Avertir le modérateur

mercredi, 20 juin 2007

DES BLESSES PALESTINIENS EVACUES EN ISRAEL

  A LA UNE

 

   
Des blessés palestiniens évacués en Israël
Tsahal a autorisé mardi l’ouverture partielle du passage d’Erez pour permettre d'acheminer des cas graves vers des hôpitaux israéliens.
 
Plusieurs centaines de palestiniens, qui tentaient de fuir la bande de Gaza par crainte pour leur vie, étaient bloqués mardi dans le corridor menant au point du passage d’Erez à la frontière avec Israël, qui a finalement autorisé l'évacuation des blessés. 15 personnes victimes des affrontements de ces derniers jours entre factions rivales palestiniennes, ont été transportés vers des hôpitaux israéliens. Des blindés de Tsahal avaient préalablement pénétré dans la zone frontalière pour protéger le passage des ambulances, menacées par les tirs du Hamas.
La chaîne 10 de la télévision israélienne a par ailleurs dévoilé que le vice-ministre de la Défense, Ephraïm Sneh, qui est également médecin, était lui même intervenu dans la bande de Gaza pour y secourir des blessés palestiniens. Des camions dépêchés par plusieurs organisations humanitaires, transportant des vivres et des médicaments, ont aussi été autorisés à franchir la frontière, alors qu’Israël avait fermé tous les points de passage avec le territoire sous contrôle du Hamas depuis vendredi dernier.
Parmi les personnes réfugiées à Erez, on comptait de nombreux fonctionnaires du Fatah et des membres des services de sécurité fidèles au président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.
L’association « Médecins sans frontières » a déposé un recours urgent auprès de la Cour Suprême israélienne réclamant l’autorisation de laisser passer l’ensemble des personnes blessées dans les récentes violences inter-palestiniennes, suite aux mauvais traitements reçus dans les hôpitaux de Gaza, et les juges ont demandé au gouvernement de faire tout ce qui était en son pouvoir pour permettre de régler cette situation de crise humanitaire.
Le Fatah a pour sa part pris la décision de couper tous les liens avec le Hamas et a annoncé refuser tout dialogue avec le mouvement islamiste tant que perdurerait la situation dans la bande de Gaza. Israël s’apprête de son coté à imposer un embargo total sur ce territoire, sauf pour l’aide humanitaire, et les taxes jusqu'à présent retenues par le gouvernement israélien seront débloquées uniquement au profit de la nouvelle direction politique siégeant à Ramallah.
Par ailleurs, l’Egypte a annoncé qu’elle allait transférer son ambassade de Gaza à Ramallah, se joignant ainsi aux nations refusant de collaborer avec le leadership du Hamas dans la bande de Gaza.

 

16:19 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 19 juin 2007

LA VIOLENCE DE GAZA S'ETEND A ISRAEL..

La violence de Gaza s’étend à Israël
Yael Ancri
lundi 18 juin 2007 - 22:02



Les affrontements interpalestiniens ont commencé à déborder du cadre étroit de la bande de Gaza. Les terroristes du Hamas ayant terminé de prendre le contrôle de cette dernière, ils ont retourné leurs fusils contre l’armée israélienne. Des terroristes palestiniens ont jeté lundi soir une grenade et ouvert le feu contre un poste de Tsahal au passage d’Erez.

 

Les tirs mettant en danger les soldats israéliens, ils ont dû riposter. Fort heureusement, aucun soldat de Tsahal n’a été blessé. Plusieurs Palestiniens ont été blessés. Par ailleurs un chef terroriste du Fatah a été tué. Tsahal a précisé que les Palestiniens avaient été touchés par les tirs d'un terroriste palestinien des Comités populaires.

 

Depuis plusieurs jours, la tension règne au passage d’Erez. Des centaines de Palestiniens demandent à quitter la bande de Gaza. Mais, les terroristes du Hamas déployés sur les lieux les en empêchent et n’hésitent pas à leur tirer dessus de temps à autre.

 

Au début, l’armée craignait que ces réfugiés, qui fuient la cruauté de leur propre peuple, n’aient été blessés dans les échanges de tirs. Aussi des équipes du Maguen David Adom ont été dépêchées sur les lieux. Les soldats ont ensuite compris que les blessés étaient des terroristes du Hamas et du Fatah.

 

Le barrage d’Erez a déjà fait parlé de lui ce matin, lorsque le ministre de la Justice, Daniel Friedman, a appelé à permettre aux réfugiés de traverser Israël pour rejoindre l’autre côté de la ligne verte. Cependant les représentants de Tsahal ont souligné que l’appel de Friedman n’était pas réaliste et ont indiqué que même le fait de donner des permissions de passage à quelques réfugiés attirerait des milliers de Palestiniens à se presser au barrage.



01:16 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 18 juin 2007

ROQUETTES SUR KYRIAT SHMONA

  A LA UNE

 

   
Roquettes sur Kyriat Shmona
Trois Katiouchas ont été tirées dimanche à partir du Liban vers la ville du nord d'Israël, provoquant des dégâts matériels importants.
 
Dix mois après la fin des hostilités avec le Hezbollah, le calme a été rompu par des tirs de missiles en provenance du Liban sur la ville de Kyriat Shmona. Deux des trois roquettes tirées ont provoqué des dégâts matériels, sans faire de victime, et les habitants de la localité frontalière ont été appelés à se rendre dans les abris, redonnant pour quelques heures à Kyriat Shmona, l’aspect de ville fantôme qu’elle avait connu durant la seconde guerre du Liban.
Le chef d’état major Gaby Ashkenazy a quitté précipitamment une soirée au profit des orphelins de Tsahal pour se rendre à Tel-Aviv, afin d’y tenir des consultations avec les plus hauts responsables sécuritaires. Dans la soirée, la ville du nord retrouvait ses habitudes, et son maire, Haïm Barbibay, a annoncé aux habitants qu'ils n’étaient pas astreints à passer la nuit dans les abris.
 
Cette attaque est apparemment le fait de groupes palestiniens se trouvant au Liban, et non du Hezbollah, responsable du déclenchement de la guerre en été dernier. La milice chiite a d'ailleurs démenti être liée à ces nouveaux tirs de roquettes sur Israël.
 
Le Premier ministre Ehud Olmert en visite officielle à Washington a réagi, affirmant qu’Israël ne riposterait pas à cette provocation mais il a ajouté que ces tirs démontraient l’importance de renforcer la force internationale de la Finul, présente au Liban sud depuis la fin de la guerre, le 14 août dernier. Le ministre de la défense sortant, Amir Peretz, a  quant à lui rejeté la responsabilité des tirs sur l’armée libanaise, rappelant qu’elle était maître du terrain depuis l’accord de cessez le feu signé en été dernier.
Le président libanais, Fouad Siniora, a annoncé pour sa part  qu’il avait demandé aux soldats de son armée de tout faire pour éviter à l’avenir que de tels incidents ne se reproduisent.

 

 

Source . www.israelinfos.net

 

 

07:41 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 17 juin 2007

ISRAEL ET AUTORITE PALESTINIENNE

Le Premier ministre Ehoud Olmert a expliqué ce dimanche 17 juin que la formation d¹un nouveau gouvernement palestinien constituerait une "opportunité" et une avancée vers la paix.

"Nous nous trouvons face à une nouvelle opportunité que nous n'avons pas eue depuis longtemps", a-t-il déclaré à la presse avant de partir pour Washington.

A ses yeux, "un gouvernement qui n'est pas Hamas est un partenaire".

Abbas forme un gouvernement sans investiture parlementaire

 

 

Le président palestinien Mahmoud Abbas a signé tôt ce dimanche 17 juin, un décret autorisant la formation d'un nouveau gouvernement sans investiture du Parlement dominé par le Hamas.

Ce décret est le dernier geste du président pour consolider la domination du Fatah en Cisjordanie, au moment où le mouvement rival du Hamas a pris le pouvoir dans la bande de Gaza.

Le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zuhri, a estimé dimanche matin que le décret de Mahmoud Abbas était illégal. "Cela aggrave la crise et le président porte la responsabilité de toutes les conséquences de ces développements", a-t-il déclaré.

Mahmoud Abbas doit nommer rapidement une nouvelle équipe pour remplacer le gouvernement d'union nationale qu'il a dissous. Ce nouvel exécutif sera dirigé par le ministre des Finances Salaam Fayad.

Washington prêt à lever l'embargo sur Gaza

 

 

Selon un conseiller du président palestinien Mahmoud Abbas, les Etats-Unis pourraient lever l'embargo de l'aide internationale sur les Territoires palestiniens, si le nouveau gouvernement palestinien ne comprend aucun ministre du Hamas.

Le consul général des Etats-Unis à Jérusalem, Jacob Walles, aurait fait cette déclaration, samedi 16 juin, lors d'un entretien avec le président Abbas dans ses locaux de Ramallah, en Cisjordanie, quelques heures avant la prestation de serment d'un nouveau gouvernement palestinien, prévue ce dimanche à 13 heures.

Walles a affirmé au président Abbas que Washington approuvait ses récentes décisions et que l'embargo, imposé sur l¹Autorité palestinien depuis la victoire du Hamas en janvier 2006, serait levé dès la formation de la nouvelle équipe gouvernementale.

Des responsables américains et de l'Union européenne ont fait savoir par voie de communiqué qu'ils soutenaient Abbas mais que la décision de lever l'embargo n'était pas encore prise. Elle sera discutée par les chefs de la diplomatie à Luxembourg. Pour Gordon Johndroe, porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain, "toute discussion concernant des actions futures serait prématurée".

Mahmoud Abbas a limogé le Premier ministre Ismaïl Haniyeh jeudi et désigné vendredi le ministre des Finances Salam Fayyad pour lui succéder. Mais à Gaza, le vice-président du Parlement Ahmed Bahar, du Hamas, a déclaré que la coalition Hamas-Fatah dirigée par Haniyeh restait le seul exécutif légitime.

Mohammed Dahlan (Fatah) : le Hamas doit prendre soin de Gaza

 

 

L'ancien homme fort du Fatah à Gaza, Mohammed Dahlan, que beaucoup voyaient comme l'espoir de son mouvement face aux islamistes du Hamas, a affirmé ce dimanche 17 juin que le territoire est désormais "sous la responsabilité du Hamas".

"Gaza est [Š] sous la responsabilité du Hamas et il doit en prendre soin. [Le Hamas] a toute responsabilité légale, morale et politique pour ce qui pourrait se passer à Gaza", a-t-il déclaré sur la chaîne satellitaire al-Arabiya.

Dahlan s'est réfugié en Cisjordanie après la défaite jeudi 14 juin des forces armées de son mouvement. Selon lui, la faible résistance opposée par ses troupes, pourtant largement plus nombreuses que celles du Hamas, est due au fait qu'elles étaient "épuisées et détruites" par des années de violences israélo-palestiniennes.

Il a aussi expliqué que ses hommes n'étaient pas préparés à se battre contre le Hamas. Beaucoup de partisans du Fatah se sont rendus sans combattre après les premières victoires du mouvement islamiste.

Israël va permettre l'acheminement d'aide humanitaire à Gaza

 

 

Israël permettra l'acheminement dans la bande de Gaza d'aide alimentaire et autres fournitures de première nécessité afin d'éviter une crise humanitaire dans les Territoires palestiniens, a assuré hier samedi 16 juin le ministre de la Sécurité intérieure.

"Notre préoccupation est de nature humanitaire. Permettre le passage de marchandises par le point de contrôle de Karni afin de prévenir une pénurie à Gaza est ce qui guidera Israël", a précisé Avi Dichter sur Aroutz 2.

L'Etat hébreu contrôle des points de passage vers la bande de Gaza, y compris celui de Karni, qui conditionne le ravitaillement du territoire. Le Premier ministre Ehoud Olmert a déclaré qu'il voulait soutenir le président palestinien modéré Mahmoud Abbas, contre le groupe islamiste du Hamas, dont l'un des objectifs est la destruction d'Israël et qui a commis de nombreux attentats meurtriers.

Avi Dichter a estimé que Tsahal devrait se déployer le long de la frontière entre la bande de Gaza et l'Egypte afin d'empêcher la contrebande d'armes. Israël s'est retiré de Gaza au cours de l¹été 2005.

La bande de Gaza privée de carburant

 

 

La compagnie israélienne Dor Alon, seul fournisseur en carburant de la bande de Gaza, a annoncé dimanche 17 juin, l'arrêt immédiat du ravitaillement des stations-service des Territoires palestiniens passés sous le contrôle des islamistes du Hamas. La centrale électrique de Gaza restera en revanche alimentée.

Des files d'attente se sont rapidement formées aux stations-service, qui ont décidé de rationner l'essence en limitant la vente à 10 litres par automobiliste.

Selon des habitants, le gel décidé par Dor Alon risque de paralyser la circulation dans l'étroite bande côtière, où 1,3 million de personnes sont déjà confrontées à des pénuries alimentaires et de fournitures de première nécessité.

L'approvisionnement de la bande de Gaza s'est tari au fil des combats entre le Hamas et le Fatah, qui ont redoublé la semaine passée pour aboutir jeudi 14 juin à la prise du pouvoir par le Mouvement de la résistance islamique.

Haniyeh renvoie des officiels de la sécurité

 

 

Le Premier ministre palestinien Ismaïl Haniyeh a commencé à renvoyer des hauts responsables des forces de sécurité palestiniennes, dont le chef de la police Kamal el-Sheikh et celui des services de sécurité en charge de la prévention, Rachid Abou-Shabak.

Abou-Shabak avait déjà fait part de sa démission le mois dernier.

L¹initiative d¹Haniyeh n¹est autre qu¹une réponse à la décision de Mahmoud Abbas de démanteler la force spéciale du Hamas et de la considérer comme illégale.

Le gouverneur de la banque d¹Israël refuse le poste de ministre des Finances

 

 

Le gouverneur de la banque d'Israël, Stanley Fischer, a refusé la semaine dernière le poste de ministre des Finances que lui offrait le Premier ministre Ehoud Olmert.

Le monde des affaires réclame en effet d'Olmert un nouveau responsable aux Finances, alors que le précédent ministre, Avraham Hirchson (Kadima), est suspendu de ses fonctions depuis le mois d'avril suite à des accusations de corruption.

Parmi les autres candidats pressentis pour le poste, on compte le ministre de la Construction et du Logement Meïr Chetrit (ancien ministre des Finances en 1999), le ministre des Transports Shaoul Mofaz, le ministre de l'Intérieur Roni Bar-On et le député Haïm Ramon.

Le gouvernement va organiser une cérémonie de commémoration de la seconde guerre du Liban

 

 

La commission ministérielle chargé des symboles et des cérémonies a approuvé la proposition du chef de la commission, Jacob Edery, d¹organiser une cérémonie commémorative à la mémoire des soldats morts aux champs d¹honneur lors de la seconde guerre du Liban.

Elle pourrait avoir lieu dans quelques semaines, en coopération avec Yad Lebanim, une association qui se consacre à la commémoration des soldats disparus.

Le père Dubois décède à 87 ans

 

 

Marcel Jacques Dubois, lauréat du prix d¹Israël, est décédé vendredi 15 juin, à l¹âge de 87 ans. Prêtre dominicain et professeur de philosophie, il avait contribué à sauver des enfants juifs pendant la Shoah.

Né en France, le père Dubois s¹était installé à Jérusalem en 1962, pour diriger l¹ordre dominicain de la région.

Il s¹était employé à faire mieux connaître le christianisme aux Israéliens et avait reçu le prix d¹Israël en 1996 pour sa contribution spéciale au sein de la société israélienne.

Manifestation des religieux contre la tenue de la Gay Pride à Jérusalem

 

 

L'organisation ultraorthodoxe et antisioniste Eda Haredit a appelé à une grande manifestation de protestation dimanche 17 juin à Jérusalem. Les religieux s¹opposent à la tenue dans la ville de la Gay Pride, prévue jeudi 21 juin.

Depuis plusieurs jours, des incidents opposent la police à des ultraorthodoxes dans le quartier religieux de Méa Shéarim. Des poubelles ont été incendiées et des voitures caillassées.

Les protestations de dimanche devraient rassembler des dizaines de milliers de religieux, dont les représentants ont d¹ores et déjà annoncé que les manifestations pourraient donner lieu à des violences.

Les forces de l¹ordre ont quant à elles précisé qu¹elles se réservaient la possibilité d¹annuler le défilé de jeudi en cas de menace pour l¹ordre public.

 

MOYEN-ORIENT

 

Irak : nouvelle offensive américaine contre al-Qaïda

 

 

L'armée américaine vient à peine d'achever le renforcement de ses troupes en Irak, annoncé samedi 16 juin pour lancer une grande offensive sur plusieurs bastions d'al-Qaïda dans la région de Bagdad.

L¹arrivée de près de 30 000 hommes qui porte à 155 000 hommes le dispositif militaire américain en Irak, a permis cette opération, a affirmé le général David Petraeus, commandant des forces américaines en Irak. Un renfort qui lui permet pour la première fois d'attaquer "un certain nombre de zones autour de Bagdad qui ont servi de refuge à al-Qaïda" ou à préparer des attentats à la voiture piégée.

Washington doit faire face à une importante pression de la part de l'opinion américaine qui attend une amélioration de la situation pour procéder au retrait de ses troupes.

Mais sur le terrain, la situation reste difficile. Robert Gates, le ministre américain de la Défense, a dû effectuer sous bonne escorte et vêtu d'un gilet pare-balles un déplacement en hélicoptère jusqu'à un poste de sécurité géré conjointement par les troupes américaines et irakiennes. Il s'est dit "déçu" des progrès réalisés en matière de sécurité.

Par ailleurs, l'armée américaine a annoncé avoir trouvé les cartes d'identification de deux soldats américains capturés au sud de Bagdad le 12 mai dernier. Cet enlèvement avait été revendiqué par l'Etat islamique d'Irak, un mouvement autoproclamé par des groupes islamiques liés à al-Qaïda.

 

FRANCE

 

Participation aux législatives à la mi-journée

 

 

Le taux de participation au second tour des élections législatives était de 22,90 % à midi en métropole, a annoncé ce dimanche 17 juin le ministère de l'Intérieur français. C'est deux points de plus que lors du précédent scrutin, en 2002, où ce taux à la mi-journée était de 20,79 %.

Au premier tour des législatives dimanche dernier, le taux d'abstention avait atteint un record de 39,6 %.

Fin de l¹immunité présidentielle pour Jacques Chirac

 

 

Huit Français sur dix (80 %) estiment que Jacques Chirac "doit être considéré par la justice comme un justiciable comme un autre", selon un sondage CSA pour Le Parisien-Aujourd'hui en France paraissant ce dimanche 17 juin.

Seuls 16 % jugent que la justice doit prendre "en compte son statut d'ancien président de la République" et 4 % ne se prononcent pas.

L'immunité présidentielle dont bénéficiait Chirac tant qu'il était à l'Elysée a pris fin samedi 16 juin au soir, un mois après son départ de l¹Elysée. Mercredi 13 juin, le parquet de Paris a fait savoir que l'ancien chef d'Etat n'était pas convoqué lundi 18 juin en qualité de témoin dans le cadre de l'affaire Clearstream comme l'avait affirmé Le Canard Enchaîné. Les services du procureur ont précisé ne pas être informés d'une éventuelle convocation ultérieure.

Une fois son immunité présidentielle levée, Jacques Chirac, redevenu un citoyen ordinaire, devrait être entendu dans plusieurs affaires remontant à l'époque où il était maire de la capitale et président du RPR.

© Jerusalem Post édition française

 

18:20 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

LA SAINT BARTHELEMY DES PALESTINIENS

Editorial : La Saint Barthélemy des Palestiniens

Si jusqu'à aujourd'hui certains se demandent ce qu’il se passerait si les Palestiniens extrémistes prenaient le contrôle d'Israël, et bien aujourd'hui à cette question, les réponses ont été données. En fait, elles n'ont été données qu'à moitié.

Car, si les membres activistes du Hamas massacrent leurs frères du Fatah en les jetant du 18ème étage des immeubles de Gaza ou en les déculottant dans la rue pour les massacrer en petite tenue, ces tueries sauvages, se passant quelques fois entre membres de la même famille, où la seule loi est la loi du plus fort, Gaza Juin 2007 n'est qu'un apéritif avant le grand festin prévu par des extrémistes du Hamas, du Djihad islamique et d’autres mouvements fondamentalistes qui rêvent dans leur plus profonde intimité d'inviter les Juifs au prochain festin.

Pour dire à ceux qui pensaient et pensent toujours qu'Israël exagère en refusant le dialogue avec le Hamas que ce drame, plein de haine et de violence extrême entre frères palestiniens n'est qu'un avant goût de ce qu'aimeraient faire les mouvements violents aux Israéliens. Je n'ose imaginer en voyant ces militants du Fatah jetés d'un immeuble par leurs frères, ce qu'il adviendrait si cette situation se passait entre le Hamas et les Israéliens.

 Le Hamas à Gaza, c'est l'Iran aux portes d'Israël mais c'est aussi l'obscurantisme le plus abject et le plus terrifiant. Il est en fait la preuve que la sauvagerie, la haine et le sadisme sont ancrés à l'intérieur des ces soi-disant partenaires du dialogue. Il y a quelques mois, le gouvernement norvégien avait entamé une ouverture politique vis à vis du Hamas au nom du processus de paix et de l'intérêt des Palestiniens.

Il faut espérer qu'aujourd’hui ces mêmes Norvégiens et d'autres membres de la communauté internationale s'accordent pour penser qu'il faut isoler, dans un premier temps, puis combattre le régime du Hamas, coûte que coûte.

Et si parfois, au nom de je ne sais quelles idéologies, des diplomates ou des politiciens européens envisageraient de nouveau d’ouvrir des pourparlers avec le Hamas, qu’ils n’oublient pas cette image d’un frère palestinien massacré et jeté du haut d’un immeuble de 18 étages.

Olivier Rafowicz   WWW.INFOLIVE.TV

 

14:14 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu