Avertir le modérateur

dimanche, 09 mars 2008

Assassinés dans une maison de D.ieu

 

 
Editorial THE JERUSALEM POST                                                                    8 / 9 mars 2008

 


http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1204546432215&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull

 


Adaptation française de Sentinelle 5768 ©

 

 


Près d’Amman ce week-end, les autorités jordaniennes ont ordonné à la famille de l’assassin qui a abattu jeudi soir huit étudiants à la Yeshiva Mercaz Harav de Jérusalem, de démonter la tente de deuil installée en son honneur.

 


L’oncle de l’assassin était à la fois horrifié et visiblement perplexe. « La décision des autorités jordaniennes est injustifiée et n’a pas de sens » se plaignait Muhammad Abu Dhiam. « Mon neveu a réalisé une opération héroïque contre un collège sioniste extrémiste qui appelle à tuer des Palestiniens… Nous espérions que les gens viendraient nous féliciter pour le martyr de mon neveu. C’est une opération héroïque qui doit être fêtée par tous ici ».

 


Que le parent du bandit armé ait pu considérer « héroïque » de la part de son neveu d’avoir tué de sang-froid des jeunes gens dont le crime  était d’étudier dans un institut éducatif religieux à Jérusalem, de les avoir indistinctement abattus à bout portant, est assez horrible. Que cette attaque vicieuse ait été largement rapportée et comprise ce week-end comme le dernier épisode d’un « cycle de violence » est la preuve d’une incapacité de reconnaître ce qui est vraiment en jeu ici.

 


On a suggéré de façon répétée dans la couverture internationale de l’attaque, qu’Israël devait savoir que quelque chose de ce style allait arriver à la suite de l’opération de Tsahal à Gaza au début de la semaine. Une attaque, disait-on, engendre une contre-attaque, qui engendre des représailles, qui engendre une revanche, et ainsi de suite.

 


En vérité cependant, il n’y a pas de cycle de la violence. Il n’y a pas de spirale d’attaque et de contre-attaque se déployant sans cesse ici.

 


Ce qui se passe plutôt d’un côté, c’est l’effort désespéré d’une nation souveraine de vivre dans sa patrie, de rechercher la paix avec ses voisins qui veulent en être les partenaires, et se défendre contre ceux qui cherchent sa destruction. Et de l’autre côté, nous avons les forces de l’islam militant, tirant des roquettes par-dessus les frontières souveraines d’Israël, assassinant des Israéliens partout ils sont vulnérables, endoctrinant leur peuple par une intolérance vicieuse des droits historiques juifs sur cette région, et disséminant dans le même temps une interprétation pervertie de l’islam qui prétend requérir de chaque croyant de réaliser le jihad personnel au nom de Dieu contre les infidèles – que ce soient les juifs, les chrétiens ou les musulmans non croyants. 

 


Le maire de Jérusalem Uri Lupolianski a déclaré lors d’un service à la mémoire des victimes de la folie meurtrière de jeudi : « L’assassin n’a pas seulement voulu les viser, mais bien plutôt chacun d’entre nous, chaque résident de la ville sainte de Jérusalem ». L’Etat d’Israël souverain remarquablement ressuscité, dont l’emblème est sa capitale Jérusalem, est en effet anathème pour cette façon de penser. Et les chefs du Hamas, toujours engagés par leur charte impitoyable déniant Israël, n’en font pas mystère.

 


Fidèle à l’engagement de sa déclaration d’indépendance, Israël s’est préparé à atteindre y compris ceux, comme le Hamas, qui ont cherché sa destruction. Ses uniques conditions pour un tel dialogue, pour l’ouverture d’un chemin de réconciliation, sont que le Hamas reconnaisse le droit à l’existence d’Israël, accepte les accords israélo-palestiniens précédents, et abandonne le terrorisme. Une direction plus intéressée par le bien-être de son propre peuple que par la culture de la haine contre nous accepterait comme une évidence allant de soi ces conditions, et chercherait un chemin de progrès qui bénéficierait aux deux parties. Le Hamas refus catégoriquement de suivre une telle évolution. Au lieu de cela, il envoie des tueurs en Israël, orchestre des attentats suicides à la bombe, et place les civils palestiniens sur la ligne de front en tirant des roquettes contre des foyers israéliens à partir de zones résidentielles.

 


Seule une évaluation superficielle ou délibérément déformée de cette réalité pourrait conclure que cela constitue une espèce de cycle de la violence. Car tout simplement, si le Hamas et ses principaux suppôts et facilitateurs, l’Iran et la Syrie, cessaient leur incitation génocidaire contre Israël, et l’orchestration incessante de la violence contre lui, il n’y aurait pas de bain de sang.

 


Loin d’avoir le moindre intérêt à perpétrer un conflit, Israël a sans cesse cherché la réconciliation, poursuivi ardemment même les voies plus improbables pour progresser. Ceux qui partagent l’objectif d’une région tranquille, d’un monde plus sûr, et la défaite du radicalisme islamiste produisant des meurtriers dont l’humanité instinctive a été si écrasée par l’endoctrinement de la haine qu’elle les rend capables d’abattre des adolescents innocents dans une maison de D.ieu.

 

16:03 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

L’horreur à Jérusalem, l’attentat du Mercaz Harav:Par Guy Senbel

L’horreur à Jérusalem, l’attentat du Mercaz Harav
Editorial de la semaine du 08/03/2008

Par Guy Senbel pour Guysen International News
Vendredi 7 mars 2008 à 03:06
Cette semaine encore, l’actualité moyen-orientale est dense, et lugubre. Les attentats en Irak, les élections iraniennes contrôlées par le régime d’Ahmadinejad, le terrorisme des Palestiniens de Gaza… Sous l’égide du Hamas, ils mènent leur guerre sainte contre Israël, qui s’interroge sur la nature des représailles, et leur ampleur. Alors, c’est une coalition d’associations qui dénonce la responsabilité d’Israël dans la forte dégradation de la situation humanitaire à Gaza, et que l’on déplore un peu partout le nombre de Palestiniens tués à l’occasion des représailles de Tsahal.
En moyenne, un missile Qassam tombe sur le Néguev occidental toutes les trente minutes.

Cette semaine, c’est sur l’attentat meurtrier perpétré à Jérusalem jeudi 6 mars que nous souhaitons attirer l’attention de nos lecteurs. Parce que cet attentat est ignoble, monstrueux, et inquiétant.

Huit morts, peut-être dix, peut-être davantage encore. Jeudi soir, à 20H40, dix jeunes étudiants de l’école talmudique « Mercaz Harav » ont été assassinés. Six autres ont été blessés, dont trois grièvement. Le terroriste, qui était équipé d’une arme automatique, est entré dans l’établissement et a ouvert le feu dans toutes les directions. Des secouristes du « Maguen David Adom» ont parlé de carnage, de boucherie. 70 ambulances ont rejoint les lieux. Toutes les forces de sécurité ont été déployées.

Jérusalem n’avait pas connu d’attentat depuis quatre ans. On ose dire que l’attentat du « Mercaz Harav » aurait pu être bien pire. Le terroriste a été abattu avant qu’il puisse actionner sa ceinture à explosifs.

L’attentat a eu lieu dans le réfectoire où 80 personnes étaient rassemblées pour fêter le nouveau mois de l’année hébraïque, qui annonce la fête de Pourim, une fête joyeuse qui célèbre l’amitié, la fraternité.

L’attentat a eu lieu dans l’institut d’études talmudiques « Mercaz Harav », centre de l’héritage et de l’enseignement du Rav Kook, premier grand rabbin d’Israël, qui avait su réconcilier les Sionistes, souvent laïques, et les religieux, en fondant un courant de pensée syncrétique appelé « sionisme religieux ».

C’est bien le sionisme religieux qui a été ciblé jeudi soir ; il ne faudrait pas occulter la dimension idéologique de l’attentat. Le sionisme religieux aime s’installer dans les villages de Judée et Samarie, sur la trace d’ancêtres bibliques, déclare son opposition à la politique de désengagement menée par le gouvernement israélien, martèle ses réserves sur la politique de la paix à tout prix que son Premier ministre met en œuvre à la hâte.

De nombreuses organisations terroristes ont revendiqué l’attentat. Parmi elles, les « Brigades des libérateurs de la Galilée », associé au Groupe du Martyr Imad Moughnieh, le principal dirigeant militaire du Hezbollah éliminé le 12 février dernier…

Le Hamas, selon son porte-parole Abou Zouhri, a considéré qu’il s’agissait d’une « attaque héroïque » et de « réponse normale aux crimes de l’occupant et à ses meurtres de civils ». A l’annonce de l’attaque, des manifestations de joie ont éclaté dans la bande de Gaza. A Jabaliya, des hauts parleurs scandaient des slogans louant les auteurs de l’attentat.

Ce soir, nous pensons aux familles des victimes de l’attentat de Jérusalem. Ce soir, nous pensons aussi et toujours à Guilad Shalit, Eldad Reguev, Ehoud Goldwasser, trois soldats d’Israël retenus en otage par le Hamas et le Hezbollah, depuis 623 jours.
www.guysen.com

14:33 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

'Combattre l’islamisme dans le monde entier'


Haviv Rettig , THE JERUSALEM POST                                                           9 mars 2008


http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1204546432656&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull


Les partisans d’Israël dans le monde doivent organiser des manifestations massives, et des veillées de prières publiques à la mémoire de ceux assassinés lors de l’attaque de jeudi dans une yeshiva à Jérusalem, écrit le président de l’Agence Juive Zeev Bielski, dans une lettre aux dirigeants juifs cette semaine.


Au cours de la pire des attaques terroristes en Israël depuis 2006, huit étudiants ont été tués, dont sept adolescents


La lettre de Bielski sera intégrée dans un dossier d’information qui sera envoyé à plus de 500 émissaires de l’Agence à travers le monde dans les jours à venir, accompagnée de photographies des attaques, de bannières, d’autocollants et de matériel d’information.


« Nous devons nous unir et porter la parole sur cette attaque aux quatre coins du monde, pour étendre le cercle du soutien et de l’identification avec la lutte actuelle d’Israël contre le terrorisme », écrit Bielski dans sa lettre.


Un communiqué de presse de l’Agence a indiqué que les dossiers d’information seront aussi envoyés aux groupes sionistes, aux synagogues et aux mouvements de jeunesse, dans ce qu’un représentant de l’Agence a qualifié de « campagne de cette ampleur lancée par  l’Agence Juive, pour la première fois au 21ème siècle et de mémoire récente ».


En plus des manifestations de soutien à Israël, l’Agence a appelé à des manifestations massives en dehors des ambassades d’Iran dans le monde pour protester contre le soutien de ce pays au Hamas.


Amos Hermon, président du comité d’éducation de l’Agence, a déclaré que l’initiative comprendra aussi des groupes pro-israéliens non juifs, et que les émissaires de l’Agence coordonneront eux-mêmes les manifestations dans le monde.


L’Agence a coordonné dans le passé des manifestations pour les soldats d’Israël portés disparus en action, et contre le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.


 

'Fight Islamism all over the world'


Haviv Rettig , THE JERUSALEM POST                                                           Mar. 9, 2008


http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1204546432656&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull


Israel supporters worldwide must organize massive rallies and public prayer vigils in memory of those killed in the Thursday attack on a yeshiva in Jerusalem, Jewish Agency Chairman Ze'ev Bielski wrote in a letter to Jewish leaders this week.


The attack killed eight students, seven of them teenagers, and was the worst terror attack in Israel since 2006.


Bielski's letter will be included in information kits that will be sent to over 500 agency emissaries throughout the world in the coming days, together with photographs from the attacks, banners, stickers and informational materials.


"We must unite and bring word of this attack to all corners of the world, to expand the circle of support and identification with Israel's ongoing struggle against terror," Bielski wrote in the letter.


An agency press release said the information kits will also be sent to Zionist groups, synagogues and youth movements in what an agency representative called "the first time in the 21st century, and in recent memory, that the Jewish Agency launched a campaign of this scale."


In addition to the rallies in support of Israel, the agency called for massive demonstrations outside Iranian embassies worldwide protesting that country's support for Hamas.

Amos Hermon, chair of the agency's Education Committee, said the initiative will also include non-Jewish pro-Israel groups, and that agency emissaries themselves will coordinate demonstrations globally.


The agency has in the past coordinated rallies for Israel's MIAs and against Iranian President Mahmoud Ahmadinejad

12:00 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 07 mars 2008

L'attentat de Jérusalem vivement condamné.


 

J.B. (lefigaro.fr) Avec AFP et AP
07/03/2008 | Mise à jour : 12:10 |
.
Manifestation de Juifs ultraorthodoxes, jeudi soir à Jérusalem.
Manifestation de Juifs ultraorthodoxes, jeudi soir à Jérusalem. Crédits photo : AFP

Le conseil de sécurité de l'ONU n'est toutefois pas parvenu à voter un texte commun pour condamner l'attaque suicide, accueillie avec joie à Gaza. L'inquiétude est grande pour le processus de paix.

L'attentat perpétré jeudi soir à Jérusalem a suscité une large et forte réprobation dans la communauté internationale, à l'exception des organisations anti-israéliennes, le Hamas en tête. Un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères a estimé que l'auteur de l'attentat avait voulu «tuer les chances de paix». Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a également condamné l'attaque comme le président américain George W. Bush mais aussi Londres, Madrid et Paris. Nicolas Sarkozy a condamné vendredi «avec la plus grande fermeté» un attentat «lâche et barbare». La veille, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner, avait précisé que la France, «malgré ces violences, qui sont aussi un attentat contre la paix» appellait à «la poursuite de la négociation». Le communiqué de George W. Bush, lui, ne dit absolument rien sur les discussions de paix. Il a en revanche indiqué s'être entretenu avec le premier ministre israélien Ehud Olmert: «Je lui ai dit que les Etats-Unis se tenaient fermement au côté d'Israël face à ce terrible attentat». À noter que les candidats démocrates à l'investiture en vue des prochaines élections américaines, Hillary Clinton et Barack Obama, ont également condamné cet attentat.

 

Tensions à l'ONU

La seule fausse note est venue de l'ONU où, malgré la condamnation du secrétaire général de l'organisation Ban Ki-moon, le Conseil de sécurité, réuni en urgence, n'a pu s'entendre sur un texte condamnant l'attentat. Et ce en raison de l'opposition de la Libye, selon les déclarations de l'ambassadeur américain à l'ONU Zalmay Khalilzad. «La délégation libyenne, avec le soutien de deux autres, n'a pas voulu condamner l'attentat en lui-même, elle a voulu y lier d'autres questions», a-t-il affirmé, expliquant qu'un tel lien était à ses yeux inacceptable.

L'explication des réticences libyennes est liée au refus du conseil de sécurité, samedi dernier, d'adopter un texte rédigé par la Libye et souhaitant condamner en termes durs l'offensive menée par Israël dans la bande de Gaza. Le Conseil avait malgré tout condamné ces violences mais dans des termes différents.

L'ambassadeur de Russie a indiqué avoir proposé, en sa qualité de président du conseil, «une formule qui aurait exprimé la profonde préoccupation du Conseil devant les pertes en vies civiles dues au conflit israélo-palestinien et condamné en même temps cet attentat terroriste». Mais cela n'a pas suffi.

Les représentants d'Israël et de la Libye ont échangé ensuite des mots très durs. L'ambassadeur israélien, Dan Gillerman, évoquant l'infiltration Conseil de sécurité par des «terroristes». «Nous n'avons pas besoin d'un certificat de bonne conduite de la part du régime terroriste israélien», a rétorqué un représentant libyen. Ce dernier a affirmé avoir insisté pour «un texte équilibré condamnant les meurtres à Gaza en même temps que les meurtres à Jérusalem».

À Gaza, l'attentat a été accueilli par des cènes de joie. Abou Zouhri, un porte-parole du Hamas, a jugé l'attaque «héroïque». Cet attentat constitue la «réponse normale aux crimes» et aux «meurtres de civils» commis par Israël, a-t-il dit.

http://www.lefigaro.fr/international/2008/03/07/01003-200...

   
.

22:35 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

Le terroriste travaillait à Merkaz Harav

Le terroriste travaillait à Merkaz Harav
par Rebecca Serfaty
vendredi 7 mars 2008 - 12:22

Les habitants du village Jabel Moukabar à l’est de Jérusalem ont déclaré que le terroriste qui a perpétré l’attentat à la yéshiva Merkaz Harav est Allaa Abou Daam, âgé de 20 ans et résident du village. Selon les résidents de Jabel Moukabar, Abou Daam travaillait en tant que chauffeur à la yéshiva. Il a été arrêté il y a 4 mois puis libéré au bout de 2 mois. Des drapeaux vers du Hamas flottent au dehors de la maison d’Allaa Abou Daam où sa famille a pris le deuil.

17:15 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu