Nous constatons que ces mêmes élus restent sourds aveugles et muets aux souffrances de la population civile israelienne victimes des attentats ,et notamment lorsque les hommes ,les femmes les enfants ,les vieillards de la région de SDEROT, subissent chaque jour les tirs de missiles palestiniens,qui tuent,blessent et détruisent.

 

Nous constatons que ces élus n’ont émis aucune condamnation de l’enlèvement de notre compatriote,le soldat Franco Israelien Guilad SHALIT,prisonnier depuis un an de terroristes palestiniens , dont on est sans nouvelle,et qu’aucune organisation humanitaire n’a pu visiter.

 

Nous demandons au Maire de Pierrefitte de revenir sur ce vote partisan.

 

Nous demandons au ¨Préfet de la Seine Saint Denis de faire annuler cette décision du conseil municipal.

 

Le deux poids deux mesures de ces élus doit cesser.

 

Nous demandons à la Fédération du Parti Communiste de Seine Saint Denis et à Madame Marie George BUFFET d’inviter Catherine HENRIOT à cesser de conduire sa politique stérile , et dangereuse pour la paix civile,sur l’axe du soutien sans limite à la seule cause palestinienne surtout lorsqu’elle prend sans discernement, la défense des islamo terroristes et de leurs chefs.

 

Sammy GHOZLAN :   06 09 67 70 05                                        

14:40 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

CHAOS A GAZA

Chaos à Gaza

 

Infolive.tv

Trois obus de mortiers ont explosé mardi matin à Gaza près des bureaux du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas qui est également chef du Fatah, sans faire de victime. Quelques minutes après, un obus de mortier a endommagé la maison du Premier ministre palestinien Ismaïl Haniyeh membre du Hamas dans le camp de réfugiés de Shati situé près de la ville de Gaza, a indiqué le bureau de Ismaïl Haniyeh en précisant que ce tir n'avait pas fait de victime. Ces attaques se sont produites alors que les affrontements armés entre activistes islamiques du Hamas et du Fatah ont fait 16 morts depuis lundi dans la bande de Gaza. Lundi, des hommes armés avaient ouvert le feu en direction des bureaux de Ismaïl Haniyeh le forçant à interrompre une réunion du cabinet et quitter les lieux. Les accrochages entre activistes du Fatah et du Hamas ont repris jeudi dernier dans la bande de Gaza après trois semaines de répit à la faveur d'un cessez-le-feu entré en vigueur le 19 mai.

Source: www.infolive.tv

 

10:00 Publié dans ACTUALITE | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu