Avertir le modérateur

samedi, 16 février 2008

Le Hezbollah place ses forces en état d'alerte

Infolive.tv

 

Le Hezbollah a placé ce samedi ses forces en état d'alerte dans le sud du Liban. Selon le quotidien Libanais Al-Saphir, 50.000 terroristes du Hezbollah auraient été placés en état d'alerte dans le sud du pays, suite aux récentes déclarations de Hassan Nassrallah, de venger la mort d'Imad Moughnieh, tué mardi soir dans une explosion d'origine indéterminée à Damas. Selon les informations publiées dans Al Saphir, le Hezbollah aurait de plus ordonné à ses membres d'évacuer les installations non-militaires et les institutions sociales et politiques de l'organisation situées au Sud Liban, en prévision d'une éventuelle confrontation avec Israël. L'Ambassade américaine à Beyrouth aurait de plus demandé à tout son personnel présent au Liban de faire preuve de la plus grande vigilance, et d'éviter de communiquer par téléphone portable. Les citoyens américains se trouvant dans le pays ont été priés de deumeurer en contact permanent avec l'ambassade. 16/02/2008

www.infolive.tv

 

 

18:55 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 11 février 2008

Politiciens exaspérés par les pourparlers secrets sur le destin de Jérusalem


Gil Hoffman, Talia Dekel and Khaled Abu Toameh , THE JERUSALEM POST      Feb. 10, 2008
http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1202657414830&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull
Adaptation française de Sentinelle 5768 ©
Des réactions sur les pourparlers secrets entre Israël et l’Autorité palestinienne, rapportés dans le ‘Jerusalem Post’ ont commencé de faire surface parmi les politiciens dimanche. L’article de samedi citait un haut responsable de Ramallah déclarant que l’équipe de négociation palestinienne dirigée par l’ancien premier ministre de l’AP, Ahmad Qorei, avait tenu des négociations secrètes avec Livni et d’autres hauts fonctionnaires du gouvernement au cours des semaines écoulées.
“On a vendu la mèche”, a dit au ‘Post’ Zevoulon Orlev,  membre du Parti National Religieux à la Knesset. Le fait que le gouvernement d’Ehud Olmert ne dise pas la vérité sur les négociations avec les Palestiniens a été révélé.
« Le parti Shas ne pourra plus dire qu’il ne savait pas. Même si le premier ministre ne leur dit pas la vérité, ils peuvent remercier le ‘Jerusalem Post’ pour la leur avoir révélée. J’espère que le parti Shas observera sa promesse et quittera le gouvernement qui divise Jérusalem », ajouta Orlev. 
Le chef de opposition de la Municipalité de Jérusalem, Nir Barkat, a appelé la ministre des affaires étrangères Tzipi Livni, à révéler tous les accords convenus pendant les négociations avec les palestiniens après un article paru dimanche dans le ‘Jerusalem Post’ révélant que des pourparlers secrets entre Israël et l’AP ont progressé sur la question de Jérusalem.
« J’exige que la ministre de affaires étrangères, qui dirige les négociations avec les Palestiniens, révèle publiquement tous les accords secrets et autres auxquels l’Etat d’Israël est parvenu avec les Palestiniens », a déclaré Barkat au ‘Post’. En réponse à cet article, qui citait un officiel de l’AP à Ramallah, Barkat a insisté pour que Jérusalem ne soit pas l’objet de pourparlers secrets. 
Barkat, qui conduit une campagne publique contre la proposition de diviser la capitale, a insisté : « un  tel accord obtenu au nom d’un officiel israélien constituerait un écart absolu par rapport aux principes fondamentaux de Kadima, une violation de la loi fondamentale sur Jérusalem ; il trahit la confiance de l’électeur, et sape la souveraineté du Parlement d’Israël ». 

 


Les Palestiniens doivent comprendre que ni le gouvernement d’Israël, ni aucun autre organisme en son nom, n’a le droit de promettre d’abandonner des secteurs où la loi, le gouvernement et la législation israéliennes ont été appliqués », dit-il.
Le député Avraham Ravitz du parti ‘Judaïsme Unifié de la Torah’ a critiqué ces négociations, en disant : « si cette histoire est vraie, alors le destin de Jérusalem est décidé comme celui d’un voleur dans l’obscurité. Il ne peut en être ainsi, pendant qu’Olmert nie qu’il existe les moindres discussions sur Jérusalem, Tzipi Livni négocie en coulisses avec Abou Ala (Qorei) sur le statut de notre capitale ».
En même temps, le parti Shas a répété « qu’il ne resterait pas dans un gouvernement qui divise la capitale juive ». Un porte parole du groupe a déclaré au ‘Post’ que le parti Shas ne prendrait pas part à une coalition qui abandonne des secteurs de Jérusalem.
Un porte parole du cabinet de Livni a répondu qu’il « n’était pas autorisé à répondre à toute question sur ce qui se produit dans la salle de négociation ».
L’officiel palestinien a déclaré au ‘Post’ : “Israël est prêt à se retirer de pratiquement tous les quartiers et villages arabes de Jérusalem. Israël est prêt à rediviser Jérusalem et ceci est un développement positif.
« Les négociations avancent trop lentement », dit-il. « Il y a encore trop de difficultés, bien que l’on puisse dire qu’un progrès a été réalisé ».

08:15 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 09 février 2008

Avi Dichter à Sdérot: "Sdérot est une ville fantôme"

Infolive.tv

 

Au lendemain d'une journée marquée par le tir de 30 roquettes Kassam contre les communautés du Néguev Occidental Vendredi, le ministre de la Sécurité Intérieure Avi Dichter s'est rendu ce samedi dans la ville de Sdérot . Le ministre a notamment déclaré :"J'y ai trouvé une ville maltraitée. Vingt pourcent de ses habitants sont déjà partis." "Les habitants ont des sentiments douloureux, car ils ne pensent pas que l'arrêt des tirs de roquettes Kassam soit pour bientôt". Avi Dichter a ensuite rencontré des habitants de Sdérot, qui lui ont affirmé n'être encore en vie que "grâce à une succession de miracles". Une raison, qui selon les habitants explique la hausse significative d'affluence dans les synagogues de la ville. Le ministre de la Sécurité intérieure a par la suite ajouté avoir découvert, lors de son arrivée à Sdérot, "une ville aux rues désolées et vides, dont les habitants se cloîtrent dans leurs maisons". Mr Dichter rendra compte de sa visite dans la ville lors de la réunion hebdomadaire du cabinet ministériel qui se tiendra ce dimanche. 09/02/2008

WWW.INFOLIVE.TV

 

 

18:07 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 08 février 2008

L’attentat de Dimona, un crime contre la Paix :Par Guy Senbel

L’attentat de Dimona, un crime contre la Paix

 

Cette semaine, nous souhaiterions attirer l’attention de nos lecteurs sur l’attentat perpétré à Dimona, son histoire tragique et ses conséquences pour la paix et la sécurité en Israël.

Lundi 4 février, deux terroristes Palestiniens armés de ceintures explosives parviennent à s’introduire dans le centre commercial de Dimona, une petite ville du sud d’Israël. Le premier actionne sa charge et tue sur le coup une femme de 73 ans, blesse 38 personnes, dont une grièvement, le mari de la victime. Le second terroriste, repéré par la sécurité israélienne, est tué de plusieurs balles dans la tête par un officier de police, qui sauve ainsi la vie de plusieurs dizaines d’innocents. Il transportait une charge explosive de cinq kilos.
La police a travaillé pendant des heures pour pouvoir identifier la victime, et des échantillons d'AND collectés sur des membres de la famille ont finalement permis d’identifier Liuvov Razdolskiya (Z’L). Originaire de Russie, elle vivait en Israël depuis 1990.

L’attentat de Dimona est le premier attentat suicide commis en Israël depuis l’attentat d’Eilat il y a un an. Dans les heures qui suivent le terrible événement, l’attentat est présenté comme la conséquence directe de la fuite de milliers de Palestiniens depuis la bande de Gaza vers l’Egypte la semaine passée.
L’un des buts recherchés par le Hamas, souverain à Gaza, est de profiter de la mise en scène de la catastrophe humanitaire liée au blocus pour faire passer des armes vers le Sinaï, pour que des terroristes traversent la longue et poreuse frontière avec Israël, pour qu’ils y sèment la terreur, la mort et la désolation.

Semer la mort à tout prix, profiter de chaque occasion pour appliquer la stratégie de la violence, et à tout prix revendiquer l’attentat, histoire d’en tirer tous les bénéfices politiques. Quelques heures après l’attentat, ce sont tour à tour les Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, la branche armée du Fatah, la branche armée du Hamas et le Front Populaire de Libération de la Palestine qui revendiquent la responsabilité du crime. Sordide surenchère.

Les deux terroristes venaient bien de Hébron, et non de Gaza. Ils ont profité de l’absence de barrière de sécurité pour s’infiltrer et commettre leur crime. Le Hamas est reconnu comme responsable.
Des représentants de l'Autorité palestinienne à Ramallah condamnent l'organisation terroriste, l'accusant d'agir contre les intérêts nationaux des Palestiniens, lui reprochant d’avoir reçu des instructions de l’Iran et de la Syrie…

Lundi 4 février à Dimona, tout Israël a compris que le chemin de la paix serait encore long. Le Président de l’Etat d’Israël, Shimon Pérès a déclaré que « le Hamas rend impossible la réalisation d’un seul Etat pour les Palestiniens ».

Lundi 4 février, l’Etat d’Israël a pu faire le triste constat de l’acharnement palestinien à imaginer les scénarii les plus cyniques pour poursuivre à l’intérieur des frontières de l’Etat hébreu la politique mise en œuvre depuis la bande de Gaza, avec les incessants tirs de Qassams sur le Néguev occidental et la ville de Sdérot. Jeudi 7 février, 12 roquettes Qassam et un obus de mortier ont été tirés sur Sdérot. Malgré l’intervention de Tsahal sur Gaza. Malgré l’élimination de six terroristes, la veille.

Ce soir, nous pensons aux personnes endeuillées, aux familles éprouvées par l’attentat de Dimona. Ce soir, nous pensons aux familles des trois soldats retenus en otage par le Hamas et le Hezbollah, à leur angoisse de voir les chances de négocier la libération de leurs enfants se réduire à mesure que montent les tensions.

Ce soir, nous pensons à Guilad Shalit, Eldad Reguev et Ehoud Goldwasser.



A la semaine prochaine,

Guy Senbel

www.guysen.com

08:54 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 04 février 2008

Téléphone du centre d'informations à Dimona

Téléphone du centre d'informations à Dimona

00 972 8 463 77

La municipalité de Dimona a publié le téléphone d'un centre d'informations, où il est possible de vérifier si un proche a été blessé dans l'attentat perpétré à 10h30 dans le centre commercial.

 Il s'agit du 08-463777. D'après les dernières informations, il y a quatorze blessés légèrement atteints, dont six qui sont "seulement" commotionnés et un blessé est dans un état critique. Une équipe de l'hôpital est en train d'opérer ce blessé et essaie de le sauver. 

 

14:16 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu